Halacha pour mercredi 16 Kislev 5784 29 novembre 2023

La Halacha est dédiée au mérite et pour la protection de
tous nos chers soldats.
Qu'Hashem préserve leur sortie et leur retour en paix, qu'Il leur donne force et puissance et que tous nos ennemis tombent devant eux, qu'ils retournent dans leurs foyers dans la joie et l'allégresse sains et saufs, qu'Il veille sur tous les captifs, qu'Il les prenne en pitié et qu'aucun mal ne leur arrive,
" Les enfants rentreront chez eux ". Amen Ken Yéhi Ratson.

Pour la guérison totale de Gabriel Ben Sultana (Teboul), Max Mordé'haï Ben Oraïda (Mimouni) parmi tous les malades d'Israël

Le Miracle de ‘Hanouka : Un lien avec la venue du Machia’h

Jeudi soir prochain débuteront les 8 jours de ‘Hanouka. Qu’Hachem renouvelle cette fête pour nous, pour le bien et la Bénédiction.    

Qu’est-ce que ‘Hanouka ?
Le sujet du miracle de ‘Hanouka ainsi que les règles relatives à ‘Hanouka ne sont pas explicitées dans les Michnayott rédigées par nos maîtres les Tanaïm, car nous n’avons pas de « traité ‘Hanouka » comme il en existe un pour chaque fête d’Israël.
C’est pourquoi, nous n’avons pas de règles explicites dans ce domaine à travers les Michnayot (excepté de manière indirecte dans le traité Bikourim au sujet de l’offrande des prémices, ou dans le traité Roch Ha-Chana, ainsi que dans le traité Bava Kama où le sujet de ‘Hanouka est mentionné au sujet de celui dont les Nérot ‘Hanouka auraient causé un dommage matériel).
L’essentiel des propos de nos maitres les sages du Talmud sur ce sujet, se trouve dans le traité Chabbat (21b) où sont expliquées quelques règles sur ‘Hanouka, et où nos maitres expliquent la signification de ces jours.
Lisons à présent les propos de la Guémara :

« Qu’est-ce que ‘Hanouka ? Nos maitres enseignent : Au 25 Kislev, débutent les 8 jours de ‘Hanouka pendant lesquels il est interdit de dire une oraison funèbre et d’observer un jeûne, car lorsque les grecques pénétrèrent dans le Temple, ils souillèrent toutes les huiles se trouvant dans le Temple. Mais lorsque la royauté des ‘Hachmonaïm eut la victoire sur les grecques, ils cherchèrent et ne trouvèrent qu’un seul flacon d’huile scellé avec le sceau du Cohen Gadol, mais il n’y avait que de quoi allumer (la Ménorah du Temple) qu’un seul jour. Il se produisit un miracle et ils allumèrent avec ce flacon durant 8 jours. L’année suivante, on fixa ces jours en tant que jours de fête, par la louange (Hallel) et la reconnaissance (‘Al Hanissim). »

L’institution essentielle de l’allumage du Nér
Par conséquent, même si de nombreux miracles se produisirent pour nos ancêtres en ces jours là, malgré tout, la Mitsva essentielle des jours de ‘Hanouka réside dans l’allumage des Nérott, qui est un souvenir du miracle qui se produisit par le fait qu’ils ne trouvèrent qu’un seul flacon d’huile qui ne contenait que de quoi allumer un seul jour, et le miracle leur permis d’allumer à partir de ce flacon les Nérott de la Ménorah durant 8 jours, jusqu’à ce qu’ils apportent une nouvelle huile pure.
C’est pourquoi, nous allumons les Nérott ‘Hanouka durant 8 jours.

« ‘Al Hanissim »
Hormis cela, nos maîtres ont décrété la récitation du Hallel au quotidien durant ces jours, ainsi qu’une reconnaissance à Hachem par le texte de « ’Al Hanissim » dans la ‘Amida et le Birkat Hamazon.
Dans ce texte, est mentionné le miracle de la victoire de nos ancêtres en ces jours et en ces temps-là. 

« Un miracle qui en amène un autre »
A priori, nous pouvons nous interroger : Comment les ‘Hachmonaïm se sont-ils permis de mettre une grande quantité d’huile dès le premier soir, en se fiant au fait qu’un miracle se produirait pour les autres jours ? Ne nous est-il pas interdit de compter sur un miracle ?? Cette question se pose aussi au sujet de toutes les batailles menées par les ‘Hachmonaïm : Comment se sont-ils permis de se fier au miracle en allant combattre, alors qu’ils n’étaient qu’une poignée contre plusieurs centaines de milliers ?   

A partir de cela, notre maitre le Rav Ovadia YOSSEF z.ts.l enseigne (dans ses Dérachott) que même si l’on ne doit pas prier pour obtenir un miracle, ni même compter sur un miracle, malgré tout, lorsqu’on prie pour l’ensemble du peuple d’Israël, il est possible de prier afin qu’Hachem réalise pour nous un miracle, car toute l’existence du peuple d’Israël réside au-dessus de la nature, et de ce fait, il est catégoriquement possible de prier Hachem afin qu’Il réalise un miracle lorsque la demande est adressée pour l’ensemble du peuple d’Israël.

Toutes ces choses nous montrent la préciosité du peuple d’Israël.
C’est pourquoi, durant les jours de ‘Hanouka, pendant lesquels nous exprimons notre reconnaissance envers Hachem pour les miracles qu’Il a réalisé à nos ancêtres en ces jours à cette époque, nous devons nous souvenir de la préciosité du peuple d’Israël aux yeux d’Hachem, et il ne fait aucun doute que même à notre génération nous avons le mérite de bénéficier d’une providence extraordinaire de la part d’Hachem depuis le Ciel, car les ennemis d’Israël nous entourent comme des loups qui guettent leur proie, et Hachem nous sauve de leur main, et Il nous sauvera encore de leur main !

« J’allumerai le Ner de mon élu »
('' ערכתי נר למשיחי '')

Il faut savoir que tout le sujet de l’allumage des Nérot ‘Hanouka est rempli de secrets au sens Kabbalistique à un niveau très élevé.
Notre maître le ‘HYDA cite dans son livre ‘Homat Ana’h (sur Téhilim 132) les propos de Rabbénou Ména’hem ‘Azarya de Pano au sujet du verset de Téhilim
« ערכתי נר למשיחי » (« J’allumerai le Ner de mon élu »). Il fait remarquer que les lettres du mot « משיח » (Machia’h) sont les initiales des mots :
מילה ; שבת ; יום טוב ; חנוכה 
(Mila ; Chabbat ; Yom Tov ; ‘Hanouka)
Pour signifier que par l’accomplissement des Mitsvot de Mila, de Chabbat, de Yom Tov et de l’allumage des Nérot de ‘Hanouka, toutes les lumières illumineront les mondes supérieurs, ainsi que la lettre « Youd » qui est la dernière lettre du mot « Méchi’hi » dans le verset de Téhilim précédemment cité, et qui fait allusion à la royauté du Machia’h, qui se dévoilera à nous rapidement et de nos jours, Amen.

8 Halachot Les plus populaires

Vaygach

Nous sommes aujourd’hui à la date du 10 Tévet, jour de jeûne public pour tout le peuple d’Israël. Vous pouvez consulter les règles relatives à un jour de jeûne ici, dans une Halacha antérieure consacrée au jeûne du 17 Ta......

Lire la Halacha

Vay’hi – La force d’une bonne parole

Commentaires rédigés pour Halacha Yomit par le Gaon Rabbi Zévadya COHEN Chlita, chef de tous les tribunaux rabbiniques de Tel Aviv Dans notre Paracha, Ya’akov Avinou rassemble ses enfants auprès de lui et les bénit avant de quitter ce monde, comme il est ......

Lire la Halacha

Des pains « ‘Halavi » (pétris avec du lait)

Il est expliqué dans la Guémara Péssa’him (36a) que nos maitres ont interdit de pétrir une pâte avec du lait, car il est à craindre que l’on ne porte pas attention à cela et que l’on en vienne à consommer ce pain avec de la via......

Lire la Halacha

« Rétsé » dans le Birkat Ha-Mazon du Chabbat

Dans le Birkat Ha-Mazon du Chabbat, avant la bénédiction de « Boné Yérouchalaïm » (Vétivné), il faut ajouter le passage de « Rétsé Véhah’alitsénou », comme imprimé dans les rituels de pri&......

Lire la Halacha


Michpatim

Commentaires rédigés par le Gaon Rabbi Ya’akov SASSON Chlita, directeur de notre site Halacha Yomit, et digne petit-fils de notre maître le Rav Ovadia YOSSEF z.ts.l Il est dit dans notre Paracha : « Or, j'enverrai devant toi un ange, chargé de veiller......

Lire la Halacha

Térouma

Entre Moché et Bétsla’el Commentaires rédigés par le Gaon Rabbi Zévadia COHEN Chlita, Chef des tribunaux rabbiniques de Tel Aviv, pour Halacha Yomit Cette semaine, nous lirons dans notre Paracha la contribution matérielle des Béné I......

Lire la Halacha

S’assoir sur de la nourriture

Question : Est-il vrai qu’il est interdit de s’assoir sur une caisse contenant de la boisson ou de la nourriture ? Réponse : Il est expliqué dans le traité Béra’hot (50b) qu’il est interdit de se comporter de façon humiliante envers de la......

Lire la Halacha

Mikets - « Un homme intelligent et sage »  - Histoire au sujet de Rabbi Avraham Ibn ‘EZRA

Commentaires rédigés par le Gaon Rabbi Zévadya COHEN Chlita, chef de tous les tribunaux rabbiniques de Tel Aviv, pour Halacha Yomit Notre Paracha nous relate les rêves de Pharaon ainsi que leurs interprétations données par Yossef Ha-Tsaddik, qui eut le m&......

Lire la Halacha