Halacha pour mardi 9 Iyar 5778 24 avril 2018              

Date de la Halacha: 9 Iyar 5778 24 avril 2018

Catégorie: Chabbat


Les H’alott sucrées

Dans la précédente Halah’a nous avons expliqué qu’il y a une obligation de manger une mesure minimum de 54 grammes de pain pour chaque repas de Chabbat. Nous allons maintenant traiter des H’alott sucrées dont nombreux sont ceux qui ont l’habitude de les utiliser pour le repas de Chabbat, à savoir est-ce que la Bérah’a à réciter dessus est Motsi ou bien Mézonott, car de ça va dépendre si l’on peut être quitte du repas de Chabbat avec de telles H’alott ou pas ? Car si elles sont Mézonott alors elles sont comme des gâteaux la Bérah’a finale est alors ‘Al Ha-Mih’ya et non Birkatt Ha-Mazonn, alors que pour le repas de Chabbat il faut réciter le Birkatt Ha-Mazonn.

Le Choulh’ann ‘Arouh’ (Simann 168) tranche en ses termes : le pain Kissninn, certains le définissent par un pain farci avec du miel ou du sucre dont le goût sucré se remarque dans la pâte et l’on retient que la Bérah’a à réciter sur un tel aliment est Mézonott. Le RAMA écrit dans son annotation à ce propos qu’une telle pâte est considérée par certains décisionnaires comme étant du pain dont la Bérah’a est Ha-Motsi, sauf s’il y a une très grande quantité de miel ou de sucre comme les gâteaux appelés Lékeih’ dont le miel est l’essentiel du gateau, et ainsi est la coutume dans les pays Achkénazes.

Nous devons maintenant nous pencher sur les H’alott courantes de nos temps dans lesquelles le goût du sucré est ressenti cependant il est évident que la définition du Rama n’y est pas applicable, car le sucre ou le miel ajouté a pour but uniquement de donner une touche de douceur au pain, selon l’avis du Rama qui est la coutume Achkénaze il faudra donc réciter la Bérah’a de Motsi et elles pourront être utilisées pour réaliser les repas de Chabbat.

Par contre d’après l’avis du Choulh’ann ‘Arouh’ les repas de Chabbat ne pourront pas être réalisés sur de telles H’alott car du fait que le goût du sucre se remarque lorsqu’on mange ce pain la Bérah’a à réciter dessus est Mézonott et non Ha-Motsi. Mais dans le cas où du sucre est ajouté à la pâte, mais le goût n’est pas ressenti, on pourra réaliser les repas de Chabbat sur un tel pain.

Conclusion: selon l’avis du Choulh’ann ‘Arouh’ dont les Séfarades suivent les décisions, on ne peut réciter la Bérah’a de Ha-Motsi mais Mézonott sur des H’alott sucrées, on ne pourra donc pas faire le repas de Chabbat avec. Les Achkénazes ont eux la coutume de réciter la Bérah’a de Ha-Motsi sur de telles H’alott, ils pourront donc réaliser le repas de Chabbat sur de telles H’alott.

< < La Halacha précédente Halacha suivante > >

Questionner Le Rav