Halacha pour mercredi 29 Cheshvan 5779 7 novembre 2018

Pour l'élévation de l'âme de  Jean Claude Nissim Ben Rose Rzala

Pour l'élévation de l'âme de  Rivka Bat Rachel Léa

Pour l'élévation de la Néshama de Sim'ha Bat Ra'hel (Sebban) z''l

Pour l’élévation de la Néshama de Gilles Moshé Ben Aharon DAIEN z’’l

Cette Halacha est dédiée à l'élévation de la Néchama de notre ami

Richard Michaël Ben Chélomo Checkroun z’’l, décédé brutalement

Cette Halacha est aussi dédiée à l'élévation de l'âme de

Mme Colette Rivka bat Messaouda (Bensamoun) z"l

Comment faire le Kiddouch sur le vin?

Lorsqu’on récite le Kiddouch sur le vin, il faut prendre un verre capable de contenir la quantité d’un Révi’it de vin (81 g ou 8.1 cl). Le verre doit être rincé à l’intérieur comme à l’extérieur. Ensuite, on remplie le verre avec du vin valable pour réciter la Bérah’a, c'est-à-dire, un vin qui n’est pas Pagoum (défectueux).
En effet, si une personne a bu directement de la bouteille dans laquelle se trouvait le vin destiné à Kiddouch, le vin qui reste dans la bouteille prend le statut de Pagoum (défectueux) et ne peut être utilisé pour le Kiddouch.

Ensuite, on attrape le verre dans la main droite et on l’élève au-dessus de la table d’une hauteur d’un Téfah’ (8 cm env.) ou plus, sans utiliser la main gauche pour aider la main droite.
Le vendredi soir, on dit la formule du Kiddouch en position debout, puis on s’assoit pour boire une quantité de vin équivalente à Rov Révi’it minimum (la majeure partie du Révi’it, ou environ 4.04 cl). Tous les auditeurs goûtent le vin du Kiddouch, en signe d’affection envers la Mitsva.

La raison du fait que nous restons debout lors du Kiddouch du vendredi soir, est une marque de respect envers Hachem, comme ci que nous sortions à sa rencontre.
Il existe encore une autre explication qui est liée au passage de « Vayéh’oulou HaChamaïm VéhaArets …» que nous disons dans le Kiddouch. Nous savons que ce passage est assimilé à un témoignage sur la Création du Monde, et lorsque le témoin réalise son témoignage, il a le devoir de le faire debout.

Cependant, selon l’opinion du Rama – comme tel est l’usage des Ashkénazim – il faut s’asseoir lors du Kiddouch, en se levant légèrement lorsqu’on commence, en signe de respect vis-à-vis du nom d’Hachem (les initiales en hébreu des mots YomHa-Chichi Vayéh’oulou Ha-Chamaïm correspondent aux 4 lettres du Nom d’Hachem). Bien qu’il est souhaitable de rester debout durant tout le Kiddouch – comme tel est l’usage des Séfaradim - malgré tout, l’auteur du Kol-Bo (l’un des décisionnaires de l’époque médiévale dont on ignore le nom) écrit qu’il faut s’asseoir lors du Kiddouch, car nous avons la règle de EIN KIDDOUCH ELA BEMAKOM SE’OUDA (on ne peut réciter Kiddouch que seulement là où l’on va consommer un repas), qui exige de ne faire le Kiddouch que seulement s’il est suivi d’un repas. Et c'est pourquoi il est plus juste (selon le Kol-Bo) de s’asseoir à la table où l’on va ensuite consommer le repas (le Din de EIN KIDDOUCH ELA BEMAKOM SE’OUDA sera expliqué – avec l’aide d’Hachem - lors des prochaines Halah’otes).
Cependant, MARAN – dans le Beth Yossef – réfute les propos du Kol-Bo sur ce point, et tranche qu’il faut être debout lors du Kiddouch. Telle est également l’opinion de notre maître le Saint ARI Zal, qu’il faut être debout lors du Kiddouch, et tel est l’usage des Séfaradim.

On ne peut faire le Kiddouch que sur un vin dont la Bérah’a est « Boré Péri Haguéfen ».
Nous avons déjà mentionné - dans les Halah’ot relatives à Pessah’ – le fait que pour de nombreux vins commercialisés de notre époque (particulièrement en Israël), la Bérah’a n’est pas « Boré Péri Haguéfen »selon l’opinion de MARAN l’auteur du Choulh’an Arouh’, car on mélange à ces vins, de grandes quantités d’eau et d’autres ingrédients de goûts et de parfums.
Nous avons également fait mention du fait qu’il ne faut pas se fier – sur ce point – aux différends certificats de Cacherout, même s’ils attestent explicitement que la Bérah’a du vin est Boré Péri Haguéfen selon l’opinion du Beth Yossef.
C’est pourquoi, il faut être vigilant et prendre uniquement un vin fabriqué dans un vignoble connu pour ne faire que des vins à partir de véritables extraits de raisins (dont le jus de raisins est majoritaire, et où il n’y a qu’une minorité d’eau ou autre), par exemple, les vignobles des hauteurs du Golan, ou ceux de CARMEL MIZRA’HI, ou CASTEL ou tout autre vignoble dont les propriétaires sont des gens qui craignent véritablement Hachem, et dont les vins sont réputés pour être du véritable extrait de raisins.

En France, il n’y a aujourd’hui aucun problème avec la fabrication des vins et jus de raisin et l'on peut réciter dessus la Bérah’a de Boré Péri Haguéfen sans aucun doute.

הלכה יומית מפי הראש"ל הגאון רבי יצחק יוסף שליט"א

זמן ברית המילה
לחץ כאן לצפייה בשיעורים נוספים

Les dernières Halachot publiées

"תנא דבי אליהו כל השונה הלכות בכל יום מובטח לו שהוא בן העולם הבא"

נדה ע"ג א'

Questionner Le Rav


8 Halachot Les plus populaires

Bénédiction sur le Pop-Corn israélien (« Chalva ») et sur les « Corn Flakes »

Question: Pour Tou Bichvatt, nous désirons consommer des « 7 espèces ». Pour le blé, nous envisageons de prendre de la « Chalva » - du blé gonflé, quelle bénédiction doit-on réciter? Réponse: Lorsqu’une c......

Lire la Halacha

La bénédiction sur les galettes de riz et sur le riz soufflé

Dans la précédente Halacha, nous avons expliqué que sur toute céréale du Dagan (blé ; orge ; épeautre ; avoine ; seigle) - comme du blé par exemple - qui est consommée à l’état crut sans la moindre......

Lire la Halacha

Douleurs dans les yeux pendant Chabbat

Nos maitres enseignent dans la Guémara Avoda Zara (28b): « La vision est reliée au diaphragme du cœur. » Cela signifie que selon les connaissances de nos maitres du Talmud, les yeux humains sont reliés au cœur, et par conséquent, si l&r......

Lire la Halacha

Citation de versets et du Nom d’Hachem sur des faire-part

Question: Est-il permis d’écrire les initiales ב''ה (initiales de « בעזרת ה' » - « Avec l’aide d’Hachem ») en entête de courrier et de lettres diverses ? De même, est-il permis d’écrire des versets sur des faire-pa......

Lire la Halacha


Le malade qui est en danger

Le malade qui est en danger, c’est une Mitsva de transgresser Chabbat pour faire le nécessaire pour le sauver comme le conduire en voiture à l’hôpital ainsi que faire tous les travaux interdits  Chabbat il existe une Mitsva de les transgresser pour sauver la vie ......

Lire la Halacha

Cas pratiques concernant un malade en danger pendant Chabbat

Dans les précédentes Halachot, nous avons expliqué que lorsqu’une personne est en danger pendant Chabbat, il est une obligation de transgresser Chabbat pour la sauver, en la transportant à l’hôpital en voiture, ou en allumant l’électricit&ea......

Lire la Halacha

La bénédiction du Pop-corn

Avant de traiter de la bénédiction sur le Pop-corn, nous devons introduire un autre sujet: La bénédiction sur des plantes odoriférantes mélangées à du sucre Il est expliqué à travers les propos du RAMBAM et des décision......

Lire la Halacha

Une petite quantité de pain avec des salades – Le problème qui se pose lors de réceptions

Nous avons expliqué dans la précédente Halacha que tous les aliments qui constituent un repas dans lequel on consomme du pain, sont acquittés de bénédiction par celle que l’on récite sur le pain. Nous avons cité l’explication du ......

Lire la Halacha