Halacha pour dimanche 25 Tammuz 5779 28 juillet 2019

Pour l'élévation des âmes de : André Avraham Ben Ma'hlouf TAÎB z"l de Lyon
Mme Sarah Bat Ra'hma AMAR z"l de Lyon
Mme Esther Bat Sa'ouda MARCIANO z"l de Lyon
Mme Esther Bat 'Hassiba El baz z"l de Lyon
Pour la guérison totale de Ethan Chlomo Ben Yoni  parmi tous les malades d'Israël Amen
Pour l'élévation de l'âme de Louis Avraham Ben Israël SAURA z''l (de Lyon)
Pour la guérison totale et rapide de Jacky Yaakov Ben Esther (Benadiba) de Lyon, parmi tous les malades d'Israël Amen.

« En souvenir de la destruction du Temple »

Question: Y a-t-il une obligation selon le Din, de ne pas passer à la chaux ni autres revêtements (peinture ou autre), la surface d’un mur de la maison, comme le font beaucoup de gens pratiquants?

Réponse: On enseigne dans la Guémara Bava Batra (60b):
Après la destruction du Temple, les sages de cette génération décrétèrent qu’il est interdit de se construire une maison décorée comme celles des rois, mais seulement, lorsque l’on passe la chaux sur les murs de la maison, on devra laisser un endroit du mur qui est à proximité de la porte d’entrée, sans y passer de la chaux sur une surface de 1 Ama sur 1 Ama (50 cm sur 50 cm).
C'est-à-dire, que lorsque l’on entreprend les travaux de construction de la maison, il faut veiller à laisser la taille de 1 Ama sur 1 Ama sur le mur qui est proche de la porte d’entrée, complètement dénudé, à l’état brut, en souvenir de la destruction du Temple. En effet, si le temple est détruit, comment pouvons-nous nous construire une maison parfaite!

Ce Din est tranché par le RIF, le RAMBAM et le ROCH.
Le Chaaré Téchouva écrit, que ces dernières générations, les gens négligent cette Halacha, au point où elle est pratiquement oubliée, et ils n’ont aucun appui Halachique!

Cependant, notre maître le Rav Ovadia YOSSEF z.ts.l écrit qu’il y a un fondement à cette négligence, selon ce qu’écrit MARAN dans le Beit Yossef sur l’opinion du RAMBAM, que toute l’interdiction n’existe que seulement lorsqu’on passe les murs uniquement à la chaux, mais lorsque d’autres éléments sont mélangés à la chaux, comme du sable ou de la paille, il n’y a pas d’interdit.

Aujourd’hui, l’usage est de mélanger du sable à la chaux, et par conséquent il y a un fondement Halachique au fait que certains ne prennent pas en considération cette Halacha selon laquelle, il faut laisser 1 Ama sur 1 Ama (50 cm sur 50 cm) de mur sans aucun recouvrement.

Mais par contre, si l’on recouvre les murs de la maison avec de la peinture, comme c’est l’usage le plus répandu, il faut laisser 1 Ama sur 1 Ama (50 cm sur 50 cm) sans peinture sur le mur à proximité de la porte d’entrée, puisque concernant la peinture, il n’y a pas d’argument pour permettre.

Si on achète la maison d’un non juif, dont les murs sont déjà totalement recouverts, nous ne sommes pas tenus de gratter le mur qui se trouve à proximité de la porte d’entrée, puisqu’il a été recouvert par un non juif.
Mais si l’on achète la maison d’un juif qui a négligé cette Halacha, nous sommes tenus de gratter le mur qui se trouve à proximité de la porte d’entrée, sur une surface de 1 Ama sur 1 Ama (50 cm sur 50 cm).

Ceux qui peignent cette surface en noir, n’agissent pas correctement, puisque l’institution de nos maîtres exige de laisser cette surface complètement dénudée de tout élément recouvrant.

On raconte au sujet du Gaon Rabbi H’aïm de TSANZ z.ts.l, qu’un jour il demanda à l’un de ses proche de lui faire une remarque sur une chose qui ne lui paraissait pas correcte dans la vie du Rav. L’homme fit remarquer immédiatement à Rabbi H’aïm que dans sa maison, il n’y avait pas la surface d’1 Ama sur 1 Ama sans aucune chaux ni peinture, sur le mur de la porte d’entrée, tel que le Din l’exige.
Le Rav lui répondit qu’il avait acheté la maison telle qu’elle, et que dans ces conditions, il n’était pas soumis à cette obligation, comme nous l’avons expliqué.

Mais dans un acte de H’assidout (d’extrême piété), le Rav sauta sur une échelle et se mit à gratter le mur, afin de laisser 1 Ama sur 1 Ama sans chaux, en souvenir de la destruction du temple.

Questionner Le Rav


8 Halachot Les plus populaires

Le Seder de Roch Ha-Chana – « Réjouissez-vous en tremblant »

Pendant les 2 soirs de Roch Ha-Chana, nous avons la tradition de consommer certains aliments en guise de bon signe pour toute l’année. C’est pour cela que nous mangeons ces soirs-là, des haricots (Roubya en araméen ou Loubya en arabe), de la courge (Kr’a), du ......

Lire la Halacha

La bénédiction sur les éclairs et le tonnerre

Lorsque l’on voit un éclair, on doit réciter la bénédiction suivante: Barouh’ Ata A-D-O-N-A-Ï Elohénou Mélèh’ Ha’olam ‘Ossé Ma’assé Béréshit. Lorsque l’on entend le tonn......

Lire la Halacha

« Machiv Ha-Rouah’ Ou-Morid Ha-Guechem »

On commence à mentionner la formule de « Machiv HaRouah’ » « Machiv HaRouah’ OuMorid HaGuechem » (« qui fait souffler le vent et descendre la pluie ») est une formule de louange à Hachem que l’on dit durant......

Lire la Halacha

Combien de fois par jour pouvons nous réciter la bénédiction sur les éclairs et le tonnerre ?

Deux questions: Lorsqu’on entend le son du tonnerre en dormant, est-il permis de réciter la bénédiction sur le tonnerre sans procéder à la Nétilat Yadaïm (ablution des mains) ? Doit-on réciter la bénédiction systém......

Lire la Halacha


L’obligation de manger dans la Souccah – Le Corona

Un repas régulier Pendant les jours de la fêtes de Souccot – aussi bien la journée que la nuit – il est interdit de consommer un « repas régulier » (Se’oudat Kéva’) en dehors de la Souccah. La mesure d’un « repas r&e......

Lire la Halacha

Question - Est-il permis de parler entre Mayim Ah’aronim (l’ablution des mains en fin de repas) et le Birkat Hamazon ?

Réponse Nous avons déjà expliqué qu’il est une totale obligation pour toute personne qui a consommé un repas accompagné de pain, de se laver les mains avec un peu d’eau avant de réciter le Birkat Hamazon (dans la Halah’a au sujet de......

Lire la Halacha

Parler entre la Nétilatt Yadaïm et le Motsi

Il est enseigné dans la Guémara Bérah’ott (42a): Immédiatement après l’ablution des mains, on récite la bénédiction. RACHI et le RAMBAM expliquent qu’il s’agit ici d’enchaîner immédi......

Lire la Halacha

Lé’hem Michné – Réciter le Motsi sur 2 pains lors des repas de Chabbat

Dans la précédente Halacha, nous avons expliqué la règle de la Sé’ouda Chélichitt, et nous voulons à présent également expliquer la règle pour les femmes concernant la Sé’ouda Chélichitt, mais ce point es......

Lire la Halacha