Halacha pour lundi 9 Tevet 5780 6 janvier 2020              

Date de la Halacha: 9 Tevet 5780 6 janvier 2020

Catégorie: Kevod Rabo


Exprimer du respect envers son Rav lorsqu’on est au milieu du Chéma’

Nous avons expliqué dans les précédentes Halachot, l’obligation de se lever devant un Talmid H’ah’am (un érudit dans la Torah) ou une personne âgée.

Il existe une Halacha selon laquelle, on ne fait pas honneur à un élève en présence de son maitre. C'est-à-dire : si nous sommes en présence de deux Talmidé H’ah’amim, et que l’un d’entre eux est le Rav de l’autre, on ne fait pas honneur à l’élève en présence de son maître (cependant, il est certain qu’il est interdit de faire honte à l’élève ou de le priver d’honneur de sorte que cela puisse causer son humiliation). Mais par contre, si le Rav lui-même honore son élève, on doit aussi faire honneur à l’élève en présence de son maitre.

Similairement, lorsque quelqu’un exprime de l’honneur envers Hachem, il semble que si son maitre se trouve également présent devant lui, l’élève se doit d’exprimer également de l’honneur envers son maitre. Par exemple : si l’on se trouve à la synagogue et que l’on récite le Chéma’ et ses bénédictions (le Yotser), ou bien les Péssouké Dézimra (de Barouh’ Chéamar à Yichtabah'), on est tenu de se lever de toute sa stature lorsque passe devant nous une personne âgée de 70 ans (et plus) ou un Talmid H’ah’am qui est arrivé au niveau de la décision Halachique. Bien que l’on récite le Chéma’ ou autre, et que l’on est occupé à faire honneur à Hachem, et dans ce cas, il ne serait pas juste de faire aussi honneur au même moment au Rav, car celui-ci est considéré comme un élève en présence de son maitre qui est Hachem, malgré cela, puisqu’Hachem lui-même a ordonné de se lever devant la vieillesse et devant la sagesse, ceci est donc comparable au cas où le Rav honorerait lui-même son élève, et dans un tel cas, on est tenu d’honorer l’élève même en présence de son maitre.

Tel est l’avis de notre maitre le H’YDA comme il l’écrit dans son livre Birké Yossef.
Le Din est le même pour celui qui récite le Birkat Ha-Mazon et voit une personne âgée ou un Talmid H’ah’am passer dans son périmètre de 4 Amot (1.92 m), il doit également se lever devant eux en leur honneur. (Bien que le Din du Birkat Ha-Mazon est le même que celui de la ‘Amida concernant le fait de saluer - puisqu’il est interdit pendant le Birkat Ha-Mazon de répondre au salut d’une personne, même si cette personne est importante et respectable, ce qui n’est pas le cas pendant le Chéma’ – malgré tout, il faut se lever devant une personne âgée, même au milieu du Birkat Ha-Mazon, car le fait de se lever peut se faire en silence, et n’est donc pas considéré comme une interruption.)

Le Gaon Rabbi Yossef H’aïm ZONENFELD z.ts.l fut consulté sur ce point en ces termes :
Celui qui récite le Chéma’ et ses bénédictions (le Yotser), doit-il accomplir la Mitsva de se lever devant un Talmid H’ah’am ou une personne âgée, ou bien faut-il craindre le fait de mettre l’honneur dû à un être humain, au-dessus de l’honneur dû à Hachem, puisque cette personne qui récite le Chéma’ est en train d’accepter le joug de la Royauté Divine?
Le Gaon z.ts.l a répondu:
« Hachem qui nous a ordonné de lire le Chéma’, nous a aussi ordonné de se lever devant les Talmidé H’ah’amim, et cette personne fait uniquement ce qu’elle a été ordonnée de faire ». Fin de citation.

Les propos de ce Gaon z.ts.l vont exactement dans le même sens que les propos du H’YDA cités plus haut. C’est ainsi que tranche également notre maître le Rav Ovadia YOSSEF z.ts.l.

< < La Halacha précédente Halacha suivante > >

Questionner Le Rav