Halacha pour mardi 11 Cheshvan 5778 31 octobre 2017

Cette Halacha est dédiée à l’élévation de l’âme de la Rabbanitt Messa’ouda Bat ‘Hanna (Toledano) z’’l
digne épouse de mon vénéré maitre Rabbi Yossef TOLEDANO z.ts.l
Dédié par: David PITOUN

Pour l'élévation de l'âme de Rivka Bat Rachel Léa
Pour l'élévation de la Néshama de Sim'ha Bat Ra'hel (Sebban) z''l

En retard à la prière du matin

Question 
Celui qui arrive en retard à la synagogue à la prière du matin, doit-il sauter les Zémirott (chapitres qui se trouvent entre Barouh’ Chéamar et Yichtabah’) et entamer directement depuis la bénédiction de « Yotser Or » afin de pouvoir prier la ‘Amida en même temps que l’assemblée, ou bien doit-il – quoi qu’il en soit – prier selon l’ordre de la prière?

Réponse 
MARAN tranche dans le Choulh’an ‘Arouh’ (chap.52 parag.1):
Si l’on arrive à la synagogue et que l’assemblée se trouve à la fin des Péssouké Dé-Zimra, on doit commencer par « Barouh’ Chéamar » et dire ensuite le psaume de « Téhila Le-David » (Achré) intégralement, puis le psaume de « Halélou Ete Hachem Min Ha-Chamaïm », puis le psaume de « Halélou E-l békodcho », et ensuite conclure par la bénédiction de « Yichtabah’ ». On commencera ensuite la bénédiction de « Yotser Or » avec la lecture du Chéma’ et ses bénédictions, et l’on priera (la ‘Amida) en même temps que l’assemblée. Si l’on ne dispose pas d’assez de temps pour dire tout cela, on sautera également les psaumes « Halélou Ete Hachem Min Ha-Chamaïm » et « Halélou E-l békodcho ». Si l’assemblée a déjà entamé la bénédiction de « Yotser Or » et que l’on ne dispose pas d’assez de temps pour dire même quelques Zémirott (Achré), on commencera immédiatement la bénédiction de « Yotser Or » et la lecture du Chéma’ et ses bénédictions et l’on priera (la ‘Amida) en même temps que l’assemblée. Après la prière, on dira les tous les Péssouké Dé-Zimra que l’on a sautés, mais sans dire les bénédictions de « Barouh’ Chéamar » et de « Yichtabah’ ».

Le Gaon auteur du Chou’t H’ah’am Tsvi (Rabbi Tsvi ACHKENAZI, Av Beth Din de la vile d’Amsterdam il y a environ 300 ans) écrit qu’il est vrai que selon le Zohar Ha-Kadoch il faut prier selon l’ordre de la prière, établi par nos maîtres les sages du Talmud et les membres de la Grande Assemblée (Kénéssete Ha-Guédola), qui étaient tous inspirés de l’esprit Divin et qui ne faisaient que transmettre la parole Divine – c’est également l’opinion de notre maître le ARI Zal qui explique que l’ordre de la prière contient des secrets extraordinaires – cependant, tout ceci n’est que Léh’atéh’ila (à priori), mais pour quelqu’un qui arrive en retard à la synagogue et que le fait de prier dans l’ordre lui ferait risquer de ne pas prier la ‘Amida en même temps que l’assemblée, pour une telle situation il est préférable – selon tous les avis – de sauter les Zémirott afin de prier la ‘Amida en même temps que l’assemblée, car le fait de prier la ‘Amida en même temps que l’assemblée est d’une très grande importance, car hormis les sages du Talmud qui ont fortement insisté sur l’importance de prier avec l’assemblée, comme le tranche le RAMBAM en disant que la prière faite avec l’assemblée est entendue devant Hachem, le Zohar Ha-Kadoch lui-même insiste également sur l’importance de prier avec l’assemblée en disant qu’une telle prière est parfumée devant Hachem.

Par conséquent, même selon le Zohar Ha-Kadoch il est préférable dans un tel cas de sauter les Zémirott afin de prier la ‘Amida en même temps que l’assemblée.

Questionner Le Rav


8 Halachot Les plus populaires

Le respect du beau-père et de la belle mère – Les signes de la fin de l’exil

Question: Est-ce qu’un homme est tenu de respecter son beau-père au même titre qu’il est tenu de respecter son père ? Réponse: Il est enseigné dans le Yalkout Chim’oni: David dit à Chaoul : « Mon père, vois et......

Lire la Halacha

Le Kaddich

Lorsqu’une personne décède, il incombe ses fils de veiller de façon particulière à prier les 3 prières quotidiennes avec un Minyan (10 hommes), afin de pouvoir dire le Kaddich pour le père ou la mère. De même pour un homme qui perd ......

Lire la Halacha

Le respect des parents après leur disparition

Au même titre qu’un homme est soumis au devoir d’honorer ses parents de leur vivant, ainsi il est soumis au devoir de les honorer après leur disparition. Il est certain qu’il lui est interdit de les mépriser après leur disparition. Il est rapport&eacut......

Lire la Halacha

Se lever devant son père et devant son Rav – La réponse de notre maitre le Rav z.ts.l à son petit-fils

Toutes les règles que nous mentionnons au sujet du respect et de la crainte des parents concernent de façon égale aussi bien le fils vis à vis de son père et de sa mère, que la fille vis-à-vis de son père et de sa mère. Si nous éc......

Lire la Halacha


Sur qui reposent les frais d’entretient des parents ?

Nous avons déjà fais mention du fait que le devoir de Kiboud Av Vaem (Respect des parents) inclus aussi le fait de se soucier de nourrir ses parents selon leur volonté, en particulier lorsque les parents sont très âgés et qu’ils ne peuvent plus s’......

Lire la Halacha

Est-il permis à un fils de contredire son père ?

Dans la précédente Halacha, nous avons mentionné l’interdiction pour un fils ou une fille de contredire les propos de leur parents, car selon la Guemara Kiddoushin (31b), le fait de ne pas contredire les parents en disant que leurs propos ne sont pas corrects, fait partie ......

Lire la Halacha

Le respect et la crainte du père et de la mère

Le devoir de respecter ses parents est divisé en 2 parties : le devoir de respecter le père et la mère, et le devoir de craindre le père et la mère, comme il est dit dans la Torah « Respecte ton père et ta mère », «&nb......

Lire la Halacha

Appeler son père ou sa mère par leur prénom – Les attitudes de notre maitre le Rav z.ts.l

Question: Est-il permis d’appeler son père par son prénom ? Est-il permis à quelqu’un d’appeler un ami par son prénom lorsque celui-ci est identique au prénom du père de la personne qui appelle? Réponse: Il est interdit d’ap......

Lire la Halacha