Halacha pour mardi 29 Iyar 5781 11 mai 2021

Multiplier constamment les demandes personnelles – Une étincelle d’esprit prophétique

Question: Est-il correct de renouveler la même demande en insistant auprès d’Hachem, en le suppliant pour la même chose chaque jour, ou bien faut-il cesser de demander cette chose si l’on voit que l’on n’est pas exaucé?

Réponse: Il est enseigné dans la Guémara Bérah’ot (32b):
Rabbi H’anin dit au nom de Rabbi H’anina: toute personne qui s’étend longuement dans sa prière, verra celle-ci exaucée. D’où apprend-on cela? de Moché, comme il est dit: « J’ai prié Hachem durant 40 jours et 40 nuits, et Hachem m’écouta cette fois ci encore.». Nous voyons à partir de là que lorsqu’on s’étend longuement dans la prière (ou bien lorsqu’on multiplie la même demande), la prière est exaucée.

On objecte dans cette même Guémara:
Rabbi H’iya Bar Abba dit au nom de Rabbi Yoh’anan: Toute personne qui s’étend longuement dans sa prière et qui y consacre des réflexions, en arrivera à un mal de cœur.
Nous constatons qu’il n’est pas bon de s’étendre longuement dans la prière ou d’insister sur des demandes personnelles puisque cela engendre un mal de cœur, comme le verset du livre de Michlé nous l’enseigne: « Une espérance qui traîne en longueur est un crève-cœur ».
Mais la Guémara résout cette contradiction ainsi:
Ici il s’agit d’un cas où la personne consacre des réflexions à sa prière, et là il s’agit d’un cas où la personne ne consacre aucune réflexion à sa prière.

Ce qui signifie que lorsque Rabbi H’anin préconise de s’étendre longuement dans la prière, puisqu’ainsi la prière est exaucée, ceci n’est valable que lorsque la personne ne pense pas constamment que le fait qu’elle s’étend longuement dans sa prière, celle-ci sera forcément exaucée.
Par contre, lorsque Rabbi H’iya Bar Abba atteste que le fait de s’étendre longuement dans la prière entraîne un mal de cœur, il s’agit d’un cas où la personne pense constamment que le fait qu’elle s’étend longuement dans sa prière, celle-ci sera forcément exaucée. En effet, le fait d’espérer que par la force de sa prière, sa demande sera exaucée entraîne que celle-ci ne le soit pas. La personne peut en arriver à un mal de cœur puisqu’elle guette constamment la réalisation de sa demande et celle-ci n’arrive pas.

Cet enseignement est également écrit explicitement dans la Guémara Bérah’ot (51a):
Toute personne qui s’étend longuement dans sa prière, en arrivera à un mal de cœur. Rabbi Itsh’ak ajoute: cela entraîne aussi le rappel des fautes de la personne devant Hachem.
La Guémara explique que toutes ces choses là sont valables seulement lorsque la personne « réfléchit à sa prière ». Rachi commente: la personne se dit que sa demande sera exaucée puisqu’elle a prié avec ferveur.

Nous apprenons de tout cela que l’on doit multiplier les demandes adressées à Hachem, même si par 1 000 fois la demande n’a pas été exaucée, il se peut qu’avec une prière supplémentaire la demande sera exaucée.
Cependant, on ne doit pas faire preuve de vanité en pensant que c’est la persévérance de notre prière qui va favoriser l’acceptation de notre demande, on doit plutôt guetter l’infinie miséricorde divine.
Comme l’écrit le Méïri: il ne faut surtout pas se glorifier d’avoir une grande Kavana (concentration) et penser que c’est grâce à celle-ci que la prière est exaucée. Fin de citation.
Il faut donc se comporter avec humilité, et placer son espoir dans la miséricorde divine. Hachem se montrera bon avec la personne, écoutera sa prière et l’exaucera.

Nous profitons de cette occasion pour raconter une anecdote personnelle.
Lorsque l’un des membres de la famille de notre maitre le Rav z.ts.l tomba malade et eut de nombreuses complications médicales, notre maitre le Rav z.ts.l nous dit de prier pour lui dans la bénédiction de « Réfaénou » (dédiée à la guérison des malades d’Israël) de la ‘Amida. Pour une raison ignorée, nous avons prié pour ce malade mais dans la bénédiction de « Chéma’ Kolénou » (bénédiction générale où l’on peut incérer toute demande personnelle) et non dans celle de Réfaénou. Quelques temps plus tard, cette personne n’était toujours pas guérie.
Notre maitre le Rav z.ts.l nous demanda:
« Pourquoi n’as-tu pas prié dans Réfaénou? »
Par crainte envers notre maitre le Rav z.ts.l, nous lui avons répondu très humblement que nous prions!
Notre maitre le Rav z.ts.l dit:
« Ce n’est pas vrai! Tu n’as pas prié dans Réfaénou mais seulement dans Chéma’ Kolénou!! Si la prière pour ce malade avait été faite dans Réfaénou, il serait déjà guéri!!! »

Que le sage entende et en tire la morale…

Questionner Le Rav


8 Halachot Les plus populaires

ESTA PERMITIDO CONSUMIR PESCADO CON LECHE?

Estudiamos en el Talmud, tratado de Hulin 103b, se prohíbe cocinar carnes con leche, a excepción de la carne de pescado y de langosta. Observamos entonces que, de acuerdo a la legislación talmúdica no se incluye en la prohibición de consumir o cocinar carne con lec......

Lire la Halacha

EL MÉRITO DE DAR CARIDAD

En la entrega anterior citamos la postura del profeta Jeremías, quien le oró a D-os que cuando personas inicuas intenten dar caridad, les presente individuos indignos para que de esa forma pierdan el mérito que dicho precepto supone. Por otro lado, las personas realmente meri......

Lire la Halacha

DIEZMO MONETARIO PARA LOS HIJOS

Pregunta: Las personas que suelen separar de sus ingresos mensuales el diezmo monetario ¿pueden destinar el mismo a la educación y demás necesidades de los hijos que de él dependen? Respuesta: Como hemos visto anteriormente, es una obligación para cada jud&iacut......

Lire la Halacha

LAVADO DE MANOS RITUAL –NETILAT YADAIM- CON AGUA DE MAR

Pregunta: La persona que se halla en la playa y desea comer pan ¿puede realizar la netilat yadaim con agua de mar? Respuesta: Como afirma el Talmud (Yadaim 1,3) el agua salada o por algún motivo amarga a tal punto que no son consumidas ni por lo animales no son aptas para la netilat......

Lire la Halacha


RESTAURANTES KOSHER CON COCINEROS GENTILES

Según vimos en las entregas anteriores, no se debe comer alimentos cocinados por los gentiles, por lo tanto no se puede comer en los restaurants en los que cocinan cocineros gentiles a menos que cuenten con una supervisión Kosher de alguna entidad rabínica autorizada. General......

Lire la Halacha

NETILAT YADAIM CON AGUA DEL MAR –Continuación-

Como vimos anteriormente, el agua de mar o salada no puede ser utilizada para la netilat yadaim. Sin embargo, existe otra forma de purificar las manos a los efectos de comer pan. En lugar de netila, o sea por medio de un utensilio, se puede realizar “tebilat yadaim”, o sea sumergir la......

Lire la Halacha

BENDICIONES SOBRE ALIMENTOS EN LA NOCHE DE SHABUOT

Como vimos en la entrega anterior, es costumbre permanecer despiertos la noche de Shabuot y dedicar la misma al estudio de Tora. Asimismo escribimos que esta noche es preciso leer el “Tikun” correspondiente el cual, según los maestros de Cabalá posee gran importancia, y ......

Lire la Halacha

TORÁ EN LA DUCHA

Pregunta: SE puede pronunciar palabras de Torá en la ducha? Respuesta: Está escrito en la Torá “Y no se verá en ti desnudez alguna”, de este versículo aprende el Talmud (Shabbat 43) que la persona tiene prohibido pronunciar palabras de Torá de......

Lire la Halacha