Halacha pour dimanche 10 Kislev 5780 8 décembre 2019

Pour l'élévation des âmes de : André Avraham Ben Ma'hlouf TAÎB z"l de Lyon
Mme Sarah Bat Ra'hma AMAR z"l de Lyon
Mme Esther Bat Sa'ouda MARCIANO z"l de Lyon
Mme Esther Bat 'Hassiba El baz z"l de Lyon
Pour la guérison totale de Ethan Chlomo Ben Yoni  parmi tous les malades d'Israël Amen
Pour l'élévation de l'âme de Louis Avraham Ben Israël SAURA z''l (de Lyon)

Sur qui reposent les frais d’entretient des parents ?

Nous avons déjà fais mention du fait que le devoir de Kiboud Av Vaem (Respect des parents) inclus aussi le fait de se soucier de nourrir ses parents selon leur volonté, en particulier lorsque les parents sont très âgés et qu’ils ne peuvent plus s’assumer eux même. Leurs fils et leurs filles doivent se soucier de les nourrir, de les vêtir ou autre. Il est de notoriété que lorsque les enfants se comportent avec honneur envers leurs parents lorsque ceux-ci sont âgés, ils mériteront par cela que leurs propres enfants se comportent de même envers eux, et ne les rejetteront pas dans leur vieillesse.

Il y a une discussion dans la Guémara Kiddouchinn (31b) au sujet des dépenses liées à l’entretien des parents. Est-ce que les fils et les filles sont tenus de prendre en charge ces dépenses avec leur propre argent pour le respect de leurs parents, ou bien ces dépenses ne les incombent pas?
La Guémara tranche que les frais liés à l’entretien des parents sont à la charge des parents et non à celle des enfants. Par conséquent, tant que les parents en ont les moyens financiers, les enfants ne sont pas tenus de dépenser leur propre argent pour les besoins des parents.
Par exemple, si le père vit seul et qu’il est arrivé à un âge avancé, s’il a besoin d’une assistance particulière et qu’il possède des économies et des moyens financiers divers mais qu’il ne désire pas les dépenser pour les frais de l’assistance, les enfants ne sont pas tenus de dépenser leur argent pour lui, car en réalité les frais lui incombent personnellement.
Par contre, si les parents n’ont pas suffisamment de moyens financiers pour se nourrir eux même, les enfants sont tenus de dépenser leur propre argent pour nourrir leurs parents. Si les enfants n’ont eux aussi pas assez de moyens financiers pour nourrir leurs parents, les enfants sont exempts de l’obligation de nourrir et d’entretenir leurs parents. Mais cependant, les enfants restent soumis à l’obligation d’honorer physiquement leurs parents, c'est-à-dire, de se déplacer pour se soucier de ce dont ils ont besoins, sans pour autant dépenser de l’argent.
Même si l’enfant doit pour cela s’absenter de son travail et perdre de l’argent, il reste malgré tout soumis à l’obligation d’honorer physiquement ses parents vis-à-vis de tout ce dont ils ont besoin. Mais s’il faut dépenser pour cela de l’argent qu’il n’a pas, l’enfant en est exempt, comme nous l’avons expliqué.

Il faut préciser que parfois, même lorsque le père possède de l’argent, les enfants doivent malgré tout se soucier de lui avec leur propre argent, et il faut analyser chaque cas correctement, car il arrive qu’un besoin psychologique quelconque oblige une personne âgée à garder son argent, et il est possible qu’elle vive malgré tout dans des conditions non-souhaitables. Dans de tels cas, il est possible que les enfants doivent se soucier de leurs parents avec leur propre argent, car tout Israël est soumis au devoir de Tsédakka, à fortiori lorsqu’il s’agit des parents, il est un devoir sacré de se soucier d’eux pour tous leurs besoins.

Il est rapporté dans une Baraïta citée dans la Guémara Kiddouchinn (31b):
Lorsque quelqu’un se retrouve dans un endroit où l’on honore son père, et qu’il désire demander une certaine chose des gens de cet endroit pour sa satisfaction personnelle ainsi que pour celle de son père, sachant pertinemment qu’on accèdera à sa demande également par égard pour lui-même et non uniquement par égard pour son père, malgré tout il ne doit pas demander par égard à lui-même mais uniquement par égard à son père, afin d’attribuer les honneurs à son père, et également pour que les gens honorent son père. Grâce à cela, l’honneur de son père en est grandi.

Les propos de cette Baraïta sont rapportés dans la Halacha par le TOUR et MARAN dans le Choulh’an Arouh’.

Questionner Le Rav


8 Halachot Les plus populaires

Le Seder de Roch Ha-Chana – « Réjouissez-vous en tremblant »

Pendant les 2 soirs de Roch Ha-Chana, nous avons la tradition de consommer certains aliments en guise de bon signe pour toute l’année. C’est pour cela que nous mangeons ces soirs-là, des haricots (Roubya en araméen ou Loubya en arabe), de la courge (Kr’a), du ......

Lire la Halacha

Détails concernant les textes des prières de Roch Ha-Chana et Yom Kippour

Grâce à D., chacun prie toutes les prières de Roch Ha-Chana et de Yom Kippour avec précision, mais dans les différents rituels de prières, il existe différentes versions des textes. Certaines de ces versions sont Halachiquement fondées, d’......

Lire la Halacha

L’allumage des Nérott de Roch Ha-Chana, et le problème se posant cette année

L’allumage des Nérott de Roch Ha-Chana La veille du 1er Yom Tov (jour de fête) de Roch Ha-Chana, comme c’est le cas pour les veilles de Chabbat, nous allumons des Nérott (veilleuses ou bougies) avant le coucher du soleil, lorsqu’il fait encore jour. Pour la ve......

Lire la Halacha

Les modes d’expiation des fautes

Les jours du mois d’Eloul dans lesquels nous nous trouvons sont des jours de repentir, de supplication et d’expiation, comme nous l’avons déjà mentionné. Nous allons à présent nous consacrer aux différentes catégories de fautes, &agr......

Lire la Halacha


L’interdit de manger et de se laver le jour de Yom Kippour

Quelques règles de Yom Kippour Tout le monde a le devoir de jeûner pour Yom Kippour, y compris les femmes enceintes ou celles qui allaitent. Toute femme qui craint que le jeûne risque de porter atteinte à sa santé, doit consulter une autorité Halachique comp......

Lire la Halacha

« L’homme doit toujours se considérer à moitié coupable et à moitié innocent »

Nos maîtres enseignent dans la Guémara Kiddouchin (40b): L’homme doit toujours se considérer à moitié coupable et à moitié innocent. S’il réalise une Mitsva, heureux soit-il car il s’est fait basculer vers le plateau du m&eacu......

Lire la Halacha

La sortie de Yom Kippour

Augmenter le temps réel de la journée de Yom Kippour (ajouter du ‘Hol sur le Kodech) Il faut retarder la fin de la fête à la sortie de Yom Kippour, en augmentant le temps Kodesh. Cela signifie qu’il ne faut pas faire sortir cette sainte journée à......

Lire la Halacha

Les 10 jours de pénitence

« Réclamez Hachem là où il se trouve » Nos maîtres enseignent (traité Roch Ha-Chana 18a) que les propos du verset « Réclamez Hachem là où il se trouve, implorez le lorsqu’il est proche » concernent la périod......

Lire la Halacha