Halacha pour lundi 11 Sivan 5784 17 juin 2024

La Halacha est dédiée
Pour la guérison totale de Gabriel Ben Sultana (Teboul), Max Mordé'haï Ben Oraïda (Mimouni) parmi tous les malades d'Israël

Suite des explications sur la Kétouba

2 questions :

  1. Il a été mentionné dans la précédente Halacha que la femme n’est pas « acquise » au mari. Cette idée est-elle réellement juste, puisqu’à maintes reprises nos maîtres utilisent le terme « acquisition » au sujet de la femme vis-à-vis de son mari ?
  2. Il a été également mentionné que selon la Halacha, l’homme est tenu de (faire) rédiger une Kétouba à sa femme avant le mariage. Quel est donc le Din si la Kétouba a été perdue au fil des années ? Le mari doit-il (faire) rédiger une nouvelle Kétouba ?

Réponses : Au sujet de la 1ère question, même s’il est certain que nos maîtres utilisent le terme « acquisition » au sujet de la femme vis-à-vis de son mari, par exemple au début du traité Kiddouchin : La femme est « acquise » de 3 façons…. Ou bien : La femme s’acquiert elle-même …, ainsi que d’autres exemples, malgré tout, il ne s’agit pas du terme « acquisition » dans son sens le plus simple, car le mari ne peut pas faire tout ce qu’il veut de sa femme, il ne peut pas la vendre comme on vend un esclave par exemple.
Le véritable sens du mot « acquisition » dans ce contexte signifie « acquisition matrimoniale ». Cela signifie que le geste de passer la bague au doigt de la mariée lui fait changer de statut. Elle passe de femme célibataire à celui de femme mariée.
Le sens d’acquisition de ce terme ne vise bien évidemment qu’à préciser le fait que la femme devient très sévèrement interdite à quiconque, et permise exclusivement à son mari.

Même si le mariage possède des points communs aux acquisitions matérielles, comme le droit du mari sur tout ce que la femme trouvera, malgré tout, il n’y a pas de relation entre ces acquisitions et celle de la femme, car le mari a lui aussi de nombreux engagements envers sa femme lors du mariage. Or, il n’est pas concevable que le mari soit « acquis » à sa femme. Il ne s’agit là que d’engagements.

Concernant la 2ème question, si la Kétouba a été perdue, il faut (faire) rédiger une nouvelle Kétouba, dans une version spéciale que l’on appelle « Kétouba Dé-Arkassa ».
Il est interdit de rester avec sa femme sans Kétouba.
Par conséquent, il faut veiller à aller trouver un véritable Talmid ‘Ha’ham (érudit dans la Torah), expert dans le domaine matrimonial du point de vue Halachique et dans celui des Kétoubot en particulier, afin qu’il leur rédige une nouvelle Kétouba sur laquelle ils signeront correctement.

Ce problème arrive particulièrement chez des couples qui étaient éloignés de la Torah et qui se sont ensuite rapprochés d’elle.
En général, la Kétouba rédigée le jour du mariage a été perdue sans la moindre trace.

Ces couples doivent se tourner vers un véritable Talmid ‘Ha’ham comme précisé précédemment, afin qu’il constate de quelle façon se sont déroulées les choses, et en cas de nécessité, il leur rédigera une nouvelle Kétouba, comme on l’a expliqué.

8 Halachot Les plus populaires

Vaygach

Nous sommes aujourd’hui à la date du 10 Tévet, jour de jeûne public pour tout le peuple d’Israël. Vous pouvez consulter les règles relatives à un jour de jeûne ici, dans une Halacha antérieure consacrée au jeûne du 17 Ta......

Lire la Halacha

Vay’hi – La force d’une bonne parole

Commentaires rédigés pour Halacha Yomit par le Gaon Rabbi Zévadya COHEN Chlita, chef de tous les tribunaux rabbiniques de Tel Aviv Dans notre Paracha, Ya’akov Avinou rassemble ses enfants auprès de lui et les bénit avant de quitter ce monde, comme il est ......

Lire la Halacha

Des pains « ‘Halavi » (pétris avec du lait)

Il est expliqué dans la Guémara Péssa’him (36a) que nos maitres ont interdit de pétrir une pâte avec du lait, car il est à craindre que l’on ne porte pas attention à cela et que l’on en vienne à consommer ce pain avec de la via......

Lire la Halacha

« Rétsé » dans le Birkat Ha-Mazon du Chabbat

Dans le Birkat Ha-Mazon du Chabbat, avant la bénédiction de « Boné Yérouchalaïm » (Vétivné), il faut ajouter le passage de « Rétsé Véhah’alitsénou », comme imprimé dans les rituels de pri&......

Lire la Halacha


Michpatim

Commentaires rédigés par le Gaon Rabbi Ya’akov SASSON Chlita, directeur de notre site Halacha Yomit, et digne petit-fils de notre maître le Rav Ovadia YOSSEF z.ts.l Il est dit dans notre Paracha : « Or, j'enverrai devant toi un ange, chargé de veiller......

Lire la Halacha

Térouma

Entre Moché et Bétsla’el Commentaires rédigés par le Gaon Rabbi Zévadia COHEN Chlita, Chef des tribunaux rabbiniques de Tel Aviv, pour Halacha Yomit Cette semaine, nous lirons dans notre Paracha la contribution matérielle des Béné I......

Lire la Halacha

S’assoir sur de la nourriture

Question : Est-il vrai qu’il est interdit de s’assoir sur une caisse contenant de la boisson ou de la nourriture ? Réponse : Il est expliqué dans le traité Béra’hot (50b) qu’il est interdit de se comporter de façon humiliante envers de la......

Lire la Halacha

Mikets - « Un homme intelligent et sage »  - Histoire au sujet de Rabbi Avraham Ibn ‘EZRA

Commentaires rédigés par le Gaon Rabbi Zévadya COHEN Chlita, chef de tous les tribunaux rabbiniques de Tel Aviv, pour Halacha Yomit Notre Paracha nous relate les rêves de Pharaon ainsi que leurs interprétations données par Yossef Ha-Tsaddik, qui eut le m&......

Lire la Halacha