Halacha pour vendredi 7 Nissan 5779 12 avril 2019              

Date de la Halacha: 7 Nissan 5779 12 avril 2019

Catégorie: Pesach


Questions/Réponses Halacha Yomit - Des confiseries le soir du Séder – De beaux ustensiles – « Chalom ‘Ale’hem » et « Echett ‘Haïl » le soir du Séder

Recueil de réponses données ces derniers temps

Question: Y a-t-il un usage de distribuer des confiseries aux enfants le soir du Séder?

Réponse: Il est expliqué dans la Guémara Péssa’him (108b) qu’il y a une obligation de boire 4 coupe de vin le soir du Séder. Rav Yéhouda dit : En quoi le vin est-il utile pour les enfants ? C'est-à-dire : La Mitsva la plus importante du Séder est le récit aux enfants de la Sortie d’Egypte. Or, les enfants n’aiment pas le vin, et que pouvons-nous faire afin de les maintenir éveillés ? On leur distribue des « Kéliyott » et des noix la veille des Péssa’h, afin qu’ils ne dorment pas et qu’ils questionnent.
(Les Kéliyott sont des grains de blés que l’on faisait torréfier à l’époque du Talmud, évidemment sans le moindre contact avec de l’eau afin que ce ne soit pas du ‘Hamets. De même, les noix étaient les friandises répandues en ces temps).
On rapporte dans la Guémara que Rabbi ‘Akiva distribuait des Kéliyott et des noix la veille de Péssa’h.
Il est expliqué dans le Midrach (cité dans le Yalkout Yossef-Péssa’h chap.472 note 2) que les Rabbanim distribuaient ces friandises le soir du Séder pendant le repas.
Cette Mitsva est expliquée dans le Choul’han ‘Arou’h (chap.472).
Le Yalkout Yossef (ibid.) explique que de notre temps où les enfants n’aiment pas particulièrement les noix, il est possible de leur distribuer les confiseries répandues de notre époque.
C’est ainsi qu’agissait notre maitre le Rav Ovadia YOSSEF z.ts.l, il distribuait des friandises à ses jeunes petits-enfants pendant le Séder (en particulier lorsqu’ils avaient posé une question pertinente ou qu’ils avaient bien répondu), afin qu’ils ne s’endorment pas et qu’ils participent au récit de la Sortie d’Egypte.
En distribuant des confiseries, on accomplie aussi le devoir de réjouir ses enfants pour la fête

 

Question: Nous posons la table du Séder comme nous le faisons pour le Chabbat, et pas davantage. Est-ce correct?

Réponse: Notre maitre le TOUR écrit (chap.472) qu’il faut poser la table avec de beaux ustensiles selon ses possibilités en l’honneur de la nuit du Séder, et préparer l’endroit où l’on va s’assoir afin qu’il soit le plus confortable pour s’accouder en signe de liberté. C’est ainsi que tranche MARAN dans le Choul’han ‘Arou’h (Ibid.)
Cela signifie qu’il y a une Mitsva absolue de faire régner une atmosphère particulière avec le plus de prestige possible le soir du Séder, aussi bien en raison du fait qu’il faut se comporter ce soir là avec liberté comme des rois – comme l’écrit le Gaon de Vilna pour expliquer le fait d’utiliser ce soir là les plus beaux ustensiles que l’on possède – aussi bien en raison du fait que lorsque les convives verront la festivité particulière qui règne le soir du Séder, ils se motiveront davantage au devoir du récit de la Sortie d’Egypte.
Notre maitre le RACHBETS (dans le discours sur le ’Hamets page 34) écrit qu’il faut entourer la table avec des carafes et des vases remplies de roses et de fleurs diverses, ainsi que de toutes sortes de plantes odoriférantes.
Le Chla Ha-Kadoch (Chéné Lou’hott Ha-Béritt sur Péssa’him chap. « Ner Mitsva ») écrit : « Les époux devront se comporter comme un roi et une reine, et les membres du foyer comme des princes et des princesses. Ils devront préparer des ustensiles en argent et en or, ainsi que des vêtements en soie et des vêtements brodés, de tout ce que les a gratifiés Hachem, le tout afin d’exprimer la joie du cœur pour les bontés d’Hachem. »
Il est a noter que notre maitre le Rav z.ts.l, lorsqu’il était jeune, revêtait le soir du séder un vêtement plus léger que ses vêtements honorifiques, afin de se sentir plus à son aise, et aussi afin de ne pas se soucier que les enfants salissent ses vêtements.
Après avoir revêtu son vêtement léger, il disait : « Maintenant, je suis un roi ! »

 

Question: Doit-on dire « Chalom ‘Ale’hem » et « Echett ‘Haïl » avant le Kiddouch le soir du Séder?

Réponse: Cette année (5779), le soir de Péssa’h tombe Chabbat (vendredi soir). Pour tous les jours de Yom Tov qui tombent Chabbat, on dit « Chalom ‘Ale’hem » et « Echett ‘Haïl », excepté le soir du Séder, où il ne faut pas les dire, car il faut se dépêcher de réciter le Kiddouch, comme l’enseignent nos maitres (Péssa’him 109.) : « On arrache la Matsa (on s’empresse d’arriver à la Matsa) le soir de Péssa’h, afin que les enfants ne dorment pas. » (Yalkout Yossef-Péssa’h vol.3 page 82).
C’est ainsi que tranche le Gaon Rabbénou Yossef ‘HAÏM dans Chou’t Rav Pé’alim (vol. sect. Sod Yécharim chap.13).

< < La Halacha précédente Halacha suivante > >

Questionner Le Rav