Halacha pour jeudi 11 Tishrei 5780 10 octobre 2019

Cette Halacha est dédiée à l’élévation de l’âme de la Rabbanitt Messa’ouda Bat ‘Hanna (Toledano) z’’l
digne épouse de mon vénéré maitre Rabbi Yossef TOLEDANO z.ts.l
Dédié par: David PITOUN

Cette Halacha est dédiée à l’élévation de l’âme
de la jeune fille Ori Bat Noa z’’l
assassinée sauvagement par un terroriste parce que juive
Qu’Hachem venge son sang Amen

Pour l'élévation de l'âme de Jean Claude Nissim Ben Rose Rzala
Pour l'élévation de l'âme de Rivka Bat Rachel Léa
Pour l'élévation de la Néshama de Sim'ha Bat Ra'hel (Sebban) z''l
Pour l’élévation de la Néshama de Gilles Moshé Ben Aharon DAIEN z’’l

Cette Halacha est aussi dédiée à l'élévation de l'âme de
Mme Colette Rivka bat Messaouda (Bensamoun) z"l

Bérah’a de Léshev Ba-Souccah

Question: Quel est l’usage le plus juste selon la Halah’a concernant la Bérah’a de « Léshev Ba-Souccah » : Faut-il la réciter debout, avant de s’asseoir pour prendre le repas dans la Souccah, ou bien faut-il réciter cette Bérah’a lorsqu’on est assis, après avoir récité « Ha-Motsi Léh’èm Min Haarets » sur le pain?

Réponse

Les repas où il y a Kiddouch
Le soir et le matin du 1er jour de la fête de Souccot (de même, le soir et le matin du 2ème jour, en dehors d’Israël), ainsi que le Chabbat de la fête de Souccot, où nous récitons la Bérah’a de Léshev Ba-Souccah lors du Kiddouch sur le vin, il faut réciter la Bérah’a de Léshev Ba-Souccah à la fin du Kiddouch, et ensuite s’assoir et goûter le vin.

Les 2 opinions Halah’iques sur la question
Mais en réalité, la question concerne les autres jours de la fête de Souccot où il n’y a pas de Kiddouch, ces jours là, certains ont l’usage de réciter la Bérah’a de Léshev Ba-Souccah après la Bérah’a de Ha-Motsi, lorsqu’ils sont assis, et d’autres ont l’usage de la réciter en entrant dans la Souccah (après s’être laver les mains pour Nétilat Yadaïm du repas) en étant encore debout, et après avoir récité la Bérah’a de Léshev Ba-Souccah , ils s’assoient, récitent Ha-Motsi et prennent leur repas.

L’opinion du MAHARAM de Rottenbourg et de nos maîtres d’Espagne
En réalité, le dernier usage mentionné, selon lequel il faut réciter Léshev Ba-Souccah en étant encore debout avant de s’asseoir pour réciter Ha-Motsi, était respecté par notre maître le Maharam de Rottenbourg, en se référant à une Béraïta rapportée dans la Guémara Souccah (46a) : « Si l’on rentre pour s’assoir dans la Souccah, on doit réciter la Bérah’a de Léshev Ba-Souccah. ». On en déduit que l’on doit réciter en étant encore debout, et qu’ensuite on s’assoit pour réciter Ha-Motsi.
De même, le fait de réciter la Bérah’a avant de s’assoir dans la Souccah, permet de réciter la Bérah’a avant l’accomplissement de la Mitsva et non après s’être déjà assis.
Telle est l’opinion de notre maître le RAMBAM, qu’il faut réciter la Bérah’a avant de s’assoir dans la Souccah et avant de réciter la Bérah’a de Ha-Motsi Leh’em Min Haarets, et il ajoute que c’est ainsi qu’agissaient nos maîtres d’Espagne.

L’opinion du ROCH et de Rav Tsémah’ GAON
Cependant, selon le ROCH et Rav Tsémah’ GAON, il est plus juste de réciter la Bérah’a après s’être assis dans la Souccah, car la Mitsva n’est pas réellement de s’asseoir dans la Souccah, mais seulement de séjourner dans la Souccah pour y manger. C’est pourquoi, ils écrivent qu’il est plus juste de réciter la Bérah’a après la Bérah’a de Ha-Motsi.

Les propos de MARAN l’auteur du Choulh’an ‘Arouh’, et la règle dans la pratique
MARAN l’auteur du Choulh’an Arouh’ cite au chapitre 643 l’avis du RAMBAM selon lequel il faut réciter la Bérah’a avant de s’asseoir dans la Souccah, mais il ajoute que l’usage courant est de réciter la Bérah’a après s’être déjà assis, en récitant d’abord Ha-Motsi et ensuite la Bérah’a de Léshev Ba-Souccah.
Notre maître le Rav Ovadia YOSSEF z.ts.l rapporte les propos du Choulh’an Arouh’, et il écrit qu’il est préférable d’agir selon l’opinion du RAMBAM, en récitant Léshev Ba-Souccah en étant encore debout, et ensuite s’asseoir pour réciter la Bérah’a de Ha-Motsi sur le pain. C’est ainsi que tranchent le Gaon Ya’bets dans son livre Mor Ouktsi’a, ainsi que le Gaon Rabbi H’aïm FALLAG’i dans son livre Mo’ed Leh’ol H’aï.

Par conséquent, dans la pratique, il est plus juste de réciter la Bérah’a de Léshev Ba-Souccah avant de s’asseoir pour manger dans la Souccah, et à ce moment là, on s’assoit pour réciter Ha-Motsi et manger. Les personnes qui ont l’usage de réciter la Bérah’a de Léshev Ba-Souccah après la Bérah’a de Ha-Motsi en étant déjà assis, ont sur qui s’appuyer.

Mais il nous reste encore quelques points à expliquer, comme suit:

Le Kiddouch du 1er soir de Soukkot, ainsi que du 2ème soir, et la règle pour les femmes
Lorsqu’il faut réciter le Kiddouch, comme le soir de Yom Tov ou de Chabbat Soukkot, on récite le Kiddouch en étant debout, puis on récite la bénédiction de Léshev Ba-Souccah, puis, on s’assoit et on récite la bénédiction de Chéhéh’éyanou et on boit.

En dehors d’Israël où l’on célèbre le 2ème Yom Tov, on récitera la bénédiction de Chéhéh’éyanou à la fin du Kidouch, puis on récite celle de Léshev Ba-Souccah, ensuite on s’assoit et on boit.

Les femmes ne récitent jamais la bénédiction de Léshev Ba-Souccah, comme nous l’avons déjà expliqué. Par conséquent, il est juste qu’elles ne répondent pas Amen à cette bénédiction lors du Kiddouch, afin que le Amen ne constitue pas une interruption entre le Kiddocuh et le moment où elles goûteront le Kiddouch.

הלכה יומית מפי הראש"ל הגאון רבי יצחק יוסף שליט"א

העובר דירה, יכול להוציא את המזוזה?
לחץ כאן לצפייה בשיעורים נוספים

Les dernières Halachot publiées

"תנא דבי אליהו כל השונה הלכות בכל יום מובטח לו שהוא בן העולם הבא"

נדה ע"ג א'

Questionner Le Rav


8 Halachot Les plus populaires

The Laws of the Holiday of Sukkot

As per the request of many of our members and as a public service, we shall now list a synopsis of some laws which are essential for the upcoming Sukkot holiday: The Sukkah must be made of three walls and Sechach (the roof). The walls may be made of any material which can withstand a normal wi......

Lire la Halacha

Chol Ha’Mo’ed

The days between the first and seventh days (outside of Israel between the second and eighth days) of the Pesach holiday and the days between the first day of Sukkot and the holiday of Shemini Atzeret (outside of Israel between the second day of Sukkot and Shemini Atzeret) are called “Chol Ha&......

Lire la Halacha

The Blessing of “Lee’shev Ba’Sukkah”

Question: Regarding the “Lee’shev Ba’Sukkah” blessing, what is more halachically preferable: To recite the blessing while standing before sitting down to begin one’s meal in the Sukkah or should one recite this blessing when he is already seated after having recited the......

Lire la Halacha

The Laws of Dwelling in the Sukkah

Since we will not have enough time to discuss the laws of Sukkot between Yom Kippur and Sukkot, we shall therefore begin discussing some of the pertinent laws of the Sukkot holiday now. The Mitzvah of Dwelling in the Sukkah The Torah (Vayikra 23) states: “You shall dwell in the huts for se......

Lire la Halacha


Motza’ei Yom Kippur

Adding From the Mundane Onto the Holiness One must add some of the mundane weekday onto the holiness of Yom Kippur upon its exit, i.e. one should not end this holy day immediately with nightfall; rather, one should wait another few minutes. Thus, it is prohibited to eat or perform work on Motza&rsq......

Lire la Halacha

Erev Yom Kippur and Maran zt”l’s Epic Words, “I Forgive Everyone”

The Mitzvah to Eat on Erev Yom Kippur The Torah (Vayikra 23) states: “And you shall oppress yourselves on the ninth of the month at night,” meaning that the obligation to fast on Yom Kippur begins from the night of the tenth of Tishrei. Our Sages (Berachot 8a) inquired about the languag......

Lire la Halacha

Simchat Torah

The Rambam (end of Chapter 8 of Hilchot Lulav) states: “Even though it is a Mitzvah to rejoice on all the festivals, there was an additional celebration in the Temple on the festival of Sukkot, as the Torah commands: ‘And you shall rejoice before Hashem, your G-d, for seven days.’ ......

Lire la Halacha

Ha’Melech Ha’Kadosh

Today is the Fast of Gedaliah. We have discussed the laws of public fast days in the context of the other public fast days of the year. The Gemara (Berachot 12b) states: “Rabba bar Hinena said in the name of Rav: Throughout the entire year, one recites the blessings of ‘Ha’el H......

Lire la Halacha