Halacha pour mercredi 23 Kislev 5781 9 décembre 2020

Pour la guérison totale de Sylvie Mazal Esther Bat Régine 'Haya Sim'ha (PITOUN) parmi tous les malades d'Israël

Pour l'élévation des âmes de:
Mme Sarah Bat Ra'hma AMAR z"l de Lyon
Mme Esther Bat Sa'ouda MARCIANO z"l de Lyon
Mme Esther Bat 'Hassiba EL BAZ z"l de Lyon
Louis Avraham Ben Israël SAURA z''l (de Lyon)

Pour la guérison totale et rapide de:
Ethan Chlomo Ben Yoni parmi tous les malades d'Israël Amen
Jacques Jacky Yaakov Ben Odette Esther (Benadiba) de Lyon, parmi tous les malades d'Israël Amen.

Nérott de Chabbat et Nérott de H’anouka : ordre d’allumage

Nos maitres les Richonim (décisionnaires médiévaux) débattent afin de définir quel ordre devons-nous respecter au sujet de l’allumage des Nérott de H’anouka et des Nérott de Chabbat.

Selon l’opinion du Ba’al Halah’ott Guédolott, il faut commencer par allumer les Nérott de H’anouka, et ensuite les Nérott de Chabbat. Selon son opinion, du fait que les femmes ont l’usage d’accepter la sainteté du Chabbat par l’allumage des Nérott de Chabbat, elles ne seraient donc plus autorisées à allumer les Nérott de H’anouka ensuite. C’est pourquoi, il est évident selon lui qu’il faut commencer par allumer les Nérott de H’anouka, et seulement ensuite les Nérott de Chabbat. Notre maitre le TOUR cite ses propos.

En règle générale, « une chose fréquente a toujours priorité sur une chose moins fréquente » (« Tadir Vé-Chééno Tadir, Tadir Kodem »), puisque les Nérott de Chabbat sont allumées chaque semaine, et à ce titre, leur allumage devrait avoir priorité sur celui des Nérott de H’anouka que nous n’allumons que 8 jours dans l’année. Malgré tout, puisqu’il est impossible d’allumer les Nérott de H’anouka après l’allumage des Nérott de Chabbat, il faut commencer par l’allumage des Nérott de H’anouka.

Cependant, nos maitres le RACHBA et le RAMBAN réfutent les propos du Ba’al Halah’ott Guédolott, car l’entrée de Chabbat n’a jamais été tributaire de l’allumage des Nérott. Par conséquent, puisqu’il est certain que cette femme - ou n’importe qui d’autre - a dans l’intention d’allumer ensuite les Nérott de H’anouka, il est certain que la sainteté du Chabbat n’entre pas par l’acte de l’allumage des Nérott de Chabbat.
C’est pourquoi, ils concluent sur le plan pratique qu’il faut d’abord allumer les Nérott de Chabbat et ensuite les Nérott de H’anouka, en raison du principe de « Tadir Vé-Chééno Tadir, Tadir Kodem » (« une chose fréquente a toujours priorité sur une chose moins fréquente »).

Du point de vue de la Halah’a, nous savons que nous nous référons à MARANN l’auteur du Choulh’an ‘Arouh’ selon qui, la femme n’accepte pas la sainteté du Chabbat par l’allumage des Nérott de Chabbat, en particulier si elle désire encore réaliser des activités interdites comme allumer les Nérott de H’anouka ou autre, dans un tel cas, il est certain qu’elle n’accepte pas la sainteté du Chabbat par l’acte de l’allumage des Nérott de Chabbat. A fortiori, pour son mari qui allume en général les Nérott de H’anouka, et dans ce cas, il est certain qu’il n’accepte pas la sainteté du Chabbat par l’allumage des Nérott de Chabbat de son épouse. Selon cela, il semblerait qu’il faut trancher selon l’opinion du RAMBAN, et avancer l’allumage des Nérott de Chabbat sur l’allumage des Nérott de H’anouka.

Cependant, le RADBAZ écrit que même si l’on considère que l’entrée de Chabbat n’est pas dépendante de l’allumage des Nérott de Chabbat, malgré tout, puisque la question fait l’objet d’une divergence d’opinions Halachique parmi les décisionnaires, et qui plus est, la Mitsva d’allumer les Nérott de H’anouka est davantage précieuse, par conséquent, il faut commencer par allumer les Nérott de H’anouka, et ensuite les Nérott de Chabbat, malgré le principe de « Tadir Vé-Chééno Tadir, Tadir Kodem » (« une chose fréquente a toujours priorité sur une chose moins fréquente »).
Dans le Beit Yossef, MARANN écrit similairement que même selon l’opinion du RAMBAN et du RACHBA selon qui, il faut donner priorité à l’allumage des Nérott de Chabbat et allumer seulement ensuite les Nérott de H’anouka, malgré tout, la personne qui ne désire pas agir ainsi, est autorisée à allumer les Nérott qu’elle désire en premier.

En conclusion: Il est plus juste d’adopter l’opinion du Ba’al Halah’ott Guédolott sur ce point et de commencer par allumer les Nérott de H’anouka, et ensuite les Nérott de Chabbat. C’est ainsi que tranche MARANN dans le Choulh’an ‘Arouh’. Ce sujet est largement expliqué dans H’azon Ovadia – H’anouka (page 174).

Questionner Le Rav


8 Halachot Les plus populaires

Suite des règles de priorité dans les bénédictions alimentaires

Dans la précédente Halacha, nous avons expliqué que dans certaines situations il faut donner priorité à un certain aliment du fait de son importance, par exemple un des sept fruits d’Israël. A présent, nous allons expliquer qu’il y a des cas......

Lire la Halacha

Sucer un fruit

Question: Lorsqu’on suce une orange ou un pamplemousse, sans mâcher avec les dents, doit-on réciter la bénédiction de Boré Péri Ha-‘Ets au même titre que la bénédiction que l’on doit réciter lorsqu’on mange u......

Lire la Halacha

Faire des biscottes ou des croûtons le Chabbat

Question: est-il permis le jour de Chabbat de mettre des tranches de pain ou une pita sur la plaque chauffante afin qu’ils durcissent et deviennent grillés comme des biscottes ou des croûtons? Réponse : concernant cette question, deux problèmes sont à ......

Lire la Halacha

Règles relatives à la bénédiction des fruits

Dans les précédentes Halachot, nous avons expliqué qu’il existe un ordre de priorité aux bénédictions alimentaires. Par exemple, lorsqu’on s’apprête à consommer des dattes et des pommes, on doit réciter la bén&eac......

Lire la Halacha


Suite des règles de l’ordre de priorité dans les bénédictions alimentaires

Conclusions des règles déjà apprises Dans les précédentes Halachot, nous avons expliqué qu’il existe un certain ordre dans la récitation des bénédictions alimentaires. Parfois, cet ordre dépend de l’importance de l&r......

Lire la Halacha

Lorsqu’on a oublié de réciter les bénédictions du matin

Les bénédictions du matin – depuis la bénédiction de Elo-haï Néchama jusqu’à la fin des bénédictions sur la Torah – sont une obligation pour tous, les hommes comme les femmes, comme nous l’avons déjà e......

Lire la Halacha

S’assoir sur de la nourriture

Question: Est-il vrai qu’il est interdit de s’assoir sur une caisse contenant de la boisson ou de la nourriture? Réponse: Il est expliqué dans le traité Béra’hot (50b) qu’il est interdit de se comporter de façon humiliante envers de la no......

Lire la Halacha

Une femme qui a oublié de réciter les bénédictions sur la Torah

Dans la précédente Halah’a, nous avons expliqué que lorsqu’on a oublié de réciter les bénédictions sur la Torah et qu’on s’en rend compte après avoir terminé la prière du matin, on ne peut plus les ré......

Lire la Halacha