Halacha pour mercredi 19 Av 5781 28 juillet 2021

« Acher Yatsar » et bénédiction finale

Question: Une personne consomme des aliments en quantité suffisante (Kazaït – 27g) pour réciter la bénédiction finale.
Avant de réciter cette bénédiction, la personne ressent l’envie d’aller aux toilettes.
Lorsqu’elle sort des toilettes et qu’elle se lave les mains, dans quel ordre doit elle procéder ? Doit-elle réciter d’abord Acher Yatsar et ensuite la bénédiction finale sur sa consommation, ou bien le contraire?

Réponse: Cette question fut soumise au MaHaRCHaL (Morénou Ha-Rav Rabbi Chélomo LOURIA), et il y répondit dans une de ses Téchouvot (chap.97).
Il écrit que lorsqu’une personne est dans l’obligation de réciter une bénédiction finale sur ce qu’elle a consommé, et qu’elle se met ensuite dans l’obligation de réciter Acher Yatsar, elle doit d’abord réciter Acher Yatsar, et ensuite la bénédiction finale sur ce qu’elle a consommé. Ceci, conformément à la règle enseignée dans la Guémara Bérah’ot (51b):
TADIR VE-SHEENO TADIR, TADIR KODEM
Lorsqu’une Mitsva fréquente se présente en même temps qu’une Mitsva moins fréquente, la priorité revient à la Mitsva fréquente.
Or, il est plus fréquent de réciter la Bérah’a d’Acher Yatsar puisque nous nous rendons généralement plusieurs fois par jours aux toilettes, alors qu’il est tout à fait probable de rester plusieurs jours sans avoir à réciter une bénédiction finale.

Le Gaon Ya’BeTS (Rabbi Ya’akov Ben TSevi EMDEIN, fils du H’ah’am Tsévi, qui était l’un des grands décisionnaires d’Allemagne il y a environ 300 ans) écrit sur ces propos du MaHaRCHaL:
« A mon humble avis, il n’est pas du tout fondé de considérer la bénédiction finale sur une consommation, comme Mitsva moins fréquente. Au contraire, pour de nombreuses personnes, le fait de se nourrir est plus fréquent que d’aller aux toilettes. C’est pourquoi, si nous analysons le problème selon le principe de Tadir (fréquence des Mitsvot), il semble que la bénédiction finale sur la consommation soit prioritaire sur Acher Yatsar… »
De toute façon, le Ya’BeTS lui-même conclut ses propos en disant qu’il approuvait l’opinion du MaHaRCHaL, selon laquelle, il faut donner priorité à Acher Yatsar, mais pas pour la raison de Tadir (fréquence des Mitsvot). La raison que donne le Gaon Ya’BeTS est que puisque présentement - lorsque la personne sort des toilettes - elle est soumise à l’obligation de glorifier Hachem pour le bon fonctionnement du corps humain, par la bénédiction d’Acher Yatsar, il est certain qu’elle doit d’abord réciter Acher Yatsar puisqu’elle vient de s’introduire dans cette obligation.
De plus, la bénédiction finale a été éloignée – d’une certaine façon – de la consommation, par le fait que la personne est allée aux toilettes. Il n’y a donc plus de raison capitale pour donner maintenant priorité à la bénédiction finale.
Par conséquent, dans cette situation, il faut d’abord réciter Acher Yatsar, et ensuite la bénédiction finale sur la consommation.
De nombreux autres décisionnaires ont traité ce problème, et ont emmené des preuves, dans les 2 sens.

Du point de vue de la Halah’a, notre maître le Rav Ovadia YOSSEF z.ts.l s’est également prononcé sur ce problème, et il tranche dans son livre Chou’t Yabiya’ Omer (tome 9 section O.H page 173 2ème colonne), qu’il faut d’abord réciter Acher Yatsar et ensuite la bénédiction finale, aussi bien pour la raison rapportée par le MaHaRCHaL, aussi bien selon celle rapportée par le Gaon Ya’BeTS.

Questionner Le Rav


8 Halachot Les plus populaires

EL ENCENDIDO DE LAS LUMINARIAS DE JANUCÁ

PRECEPTO DEL ENCENDIDO. Todos los ocho días de Janucá  -siendo para el año 5782, comenzará el domingo 28 de noviembre por la noche, es decir víspera del lunes- es una mitzvá encender luminarias. Los sefaradim acostumbran a encender un candelabro por fa......

Lire la Halacha

SI ES PRECISO BENDECIR AL PROBAR LA COMIDA

Como vimos en distintas ocasiones, con respecto a la bendición sobre los alimentos que pronunciamos previo a consumirlos, aún cuando se come una mínima cantidad se debe pronunciar la bendición ya que está prohibido obtener provecho alguno de este mundo sin recitar ......

Lire la Halacha

VELAS DE SHABBAT Y VELAS DE JANUCÁ

Existe divergencia entre las primeras grandes autoridades halájicas con respecto al orden de encendido de las velas de Shabbat y de janucá. Según la opinión de la obra Baal Halajot Guedolot, se debe adelantar el encendido de las velas de Janucá a las velas de Shabb......

Lire la Halacha

LOS HIJOS CASADOS QUE SE HOSPEDAN EN CASA DE LOS PADRES

En entregas anteriores hemos aclarado, que la persona que se halla de viaje y se hospeda en casa de un compañero y su familia se halla con él, se incluye en el encendido del dueño de casa y por lo tanto no necesita encender por sí mismo. Todo esto es válido si no d......

Lire la Halacha


EL HUESPED EN LA SALIDA DE SHABBAT JANUCÁ

Pregunta: El hijo casado que se hospeda en casa de sus padres en Shabbat ¿Cómo debe proceder con el encendido de las velas de Janucá la salida de Shabbat? Respuesta: Como hemos visto, según la costumbre sefaradí el hijo casado que se hospeda en casa de......

Lire la Halacha

EL HUESPED EN JANUCÁ

La persona que se halla de viaje en Janucá y su esposa e hijos no enciende en su casa pues lo acompañan en el viaje, de hospedarse en casa de una persona a la que le paga por el hospedaje y la comida, etc. debe asociarse con el dueño de casa en el encendido de las velas abonando......

Lire la Halacha

ORDEN RITUAL DE LA NOCHE DE ROSH HASHANA

Las dos noches de Rosh Hashana es costumbre comer alimentos que simbolizan buenos designios para Israel. Por ello se come Rubia o lubia en árabe, zapallo –calabaza dulce-, dátiles, acelga, puerro, cabeza de cordero, manzana y miel. Ya hemos escrito oportunamente, que la perso......

Lire la Halacha

AL HANISIM

AL HANISIM En la plegaria de Arbit que da comienzo a la festividad de Janucá (este año 5782 el día domingo 28 de noviembre del 2021) se comienza a incluir el párrafo “al hanissim” en la amidá, en la bendición de alabanza al Eterno, o sea “......

Lire la Halacha