Halacha pour jeudi 25 Iyar 5779 30 mai 2019              

Date de la Halacha: 25 Iyar 5779 30 mai 2019

Catégorie: Tefilah


Quelques règles relatives à la ‘Amida de rattrapage

Nous avons expliqué que lorsqu’on a oublié de prier l’une des 3 ‘Amidott journalières, nous devons la rattraper. On agira ainsi : après avoir prié la prochaine prière, on priera de nouveau la ‘Amida, afin de compléter la prière oubliée.
Ceci s’appelle « Téfilatt Tachlouminn ».

Quelle prière doit-on prier en premier?
Lorsqu’on doit prier une ‘Amida de rattrapage, il faut d’abord prier la ‘Amida relative au moment présent, et ensuite prier la seconde ‘Amida à titre de celle qui a été manquée. Par exemple : lorsqu’on n’a pas prié Chah’arit, et que l’on doit dans ce cas prier 2 fois Min’ha, il faudra dédier la première ‘Amida à celle de Min’ha, et la seconde à celle de Chah’arit manquée. Il faudra donc avoir la pensée de Min’ha lors de la première ‘Amida, et celle de Chah’arit lors de la seconde.

Si l’on a inversé – ne serait-ce que par la pensée – et que l’on a dédié la première au rattrapage de Chah’arit et la seconde à Min’ha, on ne s’est pas acquitté du rattrapage de Chah’arit, et il faut dans ce cas prier une 3ème ‘Amida à titre de rattrapage de Chah’arit.

Cependant, lorsqu’on a inversé uniquement par la pensée, il est bon dans ce cas avant de dire la 3ème ‘Amida (qui sera celle du rattrapage comme expliqué précédemment) d’exprimer verbalement une condition de ‘Amida offerte en disant:
« Si je suis véritablement tenu de redire la ‘Amida, que celle-ci soit considérée comme une ‘Amida obligatoire. Si je ne suis pas tenu de redire une ‘Amida, que celle-ci soit considérée comme une ‘Amida offerte ».
Si l’on a prié les 2 ‘Amidott sans pensée particulière, (dans notre exemple, sans dédier aucune des 2 ni à celle de Min’ha ni à celle du rattrapage de Chah’arit), on est quitte à postériori.

Même si dans une précédente Halacha nous avons écrit que l’on ne devait pas prier de ‘Amida offerte de notre époque, malgré tout, dans un cas où il y a une nécessité vitale comme dans notre cas où il s’agit du manquement à une ‘Amida obligatoire, on est autorisé à prier une ‘Amida « avec une condition de ‘Amida offerte ».

En conclusion: Une personne qui a oublié de prier l’une des 3 prières quotidiennes, ou qui se trouvait dans une situation de force majeure qui ne lui permettait pas de prier, a le devoir de rattraper la prière manquée. De quelle façon doit-on procéder ? S’il s’agit de la prière de Chah’arit, après avoir prié celle de Minh’a on doit de nouveau prier la ‘Amida pour rattraper Chah’arit. Il faut toujours dédier la première ‘Amida à la prière du moment où l’on se trouve, et c’est seulement la deuxième qui est dédiée à celle du rattrapage.
C’est ainsi que l’on fait également lorsqu’on a oublié de prier Minh’a, immédiatement après avoir prié celle de ‘Arvit, on prie de nouveau la ‘Amida pour rattraper Minh’a, et ainsi de suite.

< < La Halacha précédente Halacha suivante > >

Questionner Le Rav