Halacha pour lundi 7 Iyar 5768 12 mai 2008              

Date de la Halacha: 7 Iyar 5768 12 mai 2008

Catégorie: Chabbat


« Shéhéhé’yanou » ainsi que d’autres coutumes pendant le ‘Omer

Certains ont la tradition de ne pas inaugurer un vêtement durant la période du ‘Omer (jusqu’au 34ème jour), pour ne pas avoir à réciter la Bérah’a de Shéhéhé’yanou (il s’agit ici d’un vêtement qui procure une certaine joie comme une nouvelle chemise ou autre, mais du nouveau linge de corps – sur lequel on ne récite pas la Bérah’a de Shéhéhé’yanou – il est permis selon tous les avis de l’inaugurer pendant le ‘Omer.)

Tandis que d’autres s’autorisent l’inauguration de nouveaux vêtements pendant le ‘Omer.

Certains s’imposent la H’oumra (la rigueur) de ne pas coudre ou préparer des nouveaux vêtements pendant la période du ‘Omer, mais notre tradition l’autorise.

De toute façon, même les personnes qui se l’interdisent, peuvent tout de même se l’autoriser lorsqu’il s’agit des vêtements d’un H’atan (un futur marié) qui célèbre son mariage le 34ème jour du ‘Omer.

Selon l’opinion de notre maître le Rav Ovadia YOSSEF Chlita, il n’y a aucune interdiction, ni H’oumra particulière, à veiller à ne pas réciter la Bérah’a de Shéhéhé’yanou sur un nouveau fruit, pendant le ‘Omer.

Les personnes qui s’en abstiennent, le font par confusion avec la période de Ben Hamétsarim (les 3 semaines entre le 17 Tamouz et le 9 Av) car effectivement, on s’abstient selon le Din de réciter la Bérah’a de Shéhéhé’yanou – même sur un nouveau fruit - durant les 3 semaines de Ben Hamétsarim.

Mais pendant la période du ‘Omer, il n’y a pas du tout d’usage de s’en abstenir, car les jours du ‘Omer ne sont pas des jours de deuil de part eux même, comme le sont les jours des 3 semaines de Ben Hamétsarim, pendant lesquels s’est produit la destruction des 2 Temples de Jérusalem, ainsi que d’autres malheurs si nombreux. C’est donc pour cela qu’il faut s’abstenir durant cette période, de réciter la Bérah’a de Shéhéhé’yanou Vékiyémanou Véhiguiy’anou « LaZéman Hazé » (qui nous a fait vivre, qui nous a fait exister, et qui nous a fait parvenir « à ce moment là »), alors qu’on se trouve à un moment voué aux malheurs pour la nation entière.

Mais les jours du ‘Omer ne sont pas voués aux malheurs. Au contraire, selon le Ramban (Rabbénou Moshé Ben Nah’man) la sainteté des jours du ‘Omer est équivalente à celle des jours de H’ol HaMo’ed (jours de demi fête).
Par conséquent, il n’y a pas lieu sur ce point, de s’imposer la H’oumra.

Mais en ce qui concerne les nouveaux vêtements pendant le ‘Omer, il est convenable de s’imposer la H’oumra de ne pas les inaugurer pendant cette période.

Si toutefois il y a une nécessité d’inaugurer un nouveau vêtement pendant le ‘Omer, il est juste de l’inaugurer à l’occasion de Shabbat, où l’on pourra – dans ce cas – réciter la Bérah’a de Shéhéhé’yanou.
De même, à l’occasion d’une Bar Mitsva ou d’une Brit-Mila, on peut autoriser l’inauguration d’un nouveau vêtement pendant le ‘Omer.

< < La Halacha précédente Halacha suivante > >

Questionner Le Rav