Halacha pour mardi 12 Tammuz 5781 22 juin 2021

Pour l'élévation des âmes de:
Mordé’haï Ben Sim’ha OHAYON z’’l

Pour la guérison totale et rapide de:
Tinok Ben Yael Sarah

Pour la guérison totale et rapide de Jean Luc Shelomo Ben Eliyahou (Azoulay) parmi tous les malades d'Israël Amen.

Des aliments touchés par une personne qui ne s’est pas lavé les mains le matin (Nétilat Yadaïm)

Nous avons expliqué dans le passé l’obligation de procéder à la Nétilat Yadaïm (se laver les mains) chaque matin à partir d’un Kéli (ustensile), dès le réveil.
Nous avons aussi expliqué que lorsqu’on se réveille le matin, un esprit d’impureté réside sur les mains, parce que le sommeil représente 1/60ème de la mort.
Ce n’est que par le biais de la Nétilat Yadaïm réalisée conformément au Din que se retire l’esprit d’impureté des mains.

C’est pourquoi, il est interdit de toucher des aliments ou des boissons avant de procéder à la Nétilat Yadaïm du matin, car l’esprit d’impureté résidera aussi sur ces aliments.

Nous allons à présent traiter d’un cas fréquent.
En effet, de nombreux boulangers (juifs) ne sont malheureusement pas des gens qui ont la Crainte du Ciel, et ils ne procèdent probablement pas à la Nétilat Yadaïm le matin conformément à la Halacha. Ils touchent et manipulent la pâte lorsqu’ils la pétrissent et la préparent pour fabriquer le pain dans leurs boulangeries.
L’esprit d’impureté réside apparemment sur ces aliments et il serait donc interdit de les acheter.

Effectivement, notre maitre le ‘HYDA, ainsi que le Gaon de VILNA écrivent que des aliments touchés par quelqu’un qui ne procède pas à la Nétilat Yadaïm le matin, sont interdits à la consommation même à postériori (même Bédi’avad), car l’esprit d’impureté réside sur eux, et la chose représente un risque de danger. Il existe des preuves à leurs propos dans les enseignements des anciens décisionnaires.

Cependant, selon certains décisionnaires, il n’y a pas à craindre à cela à postériori, et ce n’est qu’à priori (uniquement Lé’haté’hila) qu’il faut avoir la vigilance de ne pas toucher des aliments avant la Nétilat Yadaïm. Particulièrement selon ce que l’on a expliqué antérieurement dans nos propos, que de notre époque, l’esprit d’impureté est moins fréquent que dans les générations passées, il y aurait donc un appui pour autoriser la consommation de tels aliments au moins à postériori.

Il existe encore un argument pour autoriser à postériori la consommation d’aliments touchés par une personne qui ne procède pas à la Nétilat Yadaïm le matin.
En effet, la plupart des gens se lavent les mains le matin (à titre d’hygiène), et même s’ils ne se lavent pas de manière conforme à la Halacha pour la Nétilat Yadaïm, malgré tout, la force de l’esprit d’impureté s’affaiblit par le lavage des mains.

Notre grand maitre le Rav z.ts.l (Chou’t Yabiya’ Omer vol.1), cite une preuve à cela.
En effet, il est expliqué dans la Guémara ‘Avoda Zara qu’ils avaient l’usage de piétiner les raisins dans le pressoir pour fabriquer le vin. Or, les Kabbalistes écrivent que l’esprit d’impureté qui réside sur les mains le matin, réside également sur les pieds. Si nous ne lavons pas systématiquement les pieds le matin pour retirer cet esprit d’impureté c’est tout simplement parce qu’il est particulièrement plus intense que sur les mains, et même la Nétila ne le retirerait pas.
Malgré tout, nous constatons qu’ils avaient l’usage de piétiner les raisins sans craindre l’esprit d’impureté, car ils se lavaient les pieds à titre d’hygiène avant de piétiner les raisins, et ce simple lavage suffisait à affaiblir l’esprit d’impureté qui pourrait passer sur les raisins.

Par conséquent, pour des pains ou autre, qu’une personne a déjà touché et probablement sans avoir procédé à la Nétilat Yadaïm le matin, on peut autoriser à postériori leur consommation.
Mais s’il s’agit d’aliments qu’il est possible de rincer, comme des fruits ou des légumes ou autre, il est juste dans ce cas de les rincer 3 fois sous le robinet, car ainsi on retire toute crainte d’esprit impure sur ces aliments.

Conclusion: Des aliments touchés par quelqu’un qui ne procède pas à la Nétilat Yadaïm le matin, sont autorisés à postériori à la consommation. S’il s’agit d’aliments que l’on peut rincer, il est juste de les rincer 3 fois sous le robinet.

Questionner Le Rav


8 Halachot Les plus populaires

Le véritable sens Halachique de la fête de Tou Bichvat

Ce soir (dimanche soir), tombe la fête de TOU Bichvat La Guémara Roch Ha-Chana (2a) nous enseigne: Tou Bi-Chvat est le Roch Ha-Chana des arbres. Certains font l’erreur de croire qu’au même titre que tout l’univers est jugé le jour de Roch Ha-Chana (......

Lire la Halacha

Réciter le Birkat Ha-Mazon en se déplaçant en chemin

Question: Lorsqu’une personne consomme en marchant, est-elle autorisée à réciter le Birkat Ha-Mazon en marchant? Réponse: Dans la précédente Halah’a, nous avons expliqué que nos maîtres ont instauré de réciter le Bir......

Lire la Halacha

Des aliments contenant de la farine

Ces derniers jours, nous avons appris que lorsqu’un aliment est constitué de plusieurs aliments dont les bénédictions initiales sont différentes, il faut réciter la bénédiction correspondant à l’aliment principal du mélange. ......

Lire la Halacha

Un aliment constitué de plusieurs espèces

Question: Quelle est la bénédiction d’un poivron farci ? De même, quelle est la bénédiction d’une pâtisserie faite à base d’un peu de farine, mais dont l’essentiel est constitué de fruits et de noix? Réponse: Dan......

Lire la Halacha


La règle de l’aliment principal et l’aliment secondaire

La semaine prochaine, dimanche soir et lundi, tombe Tou Bichvat (15 Chévat), date à laquelle nous avons l’usage de multiplier les bénédictions alimentaires. C’est pourquoi, nous allons ces jours-ci étudier les règles relatives aux bén&eac......

Lire la Halacha

La règle de « ‘Ikar et Tafel » dans les bénédictions (Aliment principal et aliment accessoire)

Question: Une personne qui consomme un morceau de pain avec du poisson, doit-elle réciter la bénédiction uniquement sur le poisson, étant donné que le pain ne lui est qu’accessoire? Réponse: Dans la précédente Halacha, nous avons expli......

Lire la Halacha

Réciter le Birkat Ha-Mazon en position assise

Question: Y a-t-il une obligation de s’assoir lorsqu’on récite le Birkat Ha-Mazon, ou bien est-il permis de le réciter même en marchant? Réponse: Il est expliqué dans la Guémara Bérah’ot (51b) qu’il y a une obligation de s&rs......

Lire la Halacha

Les préparatifs en l’honneur de Chabbat – Rabbi Yossef YEDID Ha-Lévy

Il est enseigné dans la Guémara Chabbat (25b): Il est une Mitsva de se laver à l’eau chaude la veille de Chabbat. Les décisionnaires écrivent que même celui dont la Torah est la seule occupation, doit légèrement diminuer son étude......

Lire la Halacha