Halacha pour mardi 13 Shevat 5771 18 janvier 2011              

Pour l'élévation des âmes de:
Messa’ouda Bat ‘Aïsha (STEBOUN) de Lyon

Pour la guérison totale et rapide de:
Charles Chalom Ben Sultana
parmi tous les malades d'Israël Amen.

Date de la Halacha: 13 Shevat 5771 18 janvier 2011

Catégorie: Berachot


La Bérah’a sur un dessert à la fin du repas

Bérah’a durant le repas

Les aliments consommés pendant un repas à base de pain n’ont pas besoin de Bérah’a au préalable, du fait qu’ils sont inclus dans la Bérah’a faite sur le pain qui est l’essentiel du repas.

Cependant cette règle s’applique uniquement pour des aliments qui font partie du repas, c'est-à-dire des aliments qui viennent rassasier la personne et qui se mangent en général avec du pain, comme de la viande ou du poisson, mais un dessert, ne fait pas partie de cette catégorie, et il n’est pas exempté par la Bérah’a faite sur le pain, et celui qui voudra en consommer devra réciter la Bérah’a avant.

Les fruits et les mélanges grillés en fin de repas

Si l’on sert des fruits à table en fin de repas à base de pain, on devra réciter la Bérah’a avant d’en consommer, cependant on n’aura pas besoin de réciter la Bérah’a finale après les avoir mangé du fait qu’ils seront acquittés par le Birkatt Ha-Mazone.

Il en sera de même pour les mélanges grillés ou les pépites consommées en fin de repas, il faudra réciter la Bérah’a avant d’en consommer, mais s’en avoir besoin de réciter la Bérah’a finale.

Une glace servit en fin du repas

il existe une divergence d’opinions parmi les décisionnaires concernant la glace en fin de repas, à savoir s’il faut réciter la Bérah’a ou pas pendant un repas à base de pain, certains sont d’avis qu’il est évident qu’il faut réciter la Bérah’a du fait que la glace est une chose qui ne fait pas du tout partie du repas, car elle ne se mange pas avec du pain, sont cas est donc identique à celui des fruits.

Les autres sont d’avis que le fait que la crème glacée est en fin de compte une boisson qui est glacée qui après un certain temps à température ambiante reprend le statut de boisson, il n’est pas nécessaire de réciter de Bérah’a avant d’en consommer, tout comme la boisson.

Dans l’ouvrage Or Létsionn il est rapporté au nom du Gaonn et Tsadikk Rabbi Bentsionn Aba Chaoul Zatsal Roch Yéchiva de Poratt Yossef, qu’il faut différencier entre deux sortes de glaces, si elle est à base de lait ou d’œufs on récitera la Bérah’a, car elle n’a pas le statut d’une boisson, par contre s’il est à l’eau on ne récitera pas de Bérah’a, car elle est considérée comme une boisson.

Concrètement, bien que celui qui récite la Bérah’a sur la glace pendant le repas, à sur qui se baser, cependant il est plus juste de prendre en considération l’avis des décisionnaires qui sont d’avis de ne pas réciter de Bérah’a pendant le repas du fait que cela est comme une boisson, c’est pour cette raison qu’il faudra s’abstenir de manger de la glace pendant le repas et repousser sa consommation après le Birkatt Ha-Mazonn.

D’autant plus le Chabbat, il faudra adapter ce comportement du fait que la Bérah’a sur le vin récitée pendant le kiddouch acquitte tous les liquides consommés pendant le repas, ce qui acquittera même la crème glacée dans son état solide. 

< < La Halacha précédente Halacha suivante > >

Questionner Le Rav