Halacha pour vendredi 5 Iyar 5779 10 mai 2019              

Date de la Halacha: 5 Iyar 5779 10 mai 2019

Catégorie: General


Questions/Réponses Halacha Yomit - Un « Ba’al Bérit » pendant le ‘Omer – Un Bar Mitsva pendant le ‘Omer – S’imposer une épreuve

Recueil de réponses données ces derniers temps

Question: Nous avons eu un garçon. M’est-il permis de me couper les cheveux le jour de la Mila qui aura lieu ce dimanche?

Réponse: Même si l’on ne doit pas se couper les cheveux durant la période du ‘Omer, malgré tout, le RAMA écrit (chap.493-2) que les « Ba’alé Bérit » - qui sont le Sandak (celui qui porte l’enfant sur ses genoux pendant la Mila), le père de l’enfant ainsi que le Mohel (celui qui pratique la Mila) sont autorisés à se couper les cheveux le jour de la Mila. C’est également ainsi que tranche notre maitre le Rav z.ts.l (Hazon Ovadia-Yom Tov page 264). Si la Mila tombe un dimanche, il est même permis dans ce cas aux Ba’alé Bérit de se couper les cheveux le vendredi qui précède, car ils n’auront pas le temps de le faire le dimanche. C’est ainsi que tranchent de nombreux décisionnaires cités par notre maitre le Rav z.ts.l.

 

Question: Mon fils devient Bar Mitsva pendant la période du ‘Omer. Est-il autorisé à se couper les cheveux en l’honneur de la Bar Mitsva?

Réponse: Cette question fut posée au Gaon auteur du Chou’t Michné Halachot (vol.6 chap.45), et il répondit qu’il n’est pas possible d’autoriser un Bar Mitsva à se couper les cheveux le jour où il devient Bar Mitsva (pendant le ’Omer), car si l’on dit qu’il lui est permis de le faire, nous le comparons donc véritablement à un ‘Hatan le jour de son mariage, et nous pourrons alors aussi dire que l’on ne dit pas « Ta’hanoun’ à la synagogue en présence du Bar Mitsva, comme c’est le cas pour un ‘Hatan. Or, nous n’avons jamais entendu que l’on exempte l’assemblée de Ta’hanoun en présence d’un Bar Mitsva.
Mais notre maitre le Rav Ovadia YOSSEF z.ts.l (ibid. page 266) écrit que dans nos communautés (Séfarades), l’usage est effectivement de ne pas dire Ta’hanoun à la synagogue en présence d’un Bar Mitsva. Il mentionne que tel est l’usage à Jérusalem, et tel était l’usage en Egypte, ainsi que dans de nombreux pays, et le Bar Mitsva est considéré comme un ‘Hatan.
Selon cela, il semble qu’il en est de même concernant la coupe de cheveux pendant la période du ‘Omer, puisque l’interdit n’est que du point de vue de la tradition, le Bar Mitsva est autorisé à se couper les cheveux le jour où il a 13 ans, même pendant le ‘Omer.

 

Question: M’est-il permis de m’imposer une épreuve, afin de la surmonter et ainsi m’élever?

Réponse: Il est enseigné dans la Guémara Sanhédrin (107a):
L’homme ne doit jamais s’introduire lui-même dans une épreuve, car le roi David a dit : « Eprouve-moi Hachem et teste-moi. » Ce qui signifie qu’il demanda à Hachem de l’introduire dans une épreuve, et finalement il trébucha avec Bat Chéva’.
C’est alors qu’il dit : « Tu as sondé mon cœur, tu m’as examiné pendant la nuit, tu m’as mis à l’épreuve, que ne soit trouvée en moi aucune pensée qui ne doive passer par ma bouche. ». Cela signifie que le roi David dit finalement : Si seulement j’avais des rênes dans la bouche pour empêcher mes paroles, je n’aurais jamais dit « Eprouve-moi Hachem et teste-moi », car l’épreuve l’a mené à la faute.
C’est le sens de l’enseignement de nos maitres dans Pirké Avot (chap.2):
« Ne crois pas en toi-même, jusqu’au jour de ta mort. »

< < La Halacha précédente Halacha suivante > >

Questionner Le Rav