Halacha pour mardi 9 Iyar 5779 14 mai 2019

Pour l'élévation de l'âme de 
André Avraham Ben Ma'hlouf TAÏB z"l de Lyon (France)

Cette Halacha est dédiée à l’élévation de l’âme de la Rabbanitt Messa’ouda Bat ‘Hanna (Toledano) z’’l
digne épouse de mon vénéré maitre Rabbi Yossef TOLEDANO z.ts.l
Dédié par: David PITOUN

Pour l'élévation de l'âme de Rivka Bat Rachel Léa
Pour l'élévation de la Néshama de Sim'ha Bat Ra'hel (Sebban) z''l

Demandes personnelles dans la ‘Amida – L’attitude de notre maitre le Rav z.ts.l

Question: Est-ce que tout le monde est autorisé à ajouter des demandes personnelles dans la ‘Amida ? Comment faut-il se comporter sur ce point?

Réponse: Dans la Guémara Bérah’ot (34a), nos maitres ont débattu au sujet du fait d’ajouter des demandes personnelles dans la ‘Amida, voici leur enseignement:

« On ne doit jamais adresser des demandes personnelles, ni dans les 3 premières bénédictions, ni dans les 3 dernières. »
Cela signifie qu’il est interdit de formuler des demandes personnelles dans les 3 premières bénédictions (du début de la ‘Amida jusqu’à « Ha-E-l Ha-Kadoch »), ainsi que dans les 3 dernières bénédictions de la ‘Amida (depuis « Rétsé » jusqu’à Ha-Mévareh’ Ett ‘Amo Israël Ba-Chalom Amen »).
Mais dans les bénédictions intermédiaires de la ‘Amida de semaine (depuis « Ata ‘Honen » jusqu’à « Choméya’ Téfila »), il est permis d’ajouter des demandes personnelles dans chaque bénédiction, selon le sujet de la bénédiction.
C’est ainsi que tranchent le TOUR, ainsi que MARAN dans le Choulh’an ‘Arouh’ (chap.112).

Nous constatons de là que l’on ne peut demander quoi que ce soit, ni dans les 3 premières, ni dans les 3 dernières bénédictions de la ‘Amida.
En effet, le contenu essentiel de ces bénédictions représente la louange d’Hachem, ou des demandes pour l’ensemble du peuple d’Israël qui est aussi une forme de louange à Hachem, puisqu’on se tourne vers lui pour lui demander les besoins de la collectivité. C’est ainsi que l’on agit lorsque l’on désire réclamer au roi une chose précise. On exprime d’abord la louange du Roi. C’est pour cette raison que nous glorifions d’abord Hachem par les 3 premières bénédictions dans lesquelles il est certain qu’il n’est pas concevable d’introduire des demandes personnelles.
De même pour les 3 dernières bénédictions qui représentent des louanges à Hachem par des demandes pour tout le peuple d’Israël, afin qu’Hachem accepte leurs prières et leur culte, qu’il leur donne la paix, et qu’il accepte notre reconnaissance envers lui. Il n’est pas non plus concevable d’y introduire des demandes personnelles.

Ce n’est que dans les autres bénédictions du milieu de la prière que l’on est autorisé selon le strict Din à formuler des demandes personnelles, chaque bénédiction selon son sujet.
Par exemple: dans la bénédiction de « Hachivénou », on peut demander à Hachem de nous aider à faire un réel repentir.
Dans la bénédiction de « Réfaénou », on peut demander la guérison d’un malade précis. Dans la bénédiction de « Barh’énou », on peut demander la Parnassa.
Dans la bénédiction de « Chéma’ Kolénou », on peut adresser toute demande, puisqu’il s’agit d’une bénédiction générique, qui inclus toutes les prières et demandes. De même, après le 1er « Yihyou Lé-Ratson », on peut formuler tout ce que l’on désire.

Comment ajoutons-nous des demandes personnelles?
Nous devons d’abord dire le texte de la bénédiction jusqu’à sa conclusion, et là, avant de dire la conclusion, on ajoute ce que l’on désire demander. Ensuite, on conclut la bénédiction.
Par exemple: on entame la bénédiction de « Réfaenou » jusqu’à ce que l’on arrive à « Véha’alé Arouh’a Ou-Marpé Léh’ol Tah’alouénou Ouleh’ol Mah’ovénou Ou- leh’ol Makoténou », et là, on dit la demande personnelle pour la guérison d’un malade, puis on conclut « Ki El Rofé Rah’man Vénéeman Ata, Barouh’ Ata A.D.O.N.A.Ï Rofé H’olé ‘Amo Israël ».

Cependant, il faut veiller à ne pas s’étendre en supplications lors de la prière, car les bénédictions de la prière n’ont pas pour vocation de contenir des propos futiles.
On doit veiller à être précis dans son langage et adresser des demandes personnelles avec des termes propres, précis et de façon concise.

A ce sujet, il faut préciser que notre maitre le Rav Ovadia YOSSEF z.ts.l conseillait aux personnes malades qui venaient le consulter, de prier pour leur guérison dans la bénédiction de « Réfaénou », car la prière pour une guérison est préférable à cet endroit de la ‘Amida, plutôt que dans la bénédiction de « Chéma’ Kolénou ».

Un jour, une des filles de la famille de notre maitre le Rav z.ts.l se trouvait dans un état de santé complexe. Notre maitre le Rav z.ts.l nous indiqua de prier pour elle dans la bénédiction de « Réfaenou ».
Cependant, chacun de nous pria pour elle mais dans la bénédiction de « Chéma’ Kolénou ». Quelques jours plus tard, notre maitre le Rav z.ts.l nous appela et nous demanda:
« Pourquoi tu ne pries pas dans « Réfaenou » ?? »
Je lui répondis:
« Je prie correctement. »
Il me dit:
« Ce n’est pas vrai ! Tu ne pries pas dans « Réfaenou » mais dans « Chéma’ Kolénou ! »
Par peur, je répondis à notre maitre le Rav z.ts.l que je priais dans « Réfaenou ».
A cet instant, un véritable esprit prophétique illumina notre maitre le Rav z.ts.l, et il dit:
« Ce n’est pas vrai ! Tu ne pries pas dans « Réfaenou » mais dans « Chéma’ Kolénou » ! Si tu pries dans « Réfaenou », la prière sera exaucée ! »

Nous avons également constaté par nous même lorsque notre maitre le Rav z.ts.l fut informé au sujet d’un jeune garçon qui se détériora spirituellement.
Nous nous trouvions à proximité de notre maitre le Rav z.ts.l au moment de la prière, et nous l’avons entendu prier sur ce garçon après le 2ème « Yhiou Lératson » dans la ‘Amida. Durant environ 1/h notre maitre le Rav z.ts.l supplia Hachem avec des larmes, afin qu’il éveille l’esprit de ce jeune homme pour qu’il se repenti de manière sincère.
C’est ainsi que notre maitre le Rav z.ts.l agissait au sujet de noms de gens pour lesquels il était sollicité pour prier en leur faveur. Il adressait ses prières sur eux après le 2ème « Yhiou Lératson ».
Un jour, nous lui avons par hasard cité le cas d’un homme qui était dans un état dépressif. Notre maitre le Rav z.ts.l nous a immédiatement répondu:
« Je prie chaque jour pour lui. Son nom est untel fils d’untelle. »
Ce jeune homme n’était pas un proche parent de notre maitre le Rav z.ts.l, mais son état de santé toucha particulièrement son cœur, au point de prier pour lui chaque jour.

Questionner Le Rav


8 Halachot Les plus populaires

Les ustensiles de Péssa’h

Pendant Péssa’h, on ne doit pas utiliser les ustensiles que l’on a utilisé durant toute l’année, car ces ustensiles dans lesquels on a cuisiné toute l’année ont contenus des aliments chauds, et les parois de ces sutensiles ont « a......

Lire la Halacha

Lois relatives à la Cacherisation des éviers et de la cuisine

Les ustensiles en plastique sont cacherisables selon la manière de leur utilisation, c'est-à-dire que si l’on à l’habitude de les utiliser à froid il suffira de bien les laver. S’il est d’usage de les utiliser à chaud mais en second deg......

Lire la Halacha

Cas pratiques concernant les Kitniyot

Dans la précédente Hala’ha, nous avons expliqué de façon générale, les principales règles du ‘Hamets et des Kitniyot à Pessa’h. Nous avons expliqué que selon l’unanimité, les Kitniyot  - comme le poids......

Lire la Halacha

Vigilance sur le H’amets

L’interdiction de tirer profit et de consommer du H’amets Il est dit dans la Torah au sujet de la fête de Pessah’ (Chémott 13): « Durant 7 jours, on mangera des Matsot, et ne sera vu ni H’amets, ni levain dans tous tes domaines ». Dans la Gu&eacut......

Lire la Halacha


Du H’amets inconsommable avant Pessah’ – Maquillage et crèmes diverses

L’interdiction de consommer ou de tirer profit du H’amets De même qu’il est interdit de consommer du H’amets pendant Péssah’, ainsi Hachem nous ordonne de ne pas maintenir du H’amets en notre possession pendant Péssah’. De même, il......

Lire la Halacha

Divré Torah sur Vaykra

בס''ד Divré Torah sur Vaykra Par le Rav David A. PITOUN   Savoir décrypter le message personnel d’Hashem Ce Dévar Torah est extrait du livre ‘Alénou Lé-Shabéya’h du Gaon Rabbi Its’hak ZILBERSHTEIN Shalita ......

Lire la Halacha

Cachérisation d’un four pour Péssa’h – Birkatt Ha-Ilanott

Question: Est-il possible de Cachériser un four pour Péssa’h? Réponse: Notre maitre le Rav Ovadia YOSSEF z.ts.l a traité ce sujet à divers endroits de ses ouvrages (Chou’t Yabiya’ Omer vol.5 sect. Y.D chap.7 ; et autres …), et il s&rsquo......

Lire la Halacha

Le devoir de Matanot La-Evyonim

Il est dit dans la Méguilat Esther (9 – 22): « Faire de ces jours, des jours de festin et de joie, et d’échange de mets mutuels, ainsi que de cadeaux aux nécessiteux. » Il est rapporté dans la Guémara Méguila (7a): Echange de met......

Lire la Halacha