Halacha pour dimanche 5 Elul 5774 31 août 2014              

Date de la Halacha: 5 Elul 5774 31 août 2014

Catégorie: Tefilah


Demandes personnelles dans la ‘Amida

------------
Cette Halacha est dédiée à la prompte et totale guérison de Charly Israël Ben 'Aisha (Benichou) d'Ashdod, parmi tous les malades d'Israël.
------------

Question : Est-ce que tout le monde est autorisé à ajouter des demandes personnelles dans la ‘Amida ? Comment faut-il se comporter sur ce point ?

Réponse : Dans la Guémara Bérah’ot (34a), nos maitres ont débattu au sujet du fait d’ajouter des demandes personnelles dans la ‘Amida, voici leur enseignement :
« On ne doit jamais adresser des demandes personnelles, ni dans les 3 premières bénédictions, ni dans les 3 dernières. »

Cela signifie qu’il est interdit de formuler des demandes personnelles dans les 3 premières bénédictions (du début de la ‘Amida jusqu’à « Ha-E-l Ha-Kadoch »), ainsi que dans les 3 dernières bénédictions de la ‘Amida (depuis « Rétsé » jusqu’à Ha-Mévareh’ Ett ‘Amo Israël Ba-Chalom Amen »).
Mais dans les bénédictions intermédiaires de la ‘Amida de semaine (depuis « Ata ‘Honen » jusqu’à « Choméya’ Téfila »), il est permis d’ajouter des demandes personnelles dans chaque bénédiction, selon le sujet de la bénédiction.
C’est ainsi que tranchent le TOUR, ainsi que MARAN dans le Choulh’an ‘Arouh’ (chap.112).

Nous constatons de là que l’on ne peut demander quoi que ce soit, ni dans les 3 premières, ni dans les 3 dernières bénédictions de la ‘Amida.
En effet, le contenu essentiel de ces bénédictions représente la louange d’Hachem, ou des demandes pour l’ensemble du peuple d’Israël qui est aussi une forme de louange à Hachem, puisqu’on se tourne vers lui pour lui demander les besoins de la collectivité. C’est ainsi que l’on agit lorsque l’on désire réclamer au roi une chose précise. On exprime d’abord la louange du Roi. C’est pour cette raison que nous glorifions d’abord Hachem par les 3 premières bénédictions dans lesquelles il est certain qu’il n’est pas concevable d’introduire des demandes personnelles.

De même pour les 3 dernières bénédictions qui représentent des louanges à Hachem par des demandes pour tout le peuple d’Israël, afin qu’Hachem accepte leurs prières et leur culte, qu’il leur donne la paix, et qu’il accepte notre reconnaissance envers lui. Il n’est pas non plus concevable d’y introduire des demandes personnelles.

Ce n’est que dans les autres bénédictions du milieu de la prière que l’on est autorisé selon le strict Din à formuler des demandes personnelles, chaque bénédiction selon son sujet.
Par exemple : dans la bénédiction de « Hachivénou », on peut demander à Hachem de nous aider à faire un réel repentir.

Dans la bénédiction de « Réfaénou », on peut demander la guérison d’un malade précis. Dans la bénédiction de « Barh’énou », on peut demander la Parnassa.
Dans la bénédiction de « Chéma’ Kolénou », on peut adresser toute demande, puisqu’il s’agit d’une bénédiction générique, qui inclus toutes les prières et demandes. De même, après le 1er « Yihyou Lé-Ratson », on peut formuler tout ce que l’on désire.

Comment ajoutons-nous des demandes personnelles ?
Nous devons d’abord dire le texte de la bénédiction jusqu’à sa conclusion, et là, avant de dire la conclusion, on ajoute ce que l’on désire demander. Ensuite, on conclut la bénédiction.
Par exemple : on entame la bénédiction de « Réfaenou » jusqu’à ce que l’on arrive à « Véha’alé Arouh’a Ou-Marpé Léh’ol Tah’alouénou Ouleh’ol Mah’ovénou Ou- leh’ol Makoténou », et là, on dit la demande personnelle pour la guérison d’un malade, puis on conclut « Ki El Rofé Rah’man Vénéeman Ata, Barouh’ Ata A.D.O.N.A.Ï Rofé H’olé ‘Amo Israël ».

Cependant, il faut veiller à ne pas s’étendre en supplications lors de la prière, car les bénédictions de la prière n’ont pas pour vocation de contenir des propos futiles.
On doit veiller à être précis dans son langage et adresser des demandes personnelles avec des termes propres, précis et de façon concise.

A ce sujet, il faut préciser que notre maitre le Rav Ovadia YOSSEF z.ts.l conseillait aux personnes malades qui venaient le consulter, de prier pour leur guérison dans la bénédiction de « Réfaénou », car la prière pour une guérison est préférable à cet endroit de la ‘Amida, plutôt que dans la bénédiction de « Chéma’ Kolénou ».  

 

Pour en savoir plus sur l’équipe et le fonctionnement de notre site, cliquez ici

< < La Halacha précédente Halacha suivante > >

Questionner Le Rav