Halacha pour mardi 7 Shevat 5778 23 janvier 2018

Cette Halacha est dédiée à l’élévation de l’âme de
Avraham Ben Yaacov et Esther MELKA z”l

Son gendre Shlomo PARTOUCHE
----------------------------------

Cette Halacha est dédiée à l'élévation de la Neshama du
'Ha'ham Rabbi Moshé Ben Messa'ouda OHAYON z"l
Rav et chef des Sho'hatim à Casablanca (Maroc), décédé des suites d'une longue maladie dans la ville sainte de Jérusalem pendant la fête de Shémini Atseret.

Suite des règles de priorité dans les bénédictions alimentaires

Dans la précédente Halacha, nous avons expliqué que dans certaines situations il faut donner priorité à un certain aliment du fait de son importance, par exemple un des sept fruits d’Israël. A présent, nous allons expliquer qu’il y a des cas où il faut donner priorité à une certaine bénédiction non de par l’importance de l’aliment, mais du fait que cette bénédiction doit être récitée avant l’autre.

Nous avons un principe selon lequel, plus la bénédiction est « ciblée », plus elle est importante, donc prioritaire.
Par exemple, la bénédiction de « Chéhakol Nihiya Bidvaro » (« que tout a été créé par sa parole ») n’est absolument pas une bénédiction ciblée car elle englobe toute la création réalisée par Hachem. De ce fait, la bénédiction de « Chéhakol » n’est pas considérée comme une bénédiction aussi importante que les autres bénédictions où la louange à Hachem y est plus détaillée.

De même, la bénédiction de « Boré Péri Ha-Ha’Ets » ou celle de « Boré Péri Ha-Adama » sont toutes deux des bénédictions biens définies qui n’appartiennent qu’à des aliments qui proviennent de l’arbre ou de la terre. Par conséquent, si l’on récite ces bénédictions avant de consommer de l’eau ou du fromage on ne sera pas acquitté, puisque dans ces bénédictions, la création de l’eau ou du fromage n’y est absolument pas inclus. Par contre dans le cas contraire, ou l’on aura récité la bénédiction de « Chéhakol » sur un fruit ou un légume, on sera acquitté, car c’est une formule qui englobe toute la création, y compris les fruits de l’arbre ou de la terre.

A présent, nous allons traiter de l’ordre des bénédictions alimentaires :
Si l’on pose devant une personne des fruits ainsi qu’un aliment dont la bénédiction est « Chéhakol », on devra donner priorité au fruit du fait que sa bénédiction n’est pas global, mais détaillée et acquitte uniquement les fruits de l’arbre. Il en est de même si l’on pose un fruit de la terre ainsi qu’un aliment dont la bénédiction est « Chéhakol », on devra d’abord réciter « Boré Péri Ha-Adama ».

De ce fait, si l’on sert de la viande et un plat de pommes de terre, on devra d’abord réciter la bénédiction de « Boré Péri Ha-Adama » sur les pommes de terre, et ensuite « Chéhakol » sur la viande.

Conclusion: On devra toujours donner priorité à la bénédiction de « Péri Ha-Ets » ou « Boré Péri Ha-Adama » à la celle de « Chéhakol ».
De ce fait, si l’on sert des fruits ainsi qu’une chose dont la bénédiction est « Chéhakol », on récitera d’abord la bénédiction sur le fruit, on goûtera le fruit, et ensuite on récitera la bénédiction de « Chéhakol » sur l’autre aliment et on le goûtera.

Dans la prochaine Halacha, nous détailleront d’autres règles sur la priorité dans les bénédictions alimentaires.

Questionner Le Rav


8 Halachot Les plus populaires

Suite des règles de priorité dans les bénédictions alimentaires

Dans la précédente Halacha, nous avons expliqué que dans certaines situations il faut donner priorité à un certain aliment du fait de son importance, par exemple un des sept fruits d’Israël. A présent, nous allons expliquer qu’il y a des cas......

Lire la Halacha

Le mois de Chévat - Avoir l’aliment en face de soi au moment de la bénédiction

Le jour de Tou Bichvat tombe cette année (5775) mercredi 4 février (depuis la veille au soir, mardi soir 3 février). Par conséquent, nous allons débuter l’étude des règles relatives aux bénédictions alimentaires. Nous allons &agrav......

Lire la Halacha

Suite des règles de l’ordre de priorité dans les bénédictions alimentaires

Conclusions des règles déjà apprises Dans les précédentes Halachot, nous avons expliqué qu’il existe un certain ordre dans la récitation des bénédictions alimentaires. Parfois, cet ordre dépend de l’importance de l&r......

Lire la Halacha

Règles relatives à la bénédiction des fruits

Dans les précédentes Halachot, nous avons expliqué qu’il existe un ordre de priorité aux bénédictions alimentaires. Par exemple, lorsqu’on s’apprête à consommer des dattes et des pommes, on doit réciter la bén&eac......

Lire la Halacha


Les H’oumrot (Les rigueurs)

Question: Est-ce que chacun est autorisé à s’imposer les H’oumrot (rigueurs) qu’il désire? Réponse: Nous avons déjà eu l’occasion de mentionner qu’il faut attendre 6 heures entre la consommation de la viande et celle du froma......

Lire la Halacha

Consommer de la viande après avoir consommé des laitages

Dans les précédentes Halachott, nous avons expliqué au sujet de la consommation de laitages après avoir consommé de la viande, qu’il est une l’obligation d’attendre 6 heures. Nous allons à présent traiter du cas inverse, consommer d......

Lire la Halacha

Consommer des laitages après avoir consommé de la viande de volaille.

Dans une précédente Halacha, nous avons expliqué de façon générale l’obligation d’attendre 6 heures entre une consommation de viande et une consommation de laitages, ceci en raison du fait que la viande a pour nature de rester entre les dents, et......

Lire la Halacha

Cas d’exception concernant la consommation de fromage après la viande

Dans les précédentes Halachott, nous avons expliqué que lorsqu’on a consommé de la viande, il faut attendre 6 heures avant de consommer des laitages. La femme accouchée et la femme qui allaite Une femme qui a accouchée depuis moins de 30 jours est ......

Lire la Halacha