Halacha pour jeudi 28 Kislev 5782 2 décembre 2021

Pour l'élévation des âmes de:
Mordé’haï Ben Sim’ha OHAYON z’’l

Pour la guérison totale et rapide de:
Tinok Ben Yael Sarah

Pour la guérison totale et rapide de Jean Luc Shelomo Ben Eliyahou (Azoulay) parmi tous les malades d'Israël Amen.

Un invité qui rentre chez lui le samedi soir

Question: Un fils marié invité avec son épouse et ses enfants à passer le Chabbat de ‘Hanouka chez ses parents ou chez ses beaux-parents on père, où doit-il allumer le samedi soir lorsqu’il rentre chez lui?

Réponse: Lorsqu’un fils marié est invité chez ses parents ou chez ses beaux-parents avec sa famille à passer le Chabbat de ‘Hanouka, selon l’usage des Séféradim où seul le chef de famille allume les Nérot ‘Hanouka, le fils est dans ce cas acquitté par l’allumage du père ou du beau-père le vendredi puisqu’il est son invité et qu’il mange chez lui. (Selon l’usage des Achkénazim quoi qu’il en soit, tous les membres du foyer allument de façon indépendante).

La véritable question se pose au sujet du samedi soir, aussi bien pour l’usage des Séfaradim que pour celui des Achkénazim: A quel endroit le fils marié doit-il allumer (ou se rendre quitte) ? Doit-il allumer (ou se rendre quitte) chez son père ou chez son beau-père, là où il est invité et là où il mange jusqu’à samedi soir, ou bien doit-il allumer à une heure tardive à son foyer où il se rendra après la sortie de Chabbat pour y dormir?

En d’autres termes, le paramètre déterminant l’allumage des Nérot ‘Hanouka est-il le lieu où l’on mange ou bien le lieu où l’on dort?

Le Gaon Rabbi Ya’akov KAMINETSKY z.ts.l (il faisait partie des hautes sommités de la Torah aux Etats Unis il y a environ 30 ans) écrit dans son livre Emet Lé-Ya’akov (chap.677) : « Un homme invité chez son beau père ou chez d’autres gens pour le Chabbat de ‘Hanouka avec l’intention de retourner chez lui après la sortie de Chabbat, doit allumer le samedi soir (ou se rendre quitte) sur le lieu où il est invité pour le Chabbat, car ce lieu est considéré comme sa maison jusqu’à son départ. »
Cela signifie qu’étant donné que cet homme séjourne et mange au foyer de ses hôtes, leur foyer devient son foyer, et de ce fait, il doit allumer les Nérot (ou se rendre quitte) dans leur foyer, et ne pas allumer chez lui lorsqu’il y retournera plus tard, dans la soirée de samedi.
Le Gaon Rabbi Chélomo Zalman OYERBACH z.ts.l écrit des propos similaires à ceux du Gaon Rabbi Ya’akov KAMINETSKY, dans on livre Halichot Chélomo (page 279).

Cependant, dans son livre ‘Hazon Ovadia-‘Hanouka (page 155), notre maitre le Rav Ovadia YOSSEF z.ts.l nous fait découvrir les propos d’un des premiers de nos grands maitres les décisionnaires des derniers siècles, le Gaon Rabbi Yossef KATS (il fut le Av Beit Din de la ville de Cracovie il y a environ 500 ans à l’époque du RAMA et du MAHARCHAL) qui écrit dans son livre Chou’t Chéérit Yossef (chap.73) :
« Celui qui mange et boit dans un repas chez un ami, et que l’heure de l’allumage de ‘Hanouka arrive, il semble que l’allumage des Nérot ‘Hanouka ne dépend pas essentiellement du lieu où l’on mange, même s’il s’agit d’un repas véritable, mais du lieu où l’on dort. » Fin de citation.

Notre maitre le Rav z.ts.l cite les propos d’autres décisionnaires qui ont traité le sujet, en ajoutant des preuves et des arguments sur le sujet, pour prouver que celui qui est invité lors du Chabbat de ‘Hanouka, doit allumer les Nérot le samedi soir à son foyer, même s’il n’y rentrera qu’à une heure tardive, et il ne doit pas allumer n’y se fier à l’allumage du foyer de son hôte.

Questionner Le Rav


8 Halachot Les plus populaires

L’interdiction de « Dach » (battre le blé) et de Séh’ita (presser) pendant Chabbat

Nous avons déjà expliqué à plusieurs reprises qu’il existe 39 activités sources (« Avott Mélah’ott ») interdites pendant Chabbat. Chacune de ses activités sources possède des activités dérivées (&laq......

Lire la Halacha

Faire du thé pendant Chabbat

Dans la précédente Halacha, nous avons écrit qu’il est permis de presser des citrons pendant Chabbat à la main – et non au moyen d’un ustensile – car la règle du pressage du citron n’est pas la même que celle du pressage des autr......

Lire la Halacha

Presser un citron pendant Chabbat

Dans la précédente Halacha, nous avons expliqué qu’il est interdit de presser des fruits pendant Chabbat, lorsqu’il s’agit de fruits qu’il est d’usage de presser pour leur jus. De même, nous avons aussi expliqué qu’il est permis d......

Lire la Halacha

Le véritable sens Halachique de la fête de Tou Bichvat

Ce soir (dimanche soir), tombe la fête de TOU Bichvat La Guémara Roch Ha-Chana (2a) nous enseigne: Tou Bi-Chvat est le Roch Ha-Chana des arbres. Certains font l’erreur de croire qu’au même titre que tout l’univers est jugé le jour de Roch Ha-Chana (......

Lire la Halacha


Réciter le Birkat Ha-Mazon en se déplaçant en chemin

Question: Lorsqu’une personne consomme en marchant, est-elle autorisée à réciter le Birkat Ha-Mazon en marchant? Réponse: Dans la précédente Halah’a, nous avons expliqué que nos maîtres ont instauré de réciter le Bir......

Lire la Halacha

Presser des oranges sur une salade de fruits pendant Chabbat

Dans la précédente Halacha, nous avons fait mention de l’interdiction de la Torah de presser des olives pendant Chabbat pour obtenir de l’huile, ou bien des raisins pour en extraire le jus. Mais pour tous les autres fruits, leur pressage n’a pas été int......

Lire la Halacha

Des aliments contenant de la farine

Ces derniers jours, nous avons appris que lorsqu’un aliment est constitué de plusieurs aliments dont les bénédictions initiales sont différentes, il faut réciter la bénédiction correspondant à l’aliment principal du mélange. ......

Lire la Halacha

Un aliment constitué de plusieurs espèces

Question: Quelle est la bénédiction d’un poivron farci ? De même, quelle est la bénédiction d’une pâtisserie faite à base d’un peu de farine, mais dont l’essentiel est constitué de fruits et de noix? Réponse: Dan......

Lire la Halacha