Halacha pour lundi 17 Av 5781 26 juillet 2021

Pour l'élévation des âmes de:
Mordé’haï Ben Sim’ha OHAYON z’’l

Pour la guérison totale et rapide de:
Tinok Ben Yael Sarah

Pour la guérison totale et rapide de Jean Luc Shelomo Ben Eliyahou (Azoulay) parmi tous les malades d'Israël Amen.

Le Birkat Ha-Mazon et la ‘Amida

Question: Si au milieu du Birkat Ha-Mazon pénètre dans la pièce un érudit de la Torah ou une personne âgée, doit-on se lever ? Est-il permis pendant la ‘Amida de faire signe à un enfant afin qu’il se tienne tranquille?

Réponse: Il y a environ 50 ans vivait à Jérusalem l’une des figures les plus emblématiques parmi les Grands Rabbanim Séfaradim, le Gaon et saint Rabbi Efraïm Ha-COHEN z.ts.l, père du Gaon Rabbi Chalom Ha-COHEN Chlita, actuel Roch Yéchiva de Porat Yossef.
Il était le plus grand Kabbaliste de la Yéchiva de Porat Yossef.
Tous les Kabbalistes issus par la suite de la Yéchiva de Porat Yossef étaient ses élèves, car il eut le mérite d’étudier la Torah auprès de son illustre maitre le Gaon Rabbénou Yossef ‘HAÏM z.ts.l, auteur du Ben Ich ‘Haï.
Par la suite, il étudia assidument la Torah dans la sainteté et la pureté, et dans une terrible pauvreté. Il diffusa la Torah au sein du peuple d’Israël durant des décennies.

C’est exactement cette question d’aujourd’hui que Rabbi Efraïm Ha-COHEN soumis à notre maitre le Rav Ovadia YOSSEF z.ts.l (en l’année 5707 – 1947, lorsque notre maitre le Rav z.ts.l était âgé de 26 ans), car selon les propos des décisionnaires il semble que le Birkat Ha-Mazon est une bénédiction très précieuse, dont la gravité est égale à celle de la ‘Amida. Or, pendant la ‘Amida, il est certain qu’il soit interdit de faire la moindre allusion ou de parler, comme nous l’apprenons dans le traité Béra’hott, si l’on se trouve pendant la ‘Amida, même si le roi d’Israël nous salue, on ne doit pas lui répondre. S’il en est ainsi, ce serait donc l’attitude à adopter pendant le Birkat Ha-Mazon.

Notre maitre le Rav z.ts.l répondit au Gaon Rabbi Efraïm Ha-COHEN z.ts.l en lui disant que l’interdiction de répondre au salut du roi d’Israël pendant la ‘Amida n’est que verbale, c'est-à-dire, lui répondre en parlant alors qu’on se trouve au milieu de la ‘Amida. Mais il est permis de lui faire un léger signe de la tête sans parler.
Le Cha’aré Téchouva (chap.104) tranche explicitement qu’un Rav dans une synagogue, qui sait que l’assemblée attend qu’il finisse sa ‘Amida pour débuter la répétition de l’officiant, mais lui-même désire s’étendre davantage dans sa prière, il lui est permis dans ce cas de faire un signe à l’officiant pour qu’il débute la répétition sans l’attendre, afin d’épargner une lassitude à l’assemblée, et afin aussi de s’épargner à lui-même une gêne sachant que l’assemblée l’attend. Notre maitre le Rav z.ts.l s’est longuement étendu sur le sujet à travers un développement dans les propos des décisionnaires.

Son illustre fils, notre maitre le Gaon et Richon Lé-Tsion Rabbi Its’hak YOSSEF Chlita traite lui aussi du sujet dans son livre Yalkout Yossef (chap.183), et conclue sur le plan pratique que lorsqu’une personne âgée ou un érudit de la Torah pénètrent dans une pièce au moment où l’on récite le Birkat Ha-Mazon, il faut se lever en leur présence même en plein Birkat Ha-Mazon.

A partir de tout cela nous apprenons que lorsqu’un enfant dérange à la synagogue en bavardant ou autre, il est permis de lui faire signe de se tenir tranquille, afin qu’il ne gêne pas les autres fidèles, ainsi que son père et sa mère.

Questionner Le Rav


8 Halachot Les plus populaires

L’interdiction de « Dach » (battre le blé) et de Séh’ita (presser) pendant Chabbat

Nous avons déjà expliqué à plusieurs reprises qu’il existe 39 activités sources (« Avott Mélah’ott ») interdites pendant Chabbat. Chacune de ses activités sources possède des activités dérivées (&laq......

Lire la Halacha

Faire du thé pendant Chabbat

Dans la précédente Halacha, nous avons écrit qu’il est permis de presser des citrons pendant Chabbat à la main – et non au moyen d’un ustensile – car la règle du pressage du citron n’est pas la même que celle du pressage des autr......

Lire la Halacha

Presser un citron pendant Chabbat

Dans la précédente Halacha, nous avons expliqué qu’il est interdit de presser des fruits pendant Chabbat, lorsqu’il s’agit de fruits qu’il est d’usage de presser pour leur jus. De même, nous avons aussi expliqué qu’il est permis d......

Lire la Halacha

Le véritable sens Halachique de la fête de Tou Bichvat

Ce soir (dimanche soir), tombe la fête de TOU Bichvat La Guémara Roch Ha-Chana (2a) nous enseigne: Tou Bi-Chvat est le Roch Ha-Chana des arbres. Certains font l’erreur de croire qu’au même titre que tout l’univers est jugé le jour de Roch Ha-Chana (......

Lire la Halacha


Réciter le Birkat Ha-Mazon en se déplaçant en chemin

Question: Lorsqu’une personne consomme en marchant, est-elle autorisée à réciter le Birkat Ha-Mazon en marchant? Réponse: Dans la précédente Halah’a, nous avons expliqué que nos maîtres ont instauré de réciter le Bir......

Lire la Halacha

Presser des oranges sur une salade de fruits pendant Chabbat

Dans la précédente Halacha, nous avons fait mention de l’interdiction de la Torah de presser des olives pendant Chabbat pour obtenir de l’huile, ou bien des raisins pour en extraire le jus. Mais pour tous les autres fruits, leur pressage n’a pas été int......

Lire la Halacha

Des aliments contenant de la farine

Ces derniers jours, nous avons appris que lorsqu’un aliment est constitué de plusieurs aliments dont les bénédictions initiales sont différentes, il faut réciter la bénédiction correspondant à l’aliment principal du mélange. ......

Lire la Halacha

Un aliment constitué de plusieurs espèces

Question: Quelle est la bénédiction d’un poivron farci ? De même, quelle est la bénédiction d’une pâtisserie faite à base d’un peu de farine, mais dont l’essentiel est constitué de fruits et de noix? Réponse: Dan......

Lire la Halacha