Halacha pour dimanche 7 Shevat 5779 13 janvier 2019              

Date de la Halacha: 7 Shevat 5779 13 janvier 2019

Catégorie: Berachot


Bénédiction sur le Pop-Corn israélien (« Chalva ») et sur les « Corn Flakes »

Question: Pour Tou Bichvatt, nous désirons consommer des « 7 espèces ». Pour le blé, nous envisageons de prendre de la « Chalva » - du blé gonflé, quelle bénédiction doit-on réciter?

Réponse: Lorsqu’une chose est faite à base de l’une des 5 céréales du Dagan (la récolte, que nous expliquerons plus loin), on récite au préalable la bénédiction de « Boré Miné Mézonott ».
C’est pour cela que nous récitons cette bénédiction avant de consommer des gâteaux, des biscuits ou autres. De même, avant de consommer un plat fait à base de l’une des 5 céréales du Dagan, comme du Couscous ou autre, on récite au préalable la bénédiction de « Boré Miné Mézonott ».
Si l’on a fait du pain à partir de l’une des 5 céréales du Dagan, sa bénédiction devient « Ha-Motsi Léh’em Min Ha-Arets ».
Malgré tout, il existe des cas où la bénédiction sur le Dagan devient « Boré Péri Ha-Adama ».

Voici les 5 céréales du Dagan : le blé ; l’orge ; l’épeautre ; l’avoine ; le seigle.
L’épeautre est une variante du blé. L’avoine et le seigle sont des variantes de l’orge.

Il est enseigné dans la Guémara Bérah’ot (37a):
Lorsqu’on « croque » du blé (lorsqu’on consomme les grains du blé lorsqu’ils sont entiers), on doit réciter la bénédiction de « Boré Peri Ha-Adama ».
MARAN explique dans le Beit Yossef (chapitre 208) qu’il semble à travers les propos des décisionnaires que le sens de cet enseignement de la Guémara signifie que lorsqu’on croque les grains du blé, qu’ils soient crus ou cuits, tant qu’ils restent entiers et distincts, on doit réciter la bénédiction de « Boré Peri Ha-Adama ».

En effet, la bénédiction sur le blé se change en « Boré Miné Mézonott » ou en « Ha-Motsi Léh’em Min Ha-Arets » seulement lorsqu’on l’a cuit ou moulut ou autre, mais tant qu’on consomme le blé dans son état naturel crut, on récite la bénédiction de « Boré Peri Ha-Adama ».

Il est expliqué dans les propos de nos maîtres les décisionnaires des dernières générations et contemporains que lorsqu’on a cuit des grains de Dagan suffisamment pour qu’ils deviennent tendres et qu’ils adhèrent l’un à l’autre, leur bénédiction devient « Boré Miné Mézonott », au même titre que n’importe quel plat fait à base de céréales du Dagan.

Nous pouvons déduire de tout cela que sur les céréales du style « Chalva » (Pop-Corn israélien) dont les grains restent entiers et que l’on reconnaît comme étant des grains de blé, on doit réciter « Boré Péri Ha-Adama » et non « Boré Miné Mézonott ».
Mais sur des céréales – comme des « Corn Flakes » faits à base d’avoine – dont les grains sont devenus très tendres et adhèrent l’un à l’autre, on doit réciter la bénédiction de « Boré Miné Mézonott » au même titre que n’importe quel plat fait à base de l’une des 5 céréales du Dagan. Même si les grains du Dagan n’ont pas cuit au point de ramollir totalement, malgré tout, les décisionnaires écrivent qu’il est suffisant que les grains soient assez tendres pour adhérer l’un à l’autre, et dans ce cas-là, la bénédiction devient « Boré Miné Mézonott », et il n’est pas nécessaire qu’ils ramollissent totalement.

< < La Halacha précédente Halacha suivante > >

Questionner Le Rav