Halacha pour dimanche 12 Adar 5776 21 février 2016

Pour l'élévation de l'âme de 
André Avraham Ben Ma'hlouf TAÏB z"l de Lyon (France)

Cette Halacha est dédiée à l’élévation de l’âme de la Rabbanitt Messa’ouda Bat ‘Hanna (Toledano) z’’l
digne épouse de mon vénéré maitre Rabbi Yossef TOLEDANO z.ts.l
Dédié par: David PITOUN

Pour l'élévation de l'âme de Rivka Bat Rachel Léa
Pour l'élévation de la Néshama de Sim'ha Bat Ra'hel (Sebban) z''l

Les « Péssouké Dé-Zimra » - La règle pour les femmes

(Afin de mieux comprendre cette Halacha, nous vous conseillons de vous munir du Siddour (rituel de prières), et de l’ouvrir à l’office de Chah’arit (office du matin).

Nos maitres enseignent dans la Guémara Bérah’ott (32a) :
On doit toujours dire la louange d’Hachem, et seulement ensuite, prier.
Cela signifie qu’avant de prier et d’adresser des demandes à Hachem, nous devons d’abord dire des paroles de louange à Hachem, à l’instar de Moché Rabbénou qui a  d’abord dit : « Hachem Elokim ! Tu as commencé à montrer à ton serviteur, ta grandeur et la puissance de ton bras, car quel dieu – dans le ciel ou sur la terre – est capable d’agir comme toi et d’égaler ta puissance. » Et ce n’est qu’ensuite que Moché demande : « De grâce ! Laisse-moi passer et voir la bonne terre qui se trouve au-delà du Jourdain … »   

C’est pour cette raison que tout Israël a l’usage de dire des versets de chant et de grâce à Hachem avant de prier la ‘Amida de Cha’harit. Ces versets se nomment « Péssouké Dé-Zimra ».
Nos maitres ont instauré de réciter une bénédiction avant les Péssouké Dé-Zimra – la bénédiction de « Barouh’ Chéamar », ainsi qu’une bénédiction après les Péssouké Dé-Zimra - la bénédiction de « Yichtabah’ ».
Ces deux bénédictions sont donc les bénédictions des Péssouké Dé-Zimra.

Les Péssouké Dé-Zimra font partie de la catégorie des « Mitsvott ‘Assé Chéha-Zémann Guérama », c'est-à-dire des devoirs religieux positifs (qu’il faut exécuter), qui sont aussi dépendants du temps, car il est impossible de réciter les Péssouké Dé-Zimra à n’importe quelle heure de la journée, mais uniquement avant l’heure limite pour la ‘Amida de Cha’harit. Or, nous avons déjà appris précédemment que la ‘Amida de Cha’harit peut être dite uniquement jusqu’à l’heure de « ‘Hatsott » (moitié de la journée) au plus tard. De ce fait, les Péssouké Dé-Zimra ne peuvent être dits au-delà de l’heure de « ‘Hatsott ». C’est également ce qui ressort des propos de Rav Nétrounaï GAON dans une Responsa (citée dans le Siddour du Rav ‘Amram GAON page 200), qu’il n’est absolument pas fondé de dire les Péssouké Dé-Zimra après avoir prié Chah’arit, car les Péssouké Dé-Zimra ont été institués pour être dits avant de prier la ‘Amida de Chah’arit.
C’est d’ailleurs ainsi que tranche MARANN dans le Choulh’an ‘Arouh’ Orah’ H’aïm (chap.52).

De plus, il est enseigné dans une Michna du traité Kiddouchinn (chap.1) que toute « Mitsvatt ‘Assé Chéha-Zémann Guérama » (tout devoir religieux positif dépendant du temps), les hommes y sont soumis mais les femmes en sont exemptes.
De ce fait, les femmes sont donc également exemptes de dire les Péssouké Dé-Zimra puisqu’il s’agit d’un devoir religieux positif dépendant du temps. Les femmes très pieuses qui désirent - malgré tout - les dire, pourront le faire mais elles n’en ont aucune obligation.
Nous savons que selon l’opinion de MARAN l’auteur du Choul’han ‘Arou’h (chap.589), toute Mitsva de laquelle une femme est exempte, si elle désire malgré tout l’accomplir, elle n’est pas autorisée à l’accomplir avec la bénédiction, car elle ne peut pas dire « Acher Kiddéchanou Bémitsvotav Vétsivanou « (qui nous a sanctifiés par ses commandements et nous a ordonné …) alors qu’elle n’en a reçu aucun ordre (de plus, les bénédictions n’ont été instaurées uniquement pour la personne soumise à leur obligation). Elles ne pourront donc pas réciter ces bénédictions avec la mention du Nom d’Hachem. Elle devront dire « Barou’h Ha-E-l Av Hara’hamann … », « Barou’h Méle’h Méhoullal Batichba’hott », et de même dans la bénédiction de Ichtaba’h, « Barou’h Méle’h Gadol Oumhoullal Batichba’hott ».
Chez les Ashkenazim, les femmes ont l’usage de réciter la bénédiction même sur une Mitsva de laquelle elles sont exemptes, en se référant au RAMA (chap.17 et ibid.) qui conteste l’opinion de MARAN sur ce point. (Yé’havé Da’at vol.3 chap.3).

En conclusion : Les femmes ne doivent pas réciter les bénédictions de « Barou’h Chéamar » et de « Ichtaba’h » avec la mention du Nom d’Hachem, mais chez les Achkénazim, les femmes ont l’usage de réciter ces bénédictions, même avec le Nom d’Hachem.

Questionner Le Rav


8 Halachot Les plus populaires

La règle relative à un œuf, de l’ail ou de l’oignon restés découvert toute une nuit

Les choses interdites par danger Il est enseigné dans la Guémara Nida (17a): Rabbi Chim’on Bar Yoh’aï dit : il y a 5 choses à cause desquelles une personne peut se mettre en danger en les réalisant, et l’une de ces choses est le fait de consommer ......

Lire la Halacha

La bénédiction de Chéhéh’yanou à la vision d’un être cher

Question: Une personne s’absente de chez elle durant 30 jours ou plus. A son retour, cette personne est heureuse de retrouver les membres de sa famille, ainsi que ses amis intimes. Doit-elle réciter la bénédiction de Chehe’heyanou en les revoyant? Réponse: ......

Lire la Halacha

La bénédiction de Mé’hayé Hamétim au bout de 12 mois de séparation avec un être cher

Dans la précédente Hala’ha, nous avons expliqué que lorsque l’on voit un être cher, un ami intime ou un proche parent, que l’on n’a pas vu depuis 30 jours, on doit réciter la bénédiction de Chéhe’heyanou en le voyan......

Lire la Halacha

Dégonder des portes ou des fenêtres pendant Chabbat

Question: Est-il permis de dégonder pendant Chabbat une porte ou une fenêtre? Réponse: Dans la précédente Halah’a, nous avons expliqué que l’une des activités interdites pendant Chabbat est celle de « construire ». ......

Lire la Halacha


La Bénédiction finale pour une consommation de fruits des 7 espèces, de pâtisseries et de vin.

Question Lorsqu’on a consommé des fruits faisant partie de la catégorie des 7 espèces (raisins, figue, grenade, olives, dattes), et que l’on consomme aussi des pâtisseries, quelle Bérah’a finale doit-on réciter? Réponse Avant tou......

Lire la Halacha

L’interdiction de construire pendant Chabbat

Question: Est-il permis de balayer une cour située à l’entrée d’une maison pendant Chabbat, où se trouvent du sable et des petits cailloux? Réponse: L’une des 39 activités interdites pendant Chabbat est l’interdiction de construire......

Lire la Halacha

Accouchement pendant Shabbat

Question: Une femme enceinte sait que le jour de son accouchement tombera très probablement Shabbat, et qu’il faudra donc transgresser Shabbat pour elle en la transportant en voiture jusqu’à l’hôpital. Au terme de sa grossesse, cette femme est-elle tenue de pas......

Lire la Halacha

Appareil « écoute bébé » pendant Shabbat

Question: Est il permis de placer avant Shabbat, un appareil « Intercom » (« écoute bébé ») dans la chambre d’un bébé, afin de pouvoir entendre pendant Shabbat, s’il pleur, et de pouvoir le surveiller à......

Lire la Halacha