Halacha pour jeudi 28 Av 5779 29 août 2019              

Date de la Halacha: 28 Av 5779 29 août 2019

Catégorie: Chabbat


L’heure du 2ème repas de Chabbat (celui de la journée)

Question: N’y a-t-il pas un interdit de prendre le 2ème repas du Chabbat (midi) après une certaine heure? 

Réponse: Nous avons déjà expliqué dans la Halacha consacrée au devoir de « ‘Oneg Chabbat », qu’il est une totale obligation de délecter le Chabbat en mangeant et en buvant. Comme il est dit : « Tu appelleras le Chabbat Délice (‘Oneg) … » (Yécha’ya 58).
Il est donc interdit de jeûner le jour de Chabbat, puisqu’en jeûnant, nous négligeons l’accomplissement du devoir de ‘Oneg Chabbat.

Nos maitres enseignent dans la Guémara Péssa’him (12b) que celui qui ne goûte rien avant la « 6ème heure » de la journée (ce que l’on appelle le moment de « ‘Hatsot », la moitié de la journée), est comparable à celui qui jette une pierre dans une outre vide.
Cela signifie que le fait de retarder son repas après « ‘Hatsot Ha-Yom » (la moitié de la journée), n’est absolument pas conseillé pour la santé, puisque ce repas n’apporte pas ce qui est nécessaire.
C’est pour cela – écrivent les les décisionnaires – que même en semaine, il n’est pas recommandé de repousser son repas au-delà de « ‘Hatsot Ha-Yom », et cela pour des raisons de santé. Ainsi tranche le Choul’han Arou’h (Ora’h ‘Haïm chap.157)
Nous apprenons de là que même en semaine, il ne faut pas retarder le repas de la journée, mais il faut veiller à le prendre avant « ‘Hatsot Ha-Yom ».

Dans le Talmud Yérouchalmi, il est rapporté:
Rabbi A’ha et Rabbi Abhou disent au nom de Rabbi Yossé Bar ‘Hanina qu’il est interdit de jeûner le jour de Chabbat au-delà de « ‘Hatsot Ha-Yom ». Ainsi tranchent le RIF et le ROSH dans leurs commentaires sur le 1er chapitre du traité Chabbat.
C’est également ainsi que tranchent le TOUR et MARAN dans le Choul’han Arou’h (chap.288).
Il est évident qu’il n’y a aucune différence entre un homme et une femme concernant ces règles, puisque tout le monde est soumis au devoir de ‘Oneg Chabbat (délecter le jour de Shabbat par la nourriture).

A la lueur de ce que l’on a dit, le Touré Zahav (TAZ) écrit que les communautés qui ont pour tradition de jeûner pendant Chabbat jusqu’à « ‘Hatsot Ha-Yom », afin de prévenir les mauvais décrets, n’agissent pas conformément au Din, puisqu’en agissant ainsi, ils négligent l’accomplissement du de voir de ‘Oneg Chabbat.

Cependant, si l’on sait que pour une quelconque raison, on ne pourra pas manger avant « ‘Hatsot Ha-Yom » le jour de Chabbat, il faut veiller à goûter quelque chose le matin avant la prière de Cha’harit, par exemple un verre d’eau, un café ou un thé (mais il est interdit de manger avant la prière de Cha’harit, même si l’on fait Kiddouch), et grâce à cela, nous évitons de transgresser l’interdit de jeûner pendant Chabbat.
Ainsi écrit le Péri Mégadim.
C’est comme cela qu’il faut agir le jour de Roch Ha-Chana ou de Sim’hat Torah, lorsqu’on sait que nous ne pourrons pas manger avant « ‘Hatsot Ha-Yom ».

Mais attention ! Le jour de Chabbat, il faut – quoi qu’il en soit - terminer le 2ème repas de Chabbat assez tôt, puisqu’il faut encore consommer Séouda Chélichitt (le 3ème  repas de Chabbat) avec appétit.

A titre indicatif: A cette époque de l’année, l’horaire de « ‘Hatsot Ha-Yom » (la moitié de la journée) est à environ 13h40 en France.
En Israël, il est aux alentours de 12h40.

< < La Halacha précédente Halacha suivante > >

Questionner Le Rav