Halacha pour jeudi 22 Shevat 5781 4 février 2021

La Halacha est dédiée
Pour la guérison totale de Gabriel Ben Sultana (Teboul), Max Mordé'haï Ben Oraïda (Mimouni) parmi tous les malades d'Israël

Erreur dans la bénédiction de « Hachkivénou »

Question: Si quelqu’un se trompe un vendredi-soir et conclu la bénédiction de « Hachkivénou » selon la formule des jours de semaine, doit-il recommencer la bénédiction ? Inversement, si quelqu’un se trompe les jours de semaine et conclu la bénédiction de « Hachkivénou » selon la formule du vendredi-soir, doit-il recommencer la bénédiction?

Réponse: Dans la précédente Halacha, nous avons écrit qu’en jours de semaine nous concluons la bénédiction de « Hachkivénou » de l’office de ‘Arvit par les termes « Chomer Ett ‘Amo Israël La’ad, Amen », mais les jours de Chabbat, nous disons « Ha-Poress Soukkatt Chalom ‘Alénou Vé’Al Kol ‘Amo Israël Vé’Al Yérouchalaïm, Amen ».

Nous devons à présent débattre afin de définir comment agir lorsqu’on s’est trompé et que l’on a conclu la bénédiction le vendredi-soir selon la formule des jours de semaine, ou à l’inverse, si l’on a conclu les jours de semaine selon la formule du vendredi-soir. Doit-on de nouveau dire la bénédiction?
Les décisionnaires ont déjà abordé la question, et notre maitre le Gaon et Richon Lé-Tsion Rabbi Its’hak YOSSEF Chlita traite lui-aussi de ce problème dans son livre (chap.267), nous allons citer les principaux arguments.

Car en réalité, il ressort explicitement des propos de nos maitres dans le Talmoud Yérouchalmi (chap.4 de Béra’hott) que de leur temps, certains endroits avaient l’usage de conclure cette bénédiction les jours de semaine sous la même formule que les jours de Chabbat. Cela signifie qu’ils disaient même en semaine la formule « Ha-Poress Soukkatt Chalom … ». C’est également ce qui ressort des propos du Midrach, ainsi que des propos de notre maitre le RYTBA, et d’autres décisionnaires.

Le Méïri prouve lui aussi dans son livre Maguen Avot (page 20) que du temps de nos maitres certains disaient en jours de semaine la formule « Ha-Poress Soukkatt Chalom … », mais que cet usage ne fut pas accepté par la plupart du monde, et l’on avait l’usage comme de nos jours de conclure en jours de semaine par la formule « Chomer Ett ‘Amo Israël … », et les jours de Chabbat on disait « Ha-Poress Soukkatt Chalom … » comme nous le faisons de nos jours.

Nous avons déjà mentionné dans la précédente Halacha que dans certains endroits on concluait cette bénédiction même le vendredi-soir par la formule des jours de semaine. C’est aussi ce que rapporte le Siddour du Rav ‘Amram GAON.

Quoi qu’il en soit, il ressort des propos de tous ces décisionnaires qu’à postériori, c'est-à-dire si quelqu’un s’est déjà trompé et a conclu le vendredi-soir par la formule des jours de semaine, ou bien à l’inverse, s’il a conclu en jours de semaine comme on conclut le vendredi-soir, il ne doit pas dire de nouveau la bénédiction de « Hachkivénou », car ce type de modification de formule n’invalide pas totalement la bénédiction, même à postériori.

Il est vrai que nous n’avons pas trouvé explicitement cette décision Halachique dans les propos des décisionnaires médiévaux, jusqu’à ce que le Gaon et Richon LéTsion Chlita nous apprenne un élément nouveau dans le Yalkout Yossef sur ce sujet.
En effet, il a trouvé un des anciens décisionnaires, le Oré’hott ‘Haïm (page 61c) qui écrit en ces termes:
« Nous concluons la bénédiction de « Hachkivénou » par les termes « Ha-Poress Soukkatt Chalom … ». Si on a conclu en disant: « Chomer Ett ‘Amo Israël… », on ne recommence pas car le Rav Chalom GAON a attesté que dans la Yéchiva (en Babylonie), on ne modifiait pas, ni les jours de Chabbat, ni les jours de Yom Tov. »

Par conséquent, si l’on s’est trompé et que l’on a conclu la bénédiction de « Hachkivénou » du vendredi-soir par la même formule que les jours de semaine, on ne recommence pas la bénédiction. Idem à l’inverse, si l’on s’est trompé et que l’on a conclu en jours de semaine par la formule des jours de Chabbat, on ne recommence pas la bénédiction.

Malgré tout, si l’on se rend compte de l’erreur immédiatement après avoir conclu la bénédiction, avant que ne s’écoule le laps de temps nécessaire pour dire les mots « Chalom Alé’ha Rabbi » (environ 2 secondes), on doit rectifier uniquement les derniers mots de la bénédiction. Par exemple : si l’on a conclu le vendredi-soir par la formule « Chomer Ett ‘Amo Israël La’ad, Amen », et que l’on se rend compte immédiatement de l’erreur, on doit immédiatement dire les mots « « Ha-Poress Soukkatt Chalom ‘Alénou Vé’Al Kol ‘Amo Israël Vé’Al Yérouchalaïm, Amen ». (Michna Béroura note 9).

8 Halachot Les plus populaires

Vaygach

Nous sommes aujourd’hui à la date du 10 Tévet, jour de jeûne public pour tout le peuple d’Israël. Vous pouvez consulter les règles relatives à un jour de jeûne ici, dans une Halacha antérieure consacrée au jeûne du 17 Ta......

Lire la Halacha

Vay’hi – La force d’une bonne parole

Commentaires rédigés pour Halacha Yomit par le Gaon Rabbi Zévadya COHEN Chlita, chef de tous les tribunaux rabbiniques de Tel Aviv Dans notre Paracha, Ya’akov Avinou rassemble ses enfants auprès de lui et les bénit avant de quitter ce monde, comme il est ......

Lire la Halacha

Des pains « ‘Halavi » (pétris avec du lait)

Il est expliqué dans la Guémara Péssa’him (36a) que nos maitres ont interdit de pétrir une pâte avec du lait, car il est à craindre que l’on ne porte pas attention à cela et que l’on en vienne à consommer ce pain avec de la via......

Lire la Halacha

« Rétsé » dans le Birkat Ha-Mazon du Chabbat

Dans le Birkat Ha-Mazon du Chabbat, avant la bénédiction de « Boné Yérouchalaïm » (Vétivné), il faut ajouter le passage de « Rétsé Véhah’alitsénou », comme imprimé dans les rituels de pri&......

Lire la Halacha


Michpatim

Commentaires rédigés par le Gaon Rabbi Ya’akov SASSON Chlita, directeur de notre site Halacha Yomit, et digne petit-fils de notre maître le Rav Ovadia YOSSEF z.ts.l Il est dit dans notre Paracha : « Or, j'enverrai devant toi un ange, chargé de veiller......

Lire la Halacha

Térouma

Entre Moché et Bétsla’el Commentaires rédigés par le Gaon Rabbi Zévadia COHEN Chlita, Chef des tribunaux rabbiniques de Tel Aviv, pour Halacha Yomit Cette semaine, nous lirons dans notre Paracha la contribution matérielle des Béné I......

Lire la Halacha

S’assoir sur de la nourriture

Question : Est-il vrai qu’il est interdit de s’assoir sur une caisse contenant de la boisson ou de la nourriture ? Réponse : Il est expliqué dans le traité Béra’hot (50b) qu’il est interdit de se comporter de façon humiliante envers de la......

Lire la Halacha

Mikets - « Un homme intelligent et sage »  - Histoire au sujet de Rabbi Avraham Ibn ‘EZRA

Commentaires rédigés par le Gaon Rabbi Zévadya COHEN Chlita, chef de tous les tribunaux rabbiniques de Tel Aviv, pour Halacha Yomit Notre Paracha nous relate les rêves de Pharaon ainsi que leurs interprétations données par Yossef Ha-Tsaddik, qui eut le m&......

Lire la Halacha