Halacha pour lundi 12 Iyar 5777 8 mai 2017              

Pour l'élévation des âmes de:
Mordé’haï Ben Sim’ha OHAYON z’’l
Mme Sarah Bat Ra'hma AMAR z"l de Lyon
Mme Esther Bat 'Hassiba EL BAZ z"l de Lyon
Louis Avraham Ben Israël SAURA z''l (de Lyon)
Mme Esther Bat Sa'ouda MARCIANO z"l de Lyon
Marco Its’hak Ben Dolly Dandouna Ha-Cohen z’’l

Pour la guérison totale et rapide de:
Mi'haël Ben Ra'hel (Michaël Saura de Lyon)
Sylvie Mazal Esther Bat Régine 'Haya Sim'ha (PITOUN)
Desiré Yaakov Ben Sa'ida (Bensoussan)
Ethan Chlomo Ben Yoni
Jacques Jacky Yaakov ‘Haïm Ben Odette Esther (Benadiba) de Lyon,
parmi tous les malades d'Israël Amen.

Date de la Halacha: 12 Iyar 5777 8 mai 2017

Catégorie: Chabbat


Faire du thé pendant Chabbat

Dans la précédente Halacha, nous avons écrit qu’il est permis de presser des citrons pendant Chabbat à la main – et non au moyen d’un ustensile – car la règle du pressage du citron n’est pas la même que celle du pressage des autres fruits pendant Chabbat.
Nous avons aussi fait mention de ce qu’écrit notre maitre le Rav Ovadia YOSSEF z.ts.l à ce sujet, que même s’il est permis selon le stricte Din de presser un citron pendant Chabbat, malgré tout, il est juste de prendre en considération les propos des décisionnaires rigoureux sur ce point lorsqu’on le presse à l’intérieur d’un ustensile vide. De ce fait, il faudra d’abord placer le sucre dans l’ustensile, et seulement ensuite presser le citron sur le sucre. Ainsi, le jus du citron sera absorbé dans le sucre, et de cette manière, il est permis selon tous les avis de presser le citron pendant Chabbat. Nous avons expliqué les raisons à tous ces points, comme on peut les étudier dans cette précédente Halacha.

Cependant, notre maitre le Rav z.ts.l écrit aussi que même si du point de vue de l’interdit de presser il n’y a pas d’interdiction à presser un citron pendant Chabbat, malgré tout, lorsqu’on désire presser un citron pendant Chabbat dans un verre de thé ou sur un plat cuisiné qui est encore brûlant, on est susceptible de se heurter à l’interdit de cuire pendant Chabbat, car le jus du citron va cuire lorsqu’il touchera le thé ou le plat cuisiné encore brûlant.

Par conséquent, lorsqu’on désire faire un thé avec du citron pendant Chabbat, il est juste d’agir de la manière suivante:

Verser avant tout l’eau chaude dans un verre vide, de sorte que l’eau chaude aura le statut de « Kéli Chéni », c'est-à-dire, qu’elle ne se trouve plus dans le « Kéli Richon » (Koumkoum ou ustensile quelconque sur la Plata) où elle a bouilli, car dans ce cas elle provoquerait la cuisson de tout ce qui y serait introduit.
Ensuite, verser cette eau chaude dans un autre verre (« Kéli Chélichi ») où se trouveront les feuilles de thé et le jus du citron.

Cette solution – de verser l’eau chaude du verre « Kéli Chéni » dans un autre verre « Kéli Chélichi » où se trouvent le thé et le jus de citron - est aussi valable lorsqu’on prépare le thé avec des sachets de thé qui n’ont pas été cuits avant Chabbat, car le déversement de l’eau chaude à partir du « Kéli Chéni » ne provoque pas la cuisson des feuilles de thé, qui serait interdite pendant Chabbat.
Par contre, il est interdit de placer les feuilles de thé dans le « Kéli Chéni », car le déversement de l’eau chaude à partir du « Kéli Richon » dans le « Kéli Chéni » provoque la cuisson de tout ce qui se trouverait dans le « Kéli Chéni ».
Mais le déversement de l’eau chaude à partir du « Kéli Chéni » ne provoque pas la cuisson des feuilles de thé, qui serait interdite pendant Chabbat.

Avec l’aide d’Hachem, nous développerons davantage les lois de cuisson pendant Chabbat dans l’avenir.

< < La Halacha précédente Halacha suivante > >

Questionner Le Rav