Halacha pour mardi 9 Adar II 5784 19 mars 2024

La Halacha est dédiée
Pour la guérison totale de Gabriel Ben Sultana (Teboul), Max Mordé'haï Ben Oraïda (Mimouni) parmi tous les malades d'Israël

L’obligation du repas de Pourim - Consommation de graines

Le repas de Pourim la nuit
La fête de Pourim diffère des autres fêtes que nous possédons, car pour toutes les fêtes, la Mitsva de se réjouir par un repas, est en vigueur aussi bien la journée que la nuit, alors que pour la fête de Pourim, le devoir de prendre le repas de Pourim n’existe que durant la journée et non la nuit.
Malgré tout, nombreux de nos maîtres les décisionnaires médiévaux écrivent qu’il y a aussi une Mitsva de prendre un repas le soir de Pourim, comme nous le faisons pour toutes les autres fêtes. Tel est l’avis des Guéonim.

Cependant, d’un point de vue Halachique, l’essentiel du repas de Pourim est en journée exclusivement.
Si quelqu’un a pris son repas de Pourim uniquement le soir, il n’est pas quitte de son obligation vis-à-vis du repas de Pourim, car il est dit dans la Méguila :
« Les jours de festins et de joie ».
Nous apprenons de là qu’il faut prendre le repas de Pourim en journée et non la nuit.

Lorsqu’on prend le repas en journée, il faut veiller à le prendre dans un endroit éclairé, et de multiplier toute forme de réjouissance de Mitsva, par des paroles de Torah, en se réjouissant de ce qu’Hachem donne à chacun, et pour le fait qu’il nous a distingués de ceux qui s’égarent, et qu’il nous a donné une Torah de vérité ainsi que de bonnes et justes lois selon lesquelles nous devons nous conduire, et par lesquelles nous mériterons le Monde Futur.

Le moment du repas de Pourim
Toutes les années, le repas de Pourim se prend exclusivement en journée, comme nous l’avons écrit.
Les décisionnaires ont mis en garde à chaque année, afin que l’on ne prenne pas le repas de Pourim peu de temps avant le coucher du soleil, car dans ce cas, la réjouissance de Pourim se fera essentiellement à la sortie de Pourim.
C’est pourquoi, les décisionnaires écrivent qu’il faut avancer le repas de Pourim au maximum, et ceci pour diverses raisons supplémentaires.

De nombreuses personnes ont l’usage de prier l’office de Minh’a en début d’après-midi (« Minh’a Guédola »), et de prendre le repas de Pourim immédiatement après.
Les gens méticuleux veillent à prendre le repas de Pourim le matin, avant même qu’arrive le moment de l’office de Minh’a, car telle est l’opinion de plusieurs décisionnaires, comme le Chla Ha-Kadoch, qui écrit qu’il faut avancer le repas de Pourim au matin, et que toute personne qui prend le repas de Pourim le plus tôt possible, est digne de la louange.

Tel était l’usage de notre maître le Rav Ovadia YOSSEF z.ts.l, de prendre le repas de Pourim immédiatement après l’office de Chah’arit, comme on le fait le jour de Chabbat, conformément aux propos du Chla Ha-Kadoch..

Cependant, selon le Din, il est possible de débuter le repas de Pourim même à une heure plus tardive (au milieu de la journée), comme le font la plupart des gens (Selon certains, il est même préférable d’agir ainsi).

Que faut-il manger lors du repas de Pourim ?
Le repas de Pourim doit être consommé avec du pain, comme nous le faisons lors des repas de Chabbat et de Yom Tov.
Il faut servir le repas de la façon la plus belle possible.
Il faut consommer du vin lors de ce repas.
On doit embellir la Mitsva en consommant lors de ce repas de la viande de bétail, car l’essentiel de la réjouissance provient de la viande et du vin.

Les femmes sont elles aussi soumises à l’obligation du repas de Pourim, mais elles ne sont tenues de boire qu’une petite quantité de vin.

Il est un bel usage de consommer des graines, comme du riz par exemple, ou bien du ‘Houmouss (purée de pois chiches) lors du repas de Pourim.
Cet usage est cité dans le Beit Yossef (chap.695) au nom du Ore’hot ‘Haïm qui écrit que l’on a l’usage de consommer le soir de Pourim (la veille au soir) des graines, en souvenir des graines consommées par le prophète Daniel et ses compagnons au Palais du roi (Nabuchodonosor). De même, la Reine Esther consomma des graines au Palais du roi A’hachvéroch (Guémara Méguila 13a), étant donné que ces Tsaddikim ne pouvaient pas consommer d’autres aliments au palais du roi, puisqu’ils n’étaient pas cuisinés selon les règles de la Cacherout.
Le RAMA cite lui aussi cet usage ans ses notes sur le Choul’han ‘Arou’h.
Notre maitre le Rav z.ts.l le cite également dans son livre ‘Hazon Ovadia-Pourim.

Au foyer de notre maitre le Rav Ovadia YOSSEF z.ts.l, son épouse la Rabbanit z’’l préparait le jour de Pourim du « Samboussak » (spécialité irakienne et du Moyen-Orient), une pâte frite et fourrée avec du ‘Houmouss (purée de pois chiches), et on précisait que l’on consommait cet aliment en souvenir des graines que la Reine Esther consomma au Palais du roi.

8 Halachot Les plus populaires

Vaygach

Nous sommes aujourd’hui à la date du 10 Tévet, jour de jeûne public pour tout le peuple d’Israël. Vous pouvez consulter les règles relatives à un jour de jeûne ici, dans une Halacha antérieure consacrée au jeûne du 17 Ta......

Lire la Halacha

Vay’hi – La force d’une bonne parole

Commentaires rédigés pour Halacha Yomit par le Gaon Rabbi Zévadya COHEN Chlita, chef de tous les tribunaux rabbiniques de Tel Aviv Dans notre Paracha, Ya’akov Avinou rassemble ses enfants auprès de lui et les bénit avant de quitter ce monde, comme il est ......

Lire la Halacha

Des pains « ‘Halavi » (pétris avec du lait)

Il est expliqué dans la Guémara Péssa’him (36a) que nos maitres ont interdit de pétrir une pâte avec du lait, car il est à craindre que l’on ne porte pas attention à cela et que l’on en vienne à consommer ce pain avec de la via......

Lire la Halacha

« Rétsé » dans le Birkat Ha-Mazon du Chabbat

Dans le Birkat Ha-Mazon du Chabbat, avant la bénédiction de « Boné Yérouchalaïm » (Vétivné), il faut ajouter le passage de « Rétsé Véhah’alitsénou », comme imprimé dans les rituels de pri&......

Lire la Halacha


Michpatim

Commentaires rédigés par le Gaon Rabbi Ya’akov SASSON Chlita, directeur de notre site Halacha Yomit, et digne petit-fils de notre maître le Rav Ovadia YOSSEF z.ts.l Il est dit dans notre Paracha : « Or, j'enverrai devant toi un ange, chargé de veiller......

Lire la Halacha

Térouma

Entre Moché et Bétsla’el Commentaires rédigés par le Gaon Rabbi Zévadia COHEN Chlita, Chef des tribunaux rabbiniques de Tel Aviv, pour Halacha Yomit Cette semaine, nous lirons dans notre Paracha la contribution matérielle des Béné I......

Lire la Halacha

S’assoir sur de la nourriture

Question : Est-il vrai qu’il est interdit de s’assoir sur une caisse contenant de la boisson ou de la nourriture ? Réponse : Il est expliqué dans le traité Béra’hot (50b) qu’il est interdit de se comporter de façon humiliante envers de la......

Lire la Halacha

Mikets - « Un homme intelligent et sage »  - Histoire au sujet de Rabbi Avraham Ibn ‘EZRA

Commentaires rédigés par le Gaon Rabbi Zévadya COHEN Chlita, chef de tous les tribunaux rabbiniques de Tel Aviv, pour Halacha Yomit Notre Paracha nous relate les rêves de Pharaon ainsi que leurs interprétations données par Yossef Ha-Tsaddik, qui eut le m&......

Lire la Halacha