Halacha pour dimanche 27 Iyar 5781 9 mai 2021

Pour l'élévation des âmes de:
Messa’ouda Bat ‘Aïsha (STEBOUN) de Lyon

Pour la guérison totale et rapide de:
Charles Chalom Ben Sultana
parmi tous les malades d'Israël Amen.

Lire le Chéma’ au coucher

Question: Y a-t-il une obligation de lire le Chéma’ avant d’aller dormir?
Dans les Siddourim (les livres de prières), le Chéma’ du coucher est précédé de la bénédiction de « Hamapil », doit-on la réciter avec Chem OuMal’hout (avec le Nom d’Hachem et l’expression de sa royauté = … A.D.O.N.A.Ï Elohenou Mele’h Ha’olam …)?

Réponse: Il est enseigné dans la Guémara Béra’hott (60b)
Lorsque l’on va dormir, on récite la bénédiction de Hamapil ‘Hevlé Chéna ‘Al ‘Enaï … (qui amène le sommeil sur mes yeux…).
Il est expliqué dans les Tossafot et le Morde’hi que toutes les bénédictions mentionnées dans le 9ème chapitre de la Guémara Béra’hott, doivent être dites avec Chem OuMal’hout (avec le Nom d’Hachem et l’expression de sa royauté = … A.D.O.N.A.Ï Elohenou Mele’h Ha’olam … comme nous l’avons déjà expliqué plusieurs fois).
La bénédiction de Hamapil que nous disons avant le Chéma’ du coucher, ne fait donc pas exception à cette règle. Nous sommes donc tenus de la dire avec Chem Oumal’hout. C’est ainsi que tranchent de nombreux autres décisionnaires médiévaux.
Il expliqué dans les décisionnaires que nous ne récitons cette bénédiction (ainsi que le Chema’ du coucher) que lorsque l’on va se coucher pour la nuit, mais on ne la récite pas lorsque l’on va dormir en journée.
Il est également expliqué que selon la tradition, on fait suivre le Chéma’ par le sommeil, en veillant à ne pas s’interrompre entre les deux.

Le Gaon Rabbi Yossef ‘HAÏM de Bagdad z.ts.l écrit dans son livre Ben Ich ‘Haï (Paracha de Pekoudé), qu’il est juste de réciter la bénédiction de Hamapil avec Chem OuMal’hout, et c’est d’ailleurs ainsi qu’il faut agir même du point de vue de la Kabbala (le sens mystique de la Torah), conformément aux enseignements de notre maître, le saint Ari Z’’al. Cependant, certains ont l’usage de la réciter sans Chem OuMal’hout par crainte d’avoir à s’interrompre ensuite entre la bénédiction et le sommeil, et d’avoir réciter une bénédiction en vain.

Mais notre maître la Rav Ovadia YOSSEF z.ts.l s’est étendu sur la question et a réfuté ses propos. Notre maître le Rav z.ts.l écrit que même si l’on s’est interrompu entre la bénédiction et le sommeil, cela ne constitue absolument pas une bénédiction en vain, et il n’y a pas à la réciter de nouveau, car le but essentiel pour lequel a été instituée cette bénédiction n’est pas le sommeil, mais le fait que l’usage du monde est d’aller dormir le soir.
Par conséquent, sur le plan pratique, il est certain qu’il n’est pas justifié d’annuler la récitation de cette bénédiction (avec Chem OuMal’hout) par simple crainte que l’on risque de s’interrompre avant de s’endormir, car cette bénédiction n’a rien à voir avec le sommeil en lui-même, mais uniquement avec le fait d’aller dormir.
C’est ainsi que tranchent de nombreux autres décisionnaires de notre temps.
L’auteur du livre Chou’t Tsits Eli’ezer, Rabbi Eli’ezer Yehouda WALLDINBERG z.ts.l écrit dans son livre (tome 7 chap.27), que même si une personne a récité le Chema’ du coucher, en ayant dit la bénédiction de Hamapil avec Chem OuMal’hout, et que l’on vient lui poser une question ensuite, cette personne a tout à fait le droit de répondre, et qu’il est certain qu’il ne faut pas annuler la récitation de cette bénédiction (avec Chem OuMal’hout) par simple crainte d’interruption.

Cependant, notre maître le Rav z.ts.l écrit qu’il est quand même recommandé de faire attention à ne pas s’interrompre entre le Chéma’ du coucher et le sommeil.

Lorsque l’on va dormir après la moitié de la nuit, on récite la bénédiction de Hamapil sans Chem OuMal’hout.
Dans la prochaine Halacha, nous expliquerons ce point avec l’aide d’Hachem, et nous dirons également le statut des femmes vis-à-vis de cette bénédiction.

Questionner Le Rav


8 Halachot Les plus populaires

Se couper les cheveux et se raser pendant le ‘Omer

Ne pas se couper les cheveux pendant les jours du ‘Omer La tradition est répandue de ne pas se couper les cheveux pendant le ‘Omer. Selon la tradition Ashkénaze, jusqu’au 33ème jour du ‘Omer, mais selon la tradition Séfarade, jusqu’au 34&eg......

Lire la Halacha

Le « ’Erouv Tavchiline » - 7ème jour de Pessa’h 5782

Qu’est ce que le ‘Erouv Tavchiline? Cette année (5782), le 7ème jour de Pessa’h tombera un vendredi veille de Chabbat. Nous savons que pendant chaque Yom Tov (jour de fête comme Chavou’ot, Pessa’h, Soukkot, Shémini ‘Atseret Roch Ha-Cha......

Lire la Halacha

Le H’amets pendant Pessah’ – année 5782 – L’institution de notre maitre le Rav z.ts.

Nos maitres enseignent dans la Tossefta (Pessa’him chap.3): « On questionne et on enseigne les règles relatives à Pessa’h 30 jours avant Pessa’h. » En se basant sur cet enseignement, les Rabbanim du peuple d’Israël ont toujours eu l’usag......

Lire la Halacha

Se couper les cheveux la nuit du 34ème jour du ‘Omer cette année (5782)

Ce jeudi (depuis mercredi soir) tombe le 33ème jour du ‘Omer (Lag Baomer), et le lendemain vendredi, tombe le 34ème jour du ‘Omer. Jusqu’à quand dure l’interdit de se couper les cheveux? Nous avons déjà expliqué qu’il est i......

Lire la Halacha


« Chéhéh’éyanou » pendant le ‘Omer (nouveau vêtement ou nouveau fruit)

Certains ont la tradition de ne pas inaugurer un nouveau vêtement durant la période du ‘Omer (jusqu’au 34ème jour), pour ne pas avoir à réciter la bénédiction de Chéhéh’éyanou (il s’agit ici d’un v&eci......

Lire la Halacha

Seder du soir de Pessah’ - Kadech

Le célèbre Seder de Pessah’ « Kadech – Ourh’ats – Karpass – Yah’ats – Maguid – Roh’tsa – Motsi – Matsa – Maror – Koreh’ – Choulh’an Oreh’ – Tsafoun – Bareh’ &nd......

Lire la Halacha

Prier pieds nus

Question: Est-il permis de prier avec des sandales, ou même pieds nus? Réponse: Celui qui prie doit prévoir un lieu digne pour prier. Il doit aussi apprêter ses vêtements avant de prier, ainsi que son corps et sa pensée, car il se tient devant le Roi des roi......

Lire la Halacha

Utilisation des Noms Sacrés

Il est enseigné dans les Pirké Avott (chap.1 Michna 13): Il (Hillel) disait : « Celui qui n’ajoute pas se verra retranché, celui qui n’étudie pas se condamne à mort, et celui qui utilise la « couronne » passera (il qui......

Lire la Halacha