Halacha pour mercredi 2 Nissan 5784 10 avril 2024

La Halacha est dédiée
Pour la guérison totale de Gabriel Ben Sultana (Teboul), Max Mordé'haï Ben Oraïda (Mimouni) parmi tous les malades d'Israël

Les fruits secs pendant Péssa’h – Toucher du ‘Hamets pendant Péssa’h

Deux questions : 1. Chez mes parents, on a la tradition de ne pas consommer de fruits secs pendant Péssa’h. Lorsque je me suis mariée, j’ai constaté que la famille de mon époux consomme les fruits secs pendant Péssa’h. Leur usage est-il juste ?
2. Est-il vrai qu’il soit interdit de toucher du ‘Hamets que l’on trouverait dans la rue pendant Péssa’h ?

Réponses : Le RAMA écrit dans ses notes sur le Choul’han ‘Arouh’ (chap.467-5) qu’il existe une tradition selon laquelle on ne consomme pas de fruits secs pendant Péssa’h.
La source à cette tradition est citée dans le Darké Moché où il est effectivement précisé que différentes communautés avaient adopté l’usage de ne pas consommer de fruits secs pendant Péssa’h, car ils avaient l’habitude de faire sécher les fruits à proximité du pain dans le four. Ils avaient aussi l’usage (qui est encore en vigueur de notre temps) de recouvrir les figues de farine afin de les sécher, et pour ces raisons ils interdirent de consommer les fruits secs pendant Péssa’h.

Mais selon la tradition des Séféradim et des originaires des communautés du Moyen-Orient, il est permis de consommer des fruits secs pendant Péssa’h.
Cependant, les décisionnaires ont mis en garde de se préserver de tout mélange de ‘Hamets dans les figues sèches. Notre saint maitre le Rav Ovadia YOSSEF z.ts.l avait lui aussi mis en garde de ne pas acheter les cacahuètes et les noix grillées vendues sur le marché si elles n’ont pas un certificat de Cacherout spécialement délivré pour Péssa’h, car il est de notoriété que l’on y mélange de la farine (‘Hazon Ovadia-Péssa’h page 66).        

Il est vrai que l’on trouve de nombreuses règles dans les propos des décisionnaires, au sujet de différents produits alimentaires qu’il est permis de consommer pendant Péssa’h sans surveillance rabbinique. Cependant, il est fréquent que ces autorisations n’étaient valables que de leurs époques. Mais de notre temps où la fabrication alimentaire s’est développée considérablement, il n’est pas rare de trouver certaines craintes d’interdit alimentaire dans chaque produit, en particulier pendant Péssa’h vis-à-vis du ‘Hamets.
Par conséquent, il est juste de veiller à n’acheter de produits alimentaires pour Péssa’h que lorsqu’ils bénéficient d’un certificat de Cacherout de qualité pour la fête de Péssa’h.

Concernant le fondement de la question, il semble que la famille de la dame qui pose la question adopte les traditions des Achkénazim de ne pas consommer de fruits secs pendant Péssa’h, et cette famille se doit de maintenir leur usage.
Mais le mari de cette dame qui est – visiblement – Séfaradi, a l’usage de s’autoriser la chose et peux lui aussi maintenir son usage, comme nous l’avons écrit.

Concernant la deuxième question.
Une personne qui marche dans la rue pendant Péssa’h et voit un morceau de pain ou autre ‘Hamets, n’est pas autorisée à soulever le pain pour le placer dans un coin, car nos maitres ont décrété de ne pas soulever du ‘Hamets pendant Péssa’h de peur d’en arriver à le consommer. Le RIBACH (Rabbi Its’hak Bar CHECHAT, un décisionnaire médiéval) écrit dans une responsa (chap.401) que même si l’on soulève le ‘Hamets avec l’intention explicite de ne pas en faire l’acquisition, il est malgré tout interdit de le soulever en raison du décret de nos maitre pour ne pas en arriver à le consommer.
Notre maitre le Rav z.ts.l tranche dans son livre ‘Hazon Ovadia-Péssah’ (page 68) conformément aux propos du RIBACH.

En conclusion : La tradition des Achkénazim n’autorise pas la consommation de fruits secs pendant Péssa’h.
Les Séfaradim n’ont pas cette tradition restrictive, mais s’ils en consomment, ils doivent veiller à ne consommer que des fruits secs sous surveillance rabbinique spécifique pour Péssa’h. On ne doit pas soulever du ‘Hamets pendant Péssah’ lorsqu’on le trouve dans la rue, en raison du décret de nos maitres de peur d’en arriver à le consommer.

8 Halachot Les plus populaires

Vaygach

Nous sommes aujourd’hui à la date du 10 Tévet, jour de jeûne public pour tout le peuple d’Israël. Vous pouvez consulter les règles relatives à un jour de jeûne ici, dans une Halacha antérieure consacrée au jeûne du 17 Ta......

Lire la Halacha

Vay’hi – La force d’une bonne parole

Commentaires rédigés pour Halacha Yomit par le Gaon Rabbi Zévadya COHEN Chlita, chef de tous les tribunaux rabbiniques de Tel Aviv Dans notre Paracha, Ya’akov Avinou rassemble ses enfants auprès de lui et les bénit avant de quitter ce monde, comme il est ......

Lire la Halacha

Des pains « ‘Halavi » (pétris avec du lait)

Il est expliqué dans la Guémara Péssa’him (36a) que nos maitres ont interdit de pétrir une pâte avec du lait, car il est à craindre que l’on ne porte pas attention à cela et que l’on en vienne à consommer ce pain avec de la via......

Lire la Halacha

« Rétsé » dans le Birkat Ha-Mazon du Chabbat

Dans le Birkat Ha-Mazon du Chabbat, avant la bénédiction de « Boné Yérouchalaïm » (Vétivné), il faut ajouter le passage de « Rétsé Véhah’alitsénou », comme imprimé dans les rituels de pri&......

Lire la Halacha


Michpatim

Commentaires rédigés par le Gaon Rabbi Ya’akov SASSON Chlita, directeur de notre site Halacha Yomit, et digne petit-fils de notre maître le Rav Ovadia YOSSEF z.ts.l Il est dit dans notre Paracha : « Or, j'enverrai devant toi un ange, chargé de veiller......

Lire la Halacha

Térouma

Entre Moché et Bétsla’el Commentaires rédigés par le Gaon Rabbi Zévadia COHEN Chlita, Chef des tribunaux rabbiniques de Tel Aviv, pour Halacha Yomit Cette semaine, nous lirons dans notre Paracha la contribution matérielle des Béné I......

Lire la Halacha

S’assoir sur de la nourriture

Question : Est-il vrai qu’il est interdit de s’assoir sur une caisse contenant de la boisson ou de la nourriture ? Réponse : Il est expliqué dans le traité Béra’hot (50b) qu’il est interdit de se comporter de façon humiliante envers de la......

Lire la Halacha

Mikets - « Un homme intelligent et sage »  - Histoire au sujet de Rabbi Avraham Ibn ‘EZRA

Commentaires rédigés par le Gaon Rabbi Zévadya COHEN Chlita, chef de tous les tribunaux rabbiniques de Tel Aviv, pour Halacha Yomit Notre Paracha nous relate les rêves de Pharaon ainsi que leurs interprétations données par Yossef Ha-Tsaddik, qui eut le m&......

Lire la Halacha