Halacha pour mercredi 20 Tammuz 5781 30 juin 2021              

Pour l'élévation des âmes de:
Mess’od ben Ra’hel Vé-Yossef
Mme Carlotta (Cathy) FASSI z’’l (de Netanya, et anciennement de Lyon) 
Avraham Ben Avraham FUNK z’’l (de Lyon)
Désiré Ya’akov Ben Sa’ida BENSOUSSAN z’’l anciennement de Lyon 
Mordé’haï Ben Sim’ha OHAYON z’’l
Odelia Bat Esther (DRAY, fille de Mme MARCIANO z’’l de Lyon
Mme Sarah Bat Ra'hma AMAR z"l de Lyon
Mme Esther Bat 'Hassiba EL BAZ z"l de Lyon
Louis Avraham Ben Israël SAURA z''l (de Lyon)
Marco Its’hak Ben Dolly Dandouna Ha-Cohen z’’l
Dan Shlomo Ben Joël Yossef KTORZA z’’l de Sarcelles
Rabbi Its’hak Ben Yehouda (Rabbin ELHADAD) de Lyon z’’l
Mme Frewa’h Bat ‘Hanna BENSAID de Lyon z’’l 
Richard Amram Ben Chélomo AMAR z’’l de Lyon
Betty Rivka Bat Sultana PEREZ (GHOZLAND WEILL) z’’l anciennement de Lyon et Paris

Pour la guérison totale et rapide de:
Le Tsaddik Rabbi David ‘Hananya Ben Mazal PINTO
Sylvie Mazal Esther Bat Régine 'Haya Sim'ha (PITOUN)
Ethan Chlomo Ben Yoni
Jacques Jacky Yaakov ‘Haïm Ben Odette Esther (BENADIBA) de Lyon
Alain Moché Ben Myriam (STEBOUN) de Lyon
parmi tous les malades d'Israël Amen.

Date de la Halacha: 20 Tammuz 5781 30 juin 2021

Catégorie: General


« ‘Hatsitsa » - Elément séparateur dans la Nétilatt Yadaïm

Question: Suis-je autorisé à procéder à la Nétilatt Yadaïm lorsqu’une saleté ou de la peinture se trouve sur mes mains?

Réponse: Toute personne doit avoir la vigilance et veiller à ce qu’aucune « ‘Hatsitsa » sur ses mains de la Nétilatt Yadaïm.
Une « ‘Hatsitsa » est un élément séparateur entre la main et l’eau lors de la Nétilatt Yadaïm.
Tout élément considéré comme « ‘Hatsitsa » lors de l’immersion dans le Mikvé, est aussi considéré comme « ‘Hatsitsa » lors de la Nétilatt Yadaïm.
Cela signifie qu’une saleté sous les ongles, puisqu’elle est susceptible de provoquer une « ‘Hatsitsa » lors d’une immersion dans le Mikvé, elle peut aussi provoquer une « ‘Hatsitsa » dans la Nétilatt Yadaïm.

La source de la règle de « ‘Hatsitsa » dans la Nétilatt Yadaïm
Cette règle, selon laquelle il est interdit qu’il y ait un élément séparateur entre les mains et l’eau prend sa source dans les règles de « ‘Hatsitsa » dans l’immersion du corps.
Dans la Guémara, au traité Péssa’him (109a), nos maitres apprennent du verset
« … il baignera toute sa peau (son corps) dans l’eau … », qu’il ne doit pas y avoir le moindre élément séparateur entre le corps de l’homme et l’eau, afin qu’il se purifie. (car le texte insiste sur les termes « toute sa peau », ce qui signifie que tout son corps doit être dans l’eau, et qu’il ne doit pas être couvert par quoi que ce soit qui ferait séparation entre lui et l’eau).
La règle est la même dans la Nétilatt Yadaïm, toute la main doit être découverte devant l’eau, et il ne doit pas y avoir d’élément séparateur entre eux.

Dans ses Dérachottt (Maor Israël-Darouchim page 27), notre maitre le Rav Ovadia YOSSEF z.ts.l explique avec cela les propos de Rabbi ‘Akiva (dans la Michna traité Yoma 85b) : Soyez heureux Israël ! Devant qui vous purifiez-vous et qui vous purifie ? Votre Père qui est dans les cieux, comme il est dit : « Je verserais sur vous une eau pure et vous vous purifierez de toutes vos impuretés, et de toutes vos idolâtries je vous purifierais. » Il est dit aussi : « Hachem est une source purificatrice (un Mikvé) pour Israël ».
Cela signifie qu’Hachem est comme un Mikvé pour Israël.
Or, puisque nous devons nous immerger dans un Mikvé sans la moindre « ‘Hatsitsa », ainsi Hachem purifie Israël de manière intégrale, et – si l’on peut s’exprimer ainsi – tout le peuple d’Israël est collé à Hachem sans la moindre gêne. C’est pourquoi, ils se doivent de se préserver de toute influence extérieure qui pourrait se coller à eux, et accepter sur eux les Mitsvott intégralement, sans renoncer à la moindre d’entre elles, afin qu’ils soient aptes à s’attacher à Hachem.

Un élément séparateur que l’on a l’exigence personnelle de retirer ou pas
Cependant, il existe de très nombreux détails dans les règles de « ‘Hatsitsa ».
Nous ne mentionnerons que le sujet principal qui nous concerne.
Toute chose qui fait séparation sur la majeure partie de la main (la majeure partie de la main qui nécessite Nétilatt Yadaïm est couverte d’un élément séparateur), est considérée systématiquement comme « ‘Hatsitsa » dans la Nétilatt Yadaïm.
Mais s’il s’agit d’une chose qui ne fait pas séparation sur la majeure partie de la main, mais seulement sur sa mineure partie, elle est considérée comme « ‘Hatsitsa » exclusivement s’il s’agit de quelque chose que l’on a en général l’exigence personnelle de retirer (par gêne ou par honte), comme une saleté se trouvant sur la main, que les gens ont l’usage de retirer et de ne pas laisser, une telle chose minoritaire est malgré tout « ‘Hatsitsa » dans la Nétilatt Yadaïm.
Cependant, une chose recouvrant la mineure partie de la main, mais que les gens n’ont généralement pas l’exigence personnelle de retirer (« Mi’outo Vé-Eno Makpid »), comme un peu de peinture qu’il est souvent difficile de retirer et que la plupart des gens n’ont pas forcément l’exigence de retirer, cela ne constitue pas une « ‘Hatsitsa » dans la Nétilatt Yadaïm.

Nous expliquerons davantage dans la prochaine Halacha avec l’aide d’Hachem.

< < La Halacha précédente Halacha suivante > >

Questionner Le Rav