Halacha pour jeudi 2 Adar 5782 3 février 2022

Pour la guérison totale de:
Jean-Luc Chélomo Ben Zéhira (Azoulay)
Yossef Avraham ‘Haïm Ben Frédérique Léa (Arfi)
Charles Chalom ben Sultana (Nakache)
Noa’am Avraham Chimchon ben Dalia (Ouaknin)
Ariella Téhila Bat Aviva Myriam
Parmis tous les malades d’Israël  

Pour l’élévation de l’âme de:
Mordé’haï (Ma’ha) Ben Avraham (SELLAM) z’’l
Gilbert Sassi Ben Yéhouda (Hadjadj) z’’l

L’interdit de courir pendant Chabbat

Il est dit dans le livre du prophète Yécha’ya (chap.58):
« Si tu cesses de fouler aux pieds le Chabbat, de vaquer à tes affaires en ce jour qui m'est consacré, si tu considères le Chabbat comme un délice, la sainte journée d’Hachem comme digne de respect, si tu le tiens en honneur en t'abstenant de suivre tes voies ordinaires, de t'occuper de tes intérêts et d'en faire le sujet de tes entretiens. »
A partir des termes « si tu le tiens en honneur en t'abstenant de suivre tes voies ordinaires », nos maîtres apprennent dans la Guémara Chabbat (113a):
Ta façon de marcher pendant Chabbat ne doit pas être comme celle des jours de semaine.
(Certains disent que nos maîtres apprennent cet enseignement des termes du début du verset « Si tu cesses de fouler aux pieds le Chabbat »).
Par conséquent, on ne doit pas courir pendant Chabbat, qu’il s’agisse d’une légère course ou d’une course rapide. C’est ainsi que tranchent le RIF, le ROCH, le TOUR et MARAN l’auteur du Choulh’an ‘Arouh’, comme nous l’avons mentionné dans la précédente Halah’a.

L’auteur du Minh’at Chabbat écrit que lorsque nos maîtres enseignent que la façon de marcher pendant Chabbat ne doit pas être comme celle des jours de semaine, cela signifie que le comportement et la conduite de l’individu pendant Chabbat doivent différer de ceux des jours de semaine, comme l’écrit l’auteur du Chéné Louh’ot Ha-Bérit, l’individu doit être plus méticuleux dans ses actes le jour de Chabbat. Il se doit d’avoir plus de crainte de se heurter à des transgressions. Il doit comprendre et savoir la grandeur de la sainteté du Chabbat, car la récompense pour chaque Mitsva accomplie pendant Chabbat est doublée par rapport aux récompenses aux Mitsvot accomplies en jours de semaine.
Il en est de même à l’inverse. Le châtiment pour chaque transgression commise pendant Chabbat est doublé en comparaison aux châtiments pour des fautes commises en jours de semaine.

Il est utile de préciser ici que lorsqu’on a expliqué il y a quelques semaines tous les principes de l’interdiction de trier pendant Chabbat, beaucoup de nos fidèles lecteurs nous ont exprimés leur grand étonnement en disant que ces Halah’ot leur étaient très nouvelles, et nous ont même reprochés « d’inventer » de nombreux détails dans les Halah’ot relatives à Chabbat.
En réalité, les gens qui ne maîtrisent pas parfaitement les Halah’ot relatives à Chabbat, peuvent avoir l’impression de découvrir des choses qui leur semblent éloignées, (même si tout est explicite dans les propos du Choulh’an ‘Arouh’ et des autres illustres décisionnaires). Ainsi, les gens peuvent facilement et bien malheureusement se heurter aux plus graves interdits. Nos maîtres enseignent que la faute involontaire, lorsqu’elle émane du manque d’étude, équivaut à une faute volontaire. Une telle personne est considérée comme quelqu’un qui méprise volontairement la sainteté du Chabbat.
Par conséquent, il incombe chacun de s’efforcer à maîtriser parfaitement les Halah’ot relatives au Chabbat, et de vérifier particulièrement si ses actes sont conformes à la Halah’a ou non, sans hésiter à venir consulter des Talmidé H’ah’amim (érudits dans la Torah) qui maîtrisent la Halah’a, afin qu’ils lui indiquent la bonne voie.

Courir pour les nécessités d’une Mitsva
Il est enseigné dans la Guémara Bérah’ot (6b):
Rabbi Zéra dit: Au début, lorsque je voyais des Talmidé H’ah’amim courir pour aller étudier la Torah à la maison d’étude pendant Chabbat, je disais d’eux qu’ils transgressent le Chabbat, jusqu’au jour où j’ai entendu Rabbi Tanh’oum dire au nom de Rabbi Yéhoshoua’ Ben Lévi: On doit toujours courir pour aller écouter un enseignement de Halah’a, même le jour de Chabbat, comme il est dit: (dans le livre de Hochéya chap.11): « Ils marcheront derrière Hachem, comme lorsqu’un lion rugit... » (Le Maharcha explique que lorsqu’un lion rugit, tout le monde se met à courir, et il est permis de le faire même un jour de Chabbat pour des raisons évidentes de survie. De même, lorsqu’on va entendre des paroles de Torah, « lorsqu’on marche derrière Hachem », il est permis de courir, même un jour de Chabbat.)
Cependant, concernant le fait de se déplacer sur un vélo pendant Chabbat, nous avons déjà mentionné dans la précédente Halah’a l’opinion de notre maître le Rav z.ts.l, selon laquelle il faut s’imposer la rigueur sur ce point, même pour les nécessités d’une Mitsva.

Dans la prochaine Halah’a, d’autres précisions seront apportées sur ce point.

Questionner Le Rav


8 Halachot Les plus populaires

Règles relatives au jour du 9 Av

Le jour de Tich’a Be-Av (le jeûne du 9 Av), 5 interdits sont en vigueur: Manger et boire; Se laver; S’enduire (le corps avec de l’huile ou de la crème corporelle) ; Porter des chaussures en cuir ; Pratiquer l’intimité conjugale De même, il est inte......

Lire la Halacha

Havdala le samedi soir où tombe le 9 Av – Règle pour un malade qui mange le jour du 9 Av

Pour une année où le 9 Av tombe un samedi soir – comme cette année 5782 – nos maitres les Richonim (décisionnaires de l’époque médiévale) débattent afin de définir comment faut-il procéder en ce qui concerne la H......

Lire la Halacha

Consommation de viande après Roch H’odech AV

Il est expliqué dans une Michna de Ta’anit (26b) qu’il est interdit par décret de nos maîtres de consommer de la viande et du vin, la veille de Tich’a Beav (la veille du jeune du 9 Av) lors de la Séouda Ha-Mafsekete (le dernier repas avant le début......

Lire la Halacha

Les personnes soumises et exemptes du jeûne du 9 Av, ainsi que les règles du 9 AV cette année

Un malade sans danger; une personne âgée; une femme accouchée Un malade (véritablement malade, qui est alité ou autre, même s’il n’est pas en danger) est exempt de jeûner le 9 Av. Dans le cas d’un doute, il faut consulter une autorit&e......

Lire la Halacha


Séouda Mafseket (repas avant le jeûne) cette année (5782)

La veille du 9 Av, nos maîtres ont interdit (selon le strict Din et non selon la tradition) de consommer de la viande et du vin lors de Séouda Hamafseket (le repas que nous prenons avant le début du jeûne, après la moitié de la journée). De même, ......

Lire la Halacha

« Dès le début du mois de Av, nous diminuons la joie » - Année 5782

Ce vendredi, tombe – avec l’aide d’Hachem – le jour de Roch ‘Hodech Mena’hem Av, et la semaine prochaine - Chabbat prochain - tombe le 9 Av, mais puisqu’il est interdit de jeûner le jour du Chabbat (excepté Yom Kippour), le jeûne est repor......

Lire la Halacha

Prier avec Minyan en plein air

Question: Lorsqu’on sort en promenade  et que s’organise un Minyan de dix personnes pour la prière de Minh’a ou d’Arvit en plein air, est-ce que chaque personne présente compte dans le Minyan, même si tout le monde n’est pas réuni dans un......

Lire la Halacha

Frire du poisson dans une poêle de viande - Cuire du poisson et de la viande dans le même four – L’usage de notre maitre le Rav z.ts.l

Il est une Halacha très connue selon laquelle il est interdit de consommer du poisson avec de la viande, selon ce qui est expliqué dans la Guémara et les décisionnaires. Cuire du poisson dans une marmite viande Bien qu’il soit interdit de cuire un aliment lact&e......

Lire la Halacha