Halacha pour dimanche 11 Tammuz 5779 14 juillet 2019              

Date de la Halacha: 11 Tammuz 5779 14 juillet 2019

Catégorie: General


Les fleurs pendant Chabbat – L’interdit de « Mé’amer »

Question: Est-il permis de mettre des fleurs en ordre dans un vase pendant Chabbat?

Réponse: Cette question – s’il est permis ou pas de mettre en ordre des fleurs pendant Chabbat de manière présentable en l’honneur de Chabbat – a été traitée par les grands décisionnaires des derniers siècles, et nous ne citerons que les idées principales ainsi que la conclusion pratique.

Arranger des fleurs – L’interdit de « Métaken Mana »
Le Gaon Rabbi Moché FEINCHTEIN z.ts.l écrit dans Chou’t Iguérott Moché (vol.4 chap.73) qu’il faut interdire d’assembler des fleurs pendant Chabbat et de les placer ensemble sur la table, car cet acte relève de l’un interdit de « Métaken Mana » (apprêter un objet à son utilisation, qui relève lui-même de l’interdit de « Boné » - construire).

Mais notre maitre le Rav Ovadia YOSSEF z.ts.l (‘Hazon Ovadia-Chabbat vol.3 page 26) réfute ses propos, car même si l’on considère qu’une fleur a le statut « d’objet », le fait d’assembler plusieurs fleurs constitue l’assemblage de plusieurs objets, et on ne peut interdire quelque chose à titre de « Métaken Mana » que lorsque chaque partie de l’objet n’est pas considérée elle-même comme un objet, et que seule l’assemblage des différentes parties formera l’objet.
De plus, notre maitre le Rav z.ts.l écrit dans Chou’t Yabiya’ Omer (vol.1 chap.20) au nom de nos maitres les décisionnaires médiévaux, que toute chose qui ne nécessite pas l’intervention d’un expert professionnel pour la réaliser, et qu’il ne s’agit pas d’une chose prévue pour tenir longtemps, ne représente pas l’interdit de « Métaken Mana » pendant Chabbat.
Par conséquent, puisqu’arranger des fleurs dans un vase constitue une action très simple, et n’est pas prévue pour durer longtemps, il n’y a donc pas de raison de l’interdire pendant Chabbat à titre de « Métaken Mana ».

Arranger des fleurs – L’interdit de « Mé’amer »
Cependant, le Gaon Rabbi Moché FEINCHTEIN z.ts.l écrit encore que le fait d’arranger des fleurs pendant Chabbat relève d’un autre interdit, celui de « Mé’amer » (mettre en tas) qui fait partie des 39 interdits de la Torah pendant Chabbat.
« Mé’amer » signifie assembler les fruits ou les légumes dans le champ en un seul tas.
C’est pourquoi, le Gaon Rabbi Moché FEINCHETIN écrit que même le fait d’assembler des fleurs et de les arranger ensemble constitue l’interdit de Mé’amer, et selon son avis, il est interdit de le faire pendant Chabbat.

Mais notre maitre le Rav z.ts.l réfute son opinion également sur ce point, et prouve à partir des propos de plusieurs de nos maitres les décisionnaires médiévaux, que l’interdit de « Mé’amer » n’existe que sur le lieu où ont poussés les fruits et légumes.
Cela signifie qu’il n’existe que dans le champ ou dans le jardin.
Mais dans un lieu où le sol est recouvert, cet interdit n’existe pas.
Tel est l’opinion de MARAN dans le Choul’han ‘Arou’h.
C’est ainsi que tranche également le Michna Béroura.
Or, puisque le lieu où poussent les fleurs est le champ ou bien la serre, et - quoi qu’il en soit - pas la maison, il faut autoriser le fait d’arranger des fleurs de manière présentable dans un vase pendant Chabbat, en l’honneur de Chabbat, aussi bien s’il s’agit de fleurs de la même espèce, aussi bien s’il s’agit de fleurs de plusieurs espèces.

< < La Halacha précédente Halacha suivante > >

Questionner Le Rav