Halacha pourjeudi 4 Tevet 5779 décembre 12 2018

Les conditions de la bénédiction de « HaTov VéHaMétiv »

Dans la précédente Halah’a, nous avons expliqué l’institution de nos maîtres selon laquelle lorsque des personnes consomment du vin ensemble, et qu’un autre vin leur est servi ensuite, il faut dans ce cas réciter sur le deuxième vin la bénédiction de « HaTov VéHaMétiv ». Nous avons écrit qu’il existe plusieurs conditions à la récitation de cette bénédiction, et qu’il ne faut la réciter que lorsque sont réunies toutes ces conditions, comme nous l’avons expliqué et comme nous allons continuer de l’expliquer brièvement:

Pensée détournée 
On ne peut réciter la bénédiction de « HaTov VéHaMétiv » que lorsqu’il n’y a pas eu de détournement de la pensée avant de boire le deuxième vin.
C'est-à-dire : lorsque les personnes buvaient le premier vin, elles avaient l’intention de poursuivre leur consommation par un deuxième vin différent. Mais si elles avaient décidé de ne pas poursuivre leur consommation de vin - par exemple lorsqu’elles ont consommé du vin pendant le repas et qu’elles ont ensuite récité le Birkat HaMazon, puis un deuxième vin leur est servi après le Birkat HaMazon – dans ce cas, elles ne devront pas réciter la bénédiction de « HaTov VéHaMétiv » sur le deuxième vin, mais seulement celle de « Boré Péri HaGuéfen ».

Les restes du premier vin 
On ne peut réciter la bénédiction de « HaTov VéHaMétiv » que lorsqu’il reste un peu du premier vin. S’il n’en reste plus du tout, on ne peut réciter cette bénédiction.

La qualité du deuxième vin 
On ne peut réciter la bénédiction de « HaTov VéHaMétiv » que lorsque le deuxième vin est de meilleur qualité que le premier, ou au moins lorsqu’on ne sait pas avec certitude que le deuxième est de moins bonne qualité que le premier.

Différence entre les deux vins 
On ne peut réciter la bénédiction de « HaTov VéHaMétiv » que lorsque le deuxième vin est fait à partir de raisins différents du premier, par exemple, un vin « Merlot » et un vin « Cabernet Sauvignon », ou autres exemples de vins différents.
(Cependant, il est possible de réciter cette bénédiction même lorsque les deux vins sont les mêmes, par exemple lorsque le premier est un vin d’un nouveau cru et que le deuxième est d’un cru plus vieux. Dans ce cas, même lorsque les deux vins sont de la même espèce de raisins – par exemple des Cabernet Sauvignon – on peut réciter cette bénédiction sur le deuxième. De même, lorsque les deux vins ont été fabriqués dans deux vignobles différents, ou bien lorsque les raisins proviennent de deux vignes différentes, dans ce cas, même s’ils s’agit du même vin, on peut réciter cette bénédiction sur le deuxième, à la condition que leurs gouts soient différents.)

Au moins deux personnes 
On ne peut réciter la bénédiction de « HaTov VéHaMétiv » que lorsqu’au moins deux personnes boivent ensemble, et que ces deux personnes boivent tous les deux du premier vin, et également du deuxième.

Lors d’un repas 
On ne peut réciter la bénédiction de « HaTov VéHaMétiv » que lorsqu’on prend un véritable repas (avec du pain). S’il ne s’agit pas d’un repas, on ne peut pas réciter cette bénédiction.

Tous les détails de ces règles sont longuement expliqués dans les livres de notre maître le Rav Chlita, Chou’t Yabiya’ Omer volume 9 (chap.108), H’azon Ovadia – Bérah’ot, ainsi que dans le livre de son digne fils le Gaon Rabbi David YOSSEF Chlita, Halah’a Béroura volume 9 (chap.175).

Questionner Le Rav


8 Halachot Les plus populaires

The Holiday of Shavuot- Teachings of Kindness

The Torah introduces the momentous event of the giving of the Torah to the Jewish nation with the verse (Shemot 19), “On the third month from when the children of Israel left Egypt, on this day they arrived at the Sinai desert.” Our Sages in the Pesikta ask: Why is it that the Torah w......

Lire la Halacha

The Laws of Fire on Yom Tov

In previous Halachot we have explained that Yom Tov and Shabbat are equal regarding all prohibitions besides for certain works associated with food preparation, such as cooking, which are permitted on Yom Tov. Igniting a Flame One may not produce a new fire on Yom Tov, for instance by strik......

Lire la Halacha

The Laws of Cooking on Yom Tov

In the previous Halachot we have explained that although Shabbat and Yom Tov are equal in their prohibition to perform work on them and it is therefore a Torah prohibition to drive a car on Yom Tov, nevertheless, certain works associated with food preparation, such as cooking and frying, are permitt......

Lire la Halacha

The Holiday of Shavuot- Coronavirus

The holiday of Shavuot will be celebrated, G-d willing, at the conclusion of the period of the counting of the Omer this coming Friday (beginning from Thursday night), the 6th of Sivan (and outside of Israel on Shabbat, the 7th of Sivan as well). Let us, therefore, begin to discuss some of the perti......

Lire la Halacha


Reciting Kaddish

Question: What is the significance of reciting Kaddish for a deceased individual? Answer: When an individual departs from this world, his surviving children must make a concerted effort to pray with a Minyan three times a day in order to be able to recite Kaddish for their father or mother. Simil......

Lire la Halacha

Using an Electric Hotplate (Plata) For Both Meat and Dairy

If one uses an electric hotplate to warm meat pots and the like, it is quite common that some of the meat food inside these pots will sometime fall onto the hotplate thus causing the hotplate to absorb this meat flavor. As such, if one then wishes to place dairy foods onto the hotplate, if one does ......

Lire la Halacha

An After-Blessing After Drinking Tea or Coffee-An Incident Involving Hagaon Harav Shlomo Zalman Auerbach zt”l

In the previous Halacha we have discussed the basic laws of reciting an after-blessing after drinking a beverage in that as long as has drunk a Revi’it (approximately 81 cc or 2.8 fluid ounces) of the beverage in one shot (in a continuous manner without interruption between gulps), one recites......

Lire la Halacha

Question: Must one recite the “Boreh Nefashot Rabbot” blessing after drinking hot tea or coffee?

Answer: We have already discussed on several occasions that after drinking any beverage, one must recite the “Boreh Nefashot” after-blessing. The amount one must drink in order to become obligated to recite this blessing is a Revi’it in one shot, i.e. approximately 81 cc or 2.8 flu......

Lire la Halacha