Halacha pour lundi 30 Sivan 5780 22 juin 2020

Pour l'élévation des âmes de : André Avraham Ben Ma'hlouf TAÎB z"l de Lyon
Mme Sarah Bat Ra'hma AMAR z"l de Lyon
Mme Esther Bat Sa'ouda MARCIANO z"l de Lyon
Mme Esther Bat 'Hassiba El baz z"l de Lyon
Pour la guérison totale de Ethan Chlomo Ben Yoni  parmi tous les malades d'Israël Amen
Pour l'élévation de l'âme de Louis Avraham Ben Israël SAURA z''l (de Lyon)

La bénédiction sur le riz – Les feuilles de riz

Sur toutes les légumineuses, nous récitons la bénédiction initiale de « Boré Péri Haadama ».
C’est pourquoi, nous récitons cette bénédiction sur un plat de pois chiches ou de haricots.

La bénédiction du riz
Le riz fait – lui aussi - parti des légumineuses, car il n’entre pas dans la catégorie des 5 céréales du Dagan (blé, orge, épeautre, seigle, avoine), et il aurait été logique de réciter Boré Péri Haadama sur le riz. En effet, si l’on consomme un aliment fait à base de riz non cuit – comme les galettes de riz soufflé par exemple – on récite Boré Péri Haadama.

Cependant, il est expliqué dans la Guémara Béra’hott (37a) que nos maitres ont constaté que le riz - lorsqu’il est cuit - prend une importance particulière sur les autres légumineuses, car il nourrit et rassasie l’homme, et par conséquent, il faut réciter « Boré Miné Mézonott » sur un riz lorsqu’il est cuit, comme s’il s’agissait d’une des 5 céréales du Dagan lorsqu’elles sont cuites. Mais après la consommation du riz (si on en a consommé au moins une quantité de Kazaït – 27 g), on récite la bénédiction finale de « Boré Néfachott », comme pour toute légumineuse. (Choul’han ‘Arou’h chap.208-7).

Si l’on a récité « Boré Péri Haadama » sur le riz cuit
Le Gaon Rabbi Yossef Yédid Ha-LEVY écrit (dans son livre Birkatt Yossef page 7) que lorsque quelqu’un a récité par erreur Boré Péri Haadama sur le riz, il est quitte à postériori. C’est ainsi que tranche également notre maitre le Rav Ovadia YOSSEF z.ts.l dans son livre Chou’t Yabiya’ Omer (vol.8 chap.22 note 1).

Les feuilles de riz
Du riz que l’on a moulu pour en faire de la farine (comme expliqué dans la Guémara Béra’hott 37a), et que l’on a ensuite utilisé pour cuire différentes sortes de pâtisseries au four, ou bien des feuilletés pour les remplir de différents aliments, ou bien des pates, le Gaon auteur du Michna Béroura écrit que la bénédiction reste Boré Miné Mézonott, exactement comme pour des cuissons au four ou des plats faits à base de farine de l’une des 5 céréales du Dagan.

Bien évidement, ce que nous avons écrit au sujet des feuilles de riz est valable exclusivement dans le cas où les feuilles de riz ont une importance et donnent un goût, mais si elles sont totalement accessoires aux aliments de remplissage qu’elles contiennent, il faut réciter dans ce cas la bénédiction propre à l’aliment de remplissage.

En conclusion: Sur du riz cuit, on récite Boré Miné Mézonott. De même pour tout aliment fait à base de riz cuit, on récite Boré Miné Mézonott, et après la consommation on récite Boré Néfachott.

Questionner Le Rav


8 Halachot Les plus populaires

Le Seder de Roch Ha-Chana – « Réjouissez-vous en tremblant »

Pendant les 2 soirs de Roch Ha-Chana, nous avons la tradition de consommer certains aliments en guise de bon signe pour toute l’année. C’est pour cela que nous mangeons ces soirs-là, des haricots (Roubya en araméen ou Loubya en arabe), de la courge (Kr’a), du ......

Lire la Halacha

L’obligation de manger dans la Souccah – Le Corona

Un repas régulier Pendant les jours de la fêtes de Souccot – aussi bien la journée que la nuit – il est interdit de consommer un « repas régulier » (Se’oudat Kéva’) en dehors de la Souccah. La mesure d’un « repas r&e......

Lire la Halacha

Entre Kippour et Soukkot - Les parois de la Souccah

Les jours entre Yom Kippour et Soukkot sont des jours saints, durant lesquels nous sommes occupés à la Mitsva de la Soukka, afin de s’élever de niveau en niveau. Nos maîtres enseignent que les 4 jours qui séparent Yom Kipour de Soukkot sont reconnus comme &eac......

Lire la Halacha

Détails concernant les textes des prières de Roch Ha-Chana et Yom Kippour

Grâce à D., chacun prie toutes les prières de Roch Ha-Chana et de Yom Kippour avec précision, mais dans les différents rituels de prières, il existe différentes versions des textes. Certaines de ces versions sont Halachiquement fondées, d’......

Lire la Halacha


L’allumage des Nérott de Roch Ha-Chana, et le problème se posant cette année

L’allumage des Nérott de Roch Ha-Chana La veille du 1er Yom Tov (jour de fête) de Roch Ha-Chana, comme c’est le cas pour les veilles de Chabbat, nous allumons des Nérott (veilleuses ou bougies) avant le coucher du soleil, lorsqu’il fait encore jour. Pour la ve......

Lire la Halacha

Les modes d’expiation des fautes

Les jours du mois d’Eloul dans lesquels nous nous trouvons sont des jours de repentir, de supplication et d’expiation, comme nous l’avons déjà mentionné. Nous allons à présent nous consacrer aux différentes catégories de fautes, &agr......

Lire la Halacha

L’interdit de manger et de se laver le jour de Yom Kippour

Quelques règles de Yom Kippour Tout le monde a le devoir de jeûner pour Yom Kippour, y compris les femmes enceintes ou celles qui allaitent. Toute femme qui craint que le jeûne risque de porter atteinte à sa santé, doit consulter une autorité Halachique comp......

Lire la Halacha

Règle du Ska’h de la Souccah et des décorations suspendues au Ska’h

Le devoir d’embellir la Souccah Il est une très grande Mitsva d’embellir la Souccah et de la décorer le plus possible, en y introduisant de beaux objets, et en l’éclairant de façon agréable. Les Kabbalistes écrivent que par le fait d&rsqu......

Lire la Halacha