Halacha pour mardi 13 Cheshvan 5782 19 octobre 2021

Pour la guérison totale de:
Jean-Luc Chélomo Ben Zéhira (Azoulay)
Yossef Avraham ‘Haïm Ben Frédérique Léa (Arfi)
Charles Chalom ben Sultana (Nakache)
Noa’am Avraham Chimchon ben Dalia (Ouaknin)
Ariella Téhila Bat Aviva Myriam
Parmis tous les malades d’Israël  

Pour l’élévation de l’âme de:
Mordé’haï (Ma’ha) Ben Avraham (SELLAM) z’’l
Gilbert Sassi Ben Yéhouda (Hadjadj) z’’l

Les travaux agricoles permis et interdits pendant la 7ème année

Dans cette Halacha ainsi que dans la suivante, nous expliquerons les principales règles qui touchent le traitement des jardins esthétiques pendant la 7ème année.
Nous n’expliquerons pas tous les cas pratiques sur ce point, car les habitants de l’étranger ne sont pas concernés par ces règles sur le plan pratique.

Les travaux interdits par la Torah, et ceux interdits par nos maitres
Certains travaux interdits pendant la 7ème année, le sont par la Torah, et certains d’entre eux le sont par nos maitres.

Voici les travaux agricoles interdits par la Torah pendant la 7ème année:
Ensemencer; planter; élaguer; moissonner; vendanger (pour les vignes, ou cueillir pour les arbres fruitiers); labourer.

Voici les travaux agricoles interdits par nos maitres pendant la 7ème année:
Arroser; engraisser la terre; retirer les pierres; retirer les mauvaises herbes; ainsi que tout autre travail que l’on a l’usage de réaliser dans les champs.

« Préserver l’arbre » et « Favoriser les fruits »
Il existe 2 définitions de travaux réalisés dans le travail agricole:
« Préserver l’arbre » (« Léokmé Ilana »): il s’agit de travaux ayant pour seul objectif le renforcement des plantations et des arbres afin d’empêcher leur détérioration.
« Favoriser les fruits » (« Léavrouyé Ilana »): il s’agit de travaux destinés à améliorer les plantations, afin qu’elles poussent le mieux possible.

Les travaux interdits par nos maitres
Lorsqu’il s’agit de travaux interdits par nos maitres, ceux-ci sont autorisés lorsqu’il s’agit de « préservation » (« Léokmé »).
Par conséquent, il est permis d’arroser pendant la 7ème année. De même, il est permis de retirer les mauvaises herbes lorsque c’est indispensable pour la préservation de l’arbre ou du gazon.
Mais lorsqu’il s’agit de travaux de « favorisation » (« Léavrouyé »), c'est-à-dire améliorer l’état des plantations, et non leur préservation, il est interdit de les réaliser pendant la 7ème année.
Par conséquent, de façon générale, on ne doit pas engraisser des arbres pendant la 7ème année, puisqu’interrompre l’engraissement d’un arbre durant une année ne provoque pas la mort de l’arbre ou d’autres dommages.

Les travaux interdits par la Torah
Concernant les travaux interdits par la Torah, nos maitres les Richonim (décisionnaires médiévaux) débattent afin de définir s’il est permis de les réaliser pendant la 7ème année lorsqu’ils sont réalisés « pour préserver ».
Selon le RAMBAM, on ne doit absolument pas réaliser de travaux interdits par la Torah pendant la 7ème année, quel que soit l’objectif.
Selon RACHI, lorsqu’il s’agit de « préserver », il est permis de réaliser des travaux interdits par la Torah.

Du point de vue de la Halacha, même si selon le strict Din on peut autoriser conformément à l’opinion de RACHI, malgré tout, il est bon de réaliser ces travaux par l’intermédiaire d’un non-juif, ou bien de façon inhabituelle, comme tranché dans Yalkout Yossef-Chévi’it (page 329).

D’un point de vue pratique, concernant les jardins dans les maisons, il n’est généralement pas indispensable de réaliser le moindre travail interdit pas la Torah pendant la 7ème année, et tous les travaux dans ce contexte là peuvent être repoussés, excepté l’arrosage. (Egalement la tonte du gazon, qui est indispensable à la survie du gazon. Concernant l’engraissement des jardins à la veille de la 7ème année en utilisant un engrais à libération prolongée, il n’est absolument pas évident d’autoriser ce moyen lorsque ce n’est pas indispensable, car la libération de cet engrais est provoquée par l’action de l’arrosage que l’on réalise manuellement pendant la 7ème année.)

Si une personne possède des fruits ou des légumes qui poussent chez elle, elle doit les déclarer « Hefker » (sans possesseur)  pendant la 7ème année, afin que toute personne le désirant puisse venir et prendre des fruits.
Le propriétaire doit au moins suspendre une pancarte à l’entrée du jardin ou de l’immeuble, et informer ainsi que des fruits de la 7ème année se trouvent dans le jardin, pour que toute personne le désirant, puisse demander à entrer et prendre des fruits.

En conclusion: Il est permis d’arroser pendant la 7ème année. Les autres travaux indispensables, s’il s’agit de travaux interdits par nos maitres, il est permis de les réaliser afin de ne pas provoquer de dommages aux arbres, s’il s’agit de travaux interdits par la Torah, il est bon de les réaliser par l’intermédiaire d’un non-juif, ou bien de façon inhabituelle. Les travaux réalisés pour favoriser les arbres et non pour les préserver, sont interdits pendant la 7ème année.

Questionner Le Rav


8 Halachot Les plus populaires

Règles relatives au jour du 9 Av

Le jour de Tich’a Be-Av (le jeûne du 9 Av), 5 interdits sont en vigueur: Manger et boire; Se laver; S’enduire (le corps avec de l’huile ou de la crème corporelle) ; Porter des chaussures en cuir ; Pratiquer l’intimité conjugale De même, il est inte......

Lire la Halacha

Havdala le samedi soir où tombe le 9 Av – Règle pour un malade qui mange le jour du 9 Av

Pour une année où le 9 Av tombe un samedi soir – comme cette année 5782 – nos maitres les Richonim (décisionnaires de l’époque médiévale) débattent afin de définir comment faut-il procéder en ce qui concerne la H......

Lire la Halacha

Consommation de viande après Roch H’odech AV

Il est expliqué dans une Michna de Ta’anit (26b) qu’il est interdit par décret de nos maîtres de consommer de la viande et du vin, la veille de Tich’a Beav (la veille du jeune du 9 Av) lors de la Séouda Ha-Mafsekete (le dernier repas avant le début......

Lire la Halacha

Les personnes soumises et exemptes du jeûne du 9 Av, ainsi que les règles du 9 AV cette année

Un malade sans danger; une personne âgée; une femme accouchée Un malade (véritablement malade, qui est alité ou autre, même s’il n’est pas en danger) est exempt de jeûner le 9 Av. Dans le cas d’un doute, il faut consulter une autorit&e......

Lire la Halacha


Séouda Mafseket (repas avant le jeûne) cette année (5782)

La veille du 9 Av, nos maîtres ont interdit (selon le strict Din et non selon la tradition) de consommer de la viande et du vin lors de Séouda Hamafseket (le repas que nous prenons avant le début du jeûne, après la moitié de la journée). De même, ......

Lire la Halacha

« Dès le début du mois de Av, nous diminuons la joie » - Année 5782

Ce vendredi, tombe – avec l’aide d’Hachem – le jour de Roch ‘Hodech Mena’hem Av, et la semaine prochaine - Chabbat prochain - tombe le 9 Av, mais puisqu’il est interdit de jeûner le jour du Chabbat (excepté Yom Kippour), le jeûne est repor......

Lire la Halacha

Prier avec Minyan en plein air

Question: Lorsqu’on sort en promenade  et que s’organise un Minyan de dix personnes pour la prière de Minh’a ou d’Arvit en plein air, est-ce que chaque personne présente compte dans le Minyan, même si tout le monde n’est pas réuni dans un......

Lire la Halacha

Frire du poisson dans une poêle de viande - Cuire du poisson et de la viande dans le même four – L’usage de notre maitre le Rav z.ts.l

Il est une Halacha très connue selon laquelle il est interdit de consommer du poisson avec de la viande, selon ce qui est expliqué dans la Guémara et les décisionnaires. Cuire du poisson dans une marmite viande Bien qu’il soit interdit de cuire un aliment lact&e......

Lire la Halacha