Dvar Torah pour mardi 9 Kislev 5771 16 novembre 2010

Parasha de Vayshla’h

Le véritable combat entre Israël et les nations
 
Ya’akov resta seul. Un homme lutta avec lui jusqu’à l’aube.
Il vit qu’il n’arrivait pas à le vaincre, il le toucha à la hanche… (Bereshit 32-25, 26)
 
La veille de sa rencontre avec ‘Essav, après avoir fait traverser le fleuve du Yabok à ses femmes et ses enfants, Ya’akov Avinou revient en arrière pour chercher des petites fioles égarées. (Rashi).
L’ange protecteur de ‘Essav vient l’agresser et lutte avec lui durant toute la nuit, sans pouvoir le vaincre. Voyant l’aube arrivée, l’ange frappe Ya’akov à la hanche.
 
Question :
 
Quelles sont ces petites fioles égarées par Ya’akov et pour lesquelles il n’hésite pas à s’isoler la nuit en faisant marche arrière pour les retrouver ?
 
Nous avons appris au début de la Parasha de Vayétsé que lorsque Ya’akov quitta la maison de ses parents pour fuir la menace de son frère ‘Essav, il passa la nuit au Mont Moriyah et réuni 12 pierres pour se protéger la tête des bêtes sauvages. Les pierres s’assemblèrent et ne formèrent qu’une seul pierre.
Au matin, quand Ya’akov se réveilla et compris le rêve révélateur qu’il avait fait durant la nuit (l’échelle avec les anges qui montaient et qui descendaient, ainsi que la parole d’Hashem qui s’adressa à lui), il saisi la pierre et la disposa comme une stèle. Il y versa de l’huile, qui lui fut procurée par miracle selon le Midrash Rabba.
 
Certains commentateurs – comme le Sifté Cohen sur la Torah, le Tséda La-Dére’h et le Imré Shafer – expliquent que le flacon d’huile se remplit miraculeusement de nouveau dès que Ya’akov Avinou versa l’huile sur la pierre. Ya’akov compris que c’était un signe de bénédiction, et depuis ce jour, il transporta ce flacon sur lui en permanence. Il comprit par la suite par esprit prophétique que cette huile servirait plus tard à donner l’onction d’inauguration au Mishkan et à ses divers ustensiles, ainsi qu’à l’autel des sacrifices, à Aharon Ha-Cohen et àses enfants.
Il comprit - toujours par esprit prophétique – que cette huile allait aussi servir au miracle que réalisera le prophète Eliyahou pour la femme Tsorfitt, ainsi qu’au miracle que réalisera le prophète Elisha’ pour la femme du prophète Ovadia (voir livre des rois).
 
Sachant tous les miracles qui allaient être réalisés avec cette huile, Ya’akov retourna sur ses pas pour la récupérer. Même si un érudit dans la Torah (Talmid ‘Ha’ham) n’est pas autorisé à sortir seul la nuit, malgré tout, puisque c’était dans un objectif de Mitsva afin de donner l’onction d’inauguration au Mishkan et à ses divers ustensiles, Ya’akov Avinou n’hésita pas à revenir en arrière pour reprendre cette huile.
 
C’est donc le véritable sens du verset :
« Ya’akov resta seul… » Il alla chercher une chose qui ne pouvait apporter aucune satisfaction à qui que ce soit, excepté à lui-même.
Puisqu’il s’agissait d’une chose sacrée, destinée à l’onction de l’autel des sacrifices, personne n’était autorisé à en tirer profit.
 
Il est vrai qu’il aurait été plus logique de faire passer en priorité cette fiole d’huile si précieuse pour Ya’akov Avinou, mais du fait de sa sainteté, Ya’akov craint que l’une de ses femmes la touche en étant indisposée (Nidda) et la rend ainsi impure. Il préféra donc faire traverser le fleuve à ses femmes et à ses enfants en priorité, ainsi qu’à ses biens, mais ensuite, par la grande fatigue engendrée par la traversée, il oublia de faire passer aussi la fiole d’huile sacrée.
 
On comprend à présent l’agression dont Ya’akov Avinou est victime de la part de l’ange protecteur de ‘Essav.
Voyant l’amour et le fort attachement d’Israël pour la Torah et les Mitsvott (l’huile sacrée, le culte des sacrifices, le Mishkan et tous ses ustensiles sacrés) au péril de son existence, les nations ne peuvent admettre autant d’abnégation pour des valeurs qui ne sont ni terrestres, ni matérielles !!
Et c’est à ce moment précis que l’ange protecteur d’Essav vient agresser Ya’akov !!
 
Le véritable combat que livre ‘Essav (les nations occidentales) à Israël, c’est la lutte contre toute forme d’’évolution spirituelle et contre l’amour qu’Israël exprime envers la Torah !!      
 
Chabbat Chalom
 
Dvar Torah adapté et rédigé par le Rav David A. PITOUN