Halacha pour mercredi 17 Cheshvan 5781 4 novembre 2020

Pour l'élévation des âmes de:
Mordé’haï Ben Sim’ha OHAYON z’’l
Mme Sarah Bat Ra'hma AMAR z"l de Lyon
Mme Esther Bat 'Hassiba EL BAZ z"l de Lyon
Louis Avraham Ben Israël SAURA z''l (de Lyon)
Mme Esther Bat Sa'ouda MARCIANO z"l de Lyon
Marco Its’hak Ben Dolly Dandouna Ha-Cohen z’’l

Pour la guérison totale et rapide de:
Mi'haël Ben Ra'hel (Michaël Saura de Lyon)
Sylvie Mazal Esther Bat Régine 'Haya Sim'ha (PITOUN)
Desiré Yaakov Ben Sa'ida (Bensoussan)
Ethan Chlomo Ben Yoni
Jacques Jacky Yaakov ‘Haïm Ben Odette Esther (Benadiba) de Lyon,
parmi tous les malades d'Israël Amen.

La Bérah’a de « Chékah’a Lo Bé’olamo »

Question: À sujet de la Bérah’a de « Chékah’a Lo Bé’olamo », doit-on réellement réciter cette Bérah’a ? Si c’est le cas, quand doit-on la réciter ? Doit-on la réciter avec Chem Ou-Malh’out (A.D.O.N.A.Ï Elohénou Mélèh’ Ha’Olam)?

Réponse: Il est enseigné dans la Guémara Bérah’ot (58b):
Lorsqu’on voit des créatures de bel aspect, on doit réciter la Bérah’a de « Chékah’a Lo Bé’olamo » (« qui possède autant dans son monde »).
Cette Halah’a est tranchée par le RIF, le RAMBAM, le ROCH et les autres Richonim, ainsi que par MARAN dans le Choulh’an ‘Arouh’ (chap.225). On peut déduire des propos de MARAN qu’il en est ainsi même lorsqu’on voit un non-juif particulièrement beau d’aspect, car même lorsqu’on voit un animal particulièrement beau, on doit également réciter cette Bérah’a.
Le ‘Arouh’ Ha-Choulh’an écrit qu’il s’agit ici de créatures non seulement particulièrement belles, mais surtout qui s’illustrent par leur beauté. La vision de telles créatures entraîne une telle impression, qu’il est justifié de réciter cette Bérah’a à ce moment-là.
Par conséquent, on ne récite pas systématiquement cette Bérah’a à chaque vision d’un homme particulièrement beau, mais seulement lorsqu’il s’agit d’un homme dont l’aspect est d’une beauté exceptionnelle. De même pour un animal dont la beauté est exceptionnelle.
Nous avons expliqué dans le passé qu’il est interdit de regarder le visage d’un Rach’a (un impie). On peut donc poser la question, comment peut-on réciter la Bérah’a de « Chékah’a Lo Bé’olamo » lorsqu’il s’agit d’un non-juif qui n’observe pas les 7 Mitsvot des enfants de Noah’ ?
Malgré tout, une simple vision sans regarder avec insistance, ne constitue pas un interdit comme nous l’avons expliqué. C’est pourquoi lorsqu’on se contente de « voir », c'est-à-dire, une simple et brève vision, un homme particulièrement beau, même s’il s’agit d’un Racha’, on doit réciter la Bérah’a de « Chékah’a Lo Bé’olamo ».
Nous avons également expliqué que toute Bérah’a qui ne comporte pas Chem Ou-Malh’out (A.D.O.N.A.Ï Elohénou Mélèh’ Ha’Olam), n’est pas considérée comme une Bérah’a.
Il en est donc de même pour la Bérah’a de « Chékah’a Lo Bé’olamo », qu’il faut également réciter avec Chem Ou-Malh’out (A.D.O.N.A.Ï Elohénou Mélèh’ Ha’Olam), au même titre que pour toutes les Bérah’ot.

Malgré tout, il ne faut pas réciter cette Bérah’a à chaque fois que l’on voit une créature particulièrement belle – même si elle s’illustre par sa beauté – mais uniquement la première fois où l’on voit une telle créature. Par exemple, une personne à qui se présente l’occasion de voir un homme particulièrement beau et qui s’illustre par sa beauté, ou bien un cheval d’une beauté exceptionnelle, cette personne est autorisée à réciter la Bérah’a de « Chékah’a Lo Bé’olamo », mais elle n’aura plus jamais le droit de réciter cette Bérah’a à l’avenir. Même si cette personne voit de nouveau une créature particulièrement belle, elle n’a plus le droit de réciter cette Bérah’a, excepté si elle voit une créature dont l’aspect est encore plus beau que la créature précédente, dans ce cas la personne est autorisée à réciter de nouveau cette Bérah’a.
Le Eliya Rabbah écrit qu’il est expliqué dans la Guémara qu’il faut réciter cette Bérah’a même lorsqu’on voit une femme de bel aspect. Même s’il est interdit de regarder la beauté d’une femme, malgré tout, les autres femmes sont autorisées à réciter cette Bérah’a en voyant une belle femme. De même, un homme à qui se présente l’occasion de voir simplement, c'est-à-dire, d’une simple et brève vision, une femme qui est particulièrement belle, est autorisée à réciter cette Bérah’a en voyant cette femme, car une vision de ce type ne constitue aucun interdit, puisque la seule vision interdite c’est le regard profond et attentif, mais lorsqu’il s’agit d’une simple vision naïve, elle ne représente aucun interdit.

En conclusion: La Bérah’a de « Chékah’a Lo Bé’olamo », doit être récitée avec Chem Ou-Malh’out (A.D.O.N.A.Ï Elohénou Mélèh’ Ha’Olam). Il faut la réciter lorsqu’on voit une créature  belle d’aspect, ou lorsqu’on voit un homme, une femme ou bien un animal particulièrement beaux. Si l’on a récité cette Bérah’a, on ne peut plus jamais la réciter sauf si l’on voit de nouveau une autre créature d’une beauté encore plus grande que celle de la précédente.

Questionner Le Rav


8 Halachot Les plus populaires

Megillah Reading- Coronavirus

Every member of the Jewish nation is obligated to read the Megillah on the day of Purim. One must read it during the night and once again the next day, as the verse states, “My G-d, I call out to you during the day and you do not answer; during the night I have no rest.” This verse is wr......

Lire la Halacha

The Laws of Hearing Parashat Zachor- Coronavirus

“Remember What Amalek Has Done to You” On the Shabbat preceding Purim, which is this coming Shabbat, after the opening of the Ark immediately following Shacharit prayers, two Sifrei Torah are removed; in the first one, we read the weekly Parasha (which is Parashat Vayikra this year, 577......

Lire la Halacha

Caution Regarding Chametz Issues

Our Sages (Tosefta Pesachim, Chapter 3) taught: “We inquire about and expound the laws of Pesach from thirty days before Pesach.” Based on this, great rabbis throughout the generations have taken the opportunity to teach the laws of Pesach to the public between Purim and Pesach since eve......

Lire la Halacha

Silver Vessels

Question: May one continue to use silver vessels or utensils, such as a Kiddush goblet, on Pesach after they have been used throughout the rest of the year? Answer: All vessels used all year round with cold foods or beverages may be used on Pesach after having been thoroughly washed beforehand, f......

Lire la Halacha


The Laws of Koshering Vessels for Pesach

One may not use Chametz vessels on Pesach since vessels which have been used to cook in or have had hot Chametz placed in them have Chametz flavor absorbed in them. Thus, just as we separate between meat and dairy utensils all year long, we must likewise separate between the utensils we use all year......

Lire la Halacha

Matanot La’Evyonim- Coronavirus

In the previous Halacha we briefly discussed the Mitzvah of “Matanot La’Evyonim” on Purim day which is the distribution of two monetary gifts, one to each pauper. What Must One Give? In order to fulfill this Mitzvah, one need not give actual gifts; rather, it is permissible to ......

Lire la Halacha

The Days of Purim and the Laws of Mishloach Manot- 5781

The Days of Purim Purim will be celebrated in approximately two weeks from today. This year, we must discuss several unique laws, first of all, because Purim day (the 14th of Adar) falls out on a Friday. Second of all, in Jerusalem, a “three-day Purim” will be celebrated since the 15th ......

Lire la Halacha

The Mitzvah of the Purim Feast This Year (5781)

Holding the Purim Feast at Night The holiday of Purim is different than all other holidays we celebrate in that whereas regarding other holidays the Mitzvah of partaking of a joyous holiday meal applies during the day and night, regarding the holiday of Purim, there is only a Mitzvah to hold a feas......

Lire la Halacha