Halacha pour mercredi 9 Sivan 5778 23 mai 2018

Pour la guérison totale de:
Jean-Luc Chélomo Ben Zéhira (Azoulay)
Yossef Avraham ‘Haïm Ben Frédérique Léa (Arfi)
Charles Chalom ben Sultana (Nakache)
Noa’am Avraham Chimchon ben Dalia (Ouaknin)
Ariella Téhila Bat Aviva Myriam
Parmis tous les malades d’Israël  

Pour l’élévation de l’âme de:
Mordé’haï (Ma’ha) Ben Avraham (SELLAM) z’’l
Gilbert Sassi Ben Yéhouda (Hadjadj) z’’l

Prier pour un miracle

Question: est-il permis de prier Hachem pour qu’il fasse un miracle et change les lois de la nature?

Réponse: En général Hachem veut que le monde suive les lois de la nature, comme nous l’enseigne nos maîtres de l’époque médiévale (Rabbénou Haï Gaonn ainsi que le Rann dans ses Dérachott). Ce n’est qu’à de rares occasions qu’Hachem modifie les règles de la nature, afin d’exprimer son affection à Israël, ainsi que pour d’autres raisons.
C’est ce qui nous est enseigné également dans le Talmud dans le traité de Ta’anitt (25a) qu’Hachem ne désire pas changer l’ordre des choses que très rarement.

Dans la précédente Halacha, nous avons mentionné la Michna qui nous dit que celui qui prie pour que sa femme qui est enceinte accouche un garçon, sa prière est en vain puisque l’enfant se trouve à un stade de développement où son sexe a déjà été décidé. Il est donc déjà garçon ou fille et on ne peut pas changer les choses. Ça serait donc prier pour qu’Hachem fasse un miracle et change l’ordre des choses, et l’on ne peut pas prier pour un miracle. La Guémara cite le cas de Léa notre matriarche, dont le fœtus s’est transformé de garçon à fille, et nos maitres enseignent à ce sujet qu’il s’agissait d’un miracle, et que l’on ne mentionne pas de miracle dans la prière. Selon tout ceci, il semble que l’homme ne doit pas prier pour obtenir un miracle.

Notre maître le Rav z.ts.l rétorque à partir de cette Guémara les paroles du Rama dans le Choulh’ann ‘Arouh’ (O-H’ 187 et 682) qui dit que celui qui oubli de réciter ‘Al Ha-Nissim dans le Birkatt Ha-Mazonn de H'anoukka (qui – selon le Din - ne doit pas réciter à nouveau le Birkat Ha-Mazonn) dira à la fin dans les « Ha-Rah’amann », « que le miséricordieux nous fasse des miracles comme il en fait à nos ancêtres à l’époque, durant ces jours », pour poursuivre la formule de ‘Al Ha-Nissim. Notre maitre le Rav z.ts.l : Comment peut-on demander à Hachem de faire des miracles, cela contredit l’enseignement de nos maîtres?

Cette réponse a également été posée par le Gaonn Béh’or Chor qui y répond de la manière suivante (dans ses commentaires sur le Talmud traité Chabbat 21b) : il faut distinguer entre un miracle qui est fait dans les règles de la nature et un miracle qui ne l’ai pas. Le miracle de la guerre des ‘Hachmonaïm, bien qu’il s’agit indiscutablement d’un miracle extraordinaire, c’est malgré tout un miracle qui reste dans le cadre des règles de la nature, car il se peut que peu de personnes arrivent à vaincre un bien plus grand groupe du fait qu’ils soient plus courageux ou qu’ils aient une meilleure stratégie. Sur de tels miracles, nous demandons à Hachem d’en faire de même avec nous.

Le Gaonn répond aussi que le particulier n’a pas le droit de demander à Hachem de lui faire des miracles en changeant les lois de la nature pour un besoin personnel, mais on peut demander à Hachem de faire de tels miracles pour l’ensemble d’Israël.

Par conséquent, si nous traitons du sujet selon ce que l’on a écrit, la réponse à notre question est qu’il est permis de prier pour un miracle qui se réalise tout en restant dans le cadre des règles de la nature, même si d’un point de vue naturel il serait très peu probable que la chose se réalise. De même, il est permis de prier même pour un miracle véritable lorsque c’est en faveur de l’ensemble du peuple d’Israël. Par contre, lorsque c’est en faveur d’un particulier, il ne faut pas prier pour obtenir un véritable miracle.
C’est pour cela qu’il est permis de prier pour la guérison totale d’un malade, même lorsque les médecins disent que ses chances de survie sont quasi inexistantes. Il est malgré tout permis de prier dans un tel cas puisque la chose peut malgré tout arriver selon la nature, même s’il s’agit d’une très faible probabilité.

De même, lorsque les armées arabes ont déclaré la guerre à Israël, même si nos chances de gagner étaient inexistantes puisqu’ils étaient bien plus nombreux que nous, malgré tout, il était permis de prier pour la délivrance d’Israël, car c’était en faveur de l’ensemble du peuple d’Israël et non en faveur d’un particulier. Or, le peuple d’Israël mérite qu’Hachem réalise pour lui des miracles et des merveilles, dans son grand amour pour son peuple.

Questionner Le Rav


8 Halachot Les plus populaires

Règles relatives au jour du 9 Av

Le jour de Tich’a Be-Av (le jeûne du 9 Av), 5 interdits sont en vigueur: Manger et boire; Se laver; S’enduire (le corps avec de l’huile ou de la crème corporelle) ; Porter des chaussures en cuir ; Pratiquer l’intimité conjugale De même, il est inte......

Lire la Halacha

Havdala le samedi soir où tombe le 9 Av – Règle pour un malade qui mange le jour du 9 Av

Pour une année où le 9 Av tombe un samedi soir – comme cette année 5782 – nos maitres les Richonim (décisionnaires de l’époque médiévale) débattent afin de définir comment faut-il procéder en ce qui concerne la H......

Lire la Halacha

Consommation de viande après Roch H’odech AV

Il est expliqué dans une Michna de Ta’anit (26b) qu’il est interdit par décret de nos maîtres de consommer de la viande et du vin, la veille de Tich’a Beav (la veille du jeune du 9 Av) lors de la Séouda Ha-Mafsekete (le dernier repas avant le début......

Lire la Halacha

Les personnes soumises et exemptes du jeûne du 9 Av, ainsi que les règles du 9 AV cette année

Un malade sans danger; une personne âgée; une femme accouchée Un malade (véritablement malade, qui est alité ou autre, même s’il n’est pas en danger) est exempt de jeûner le 9 Av. Dans le cas d’un doute, il faut consulter une autorit&e......

Lire la Halacha


Séouda Mafseket (repas avant le jeûne) cette année (5782)

La veille du 9 Av, nos maîtres ont interdit (selon le strict Din et non selon la tradition) de consommer de la viande et du vin lors de Séouda Hamafseket (le repas que nous prenons avant le début du jeûne, après la moitié de la journée). De même, ......

Lire la Halacha

« Dès le début du mois de Av, nous diminuons la joie » - Année 5782

Ce vendredi, tombe – avec l’aide d’Hachem – le jour de Roch ‘Hodech Mena’hem Av, et la semaine prochaine - Chabbat prochain - tombe le 9 Av, mais puisqu’il est interdit de jeûner le jour du Chabbat (excepté Yom Kippour), le jeûne est repor......

Lire la Halacha

Prier avec Minyan en plein air

Question: Lorsqu’on sort en promenade  et que s’organise un Minyan de dix personnes pour la prière de Minh’a ou d’Arvit en plein air, est-ce que chaque personne présente compte dans le Minyan, même si tout le monde n’est pas réuni dans un......

Lire la Halacha

Frire du poisson dans une poêle de viande - Cuire du poisson et de la viande dans le même four – L’usage de notre maitre le Rav z.ts.l

Il est une Halacha très connue selon laquelle il est interdit de consommer du poisson avec de la viande, selon ce qui est expliqué dans la Guémara et les décisionnaires. Cuire du poisson dans une marmite viande Bien qu’il soit interdit de cuire un aliment lact&e......

Lire la Halacha