Halacha pour jeudi 7 Av 5779 8 août 2019

Cette Halacha est dédiée à l’élévation de l’âme de la Rabbanitt Messa’ouda Bat ‘Hanna (Toledano) z’’l
digne épouse de mon vénéré maitre Rabbi Yossef TOLEDANO z.ts.l
Dédié par: David PITOUN

Pour l'élévation de l'âme de Rivka Bat Rachel Léa
Pour l'élévation de la Néshama de Sim'ha Bat Ra'hel (Sebban) z''l

Havdala le samedi soir où tombe le 9 Av – Règle pour un malade qui mange le jour du 9 Av

Pour une année où le 9 Av tombe un samedi soir – comme cette année 5779 – nos maitres les Richonim (décisionnaires de l’époque médiévale) débattent afin de définir comment faut-il procéder en ce qui concerne la Havdala sur le verre de vin.

Il y a 3 opinions sur ce point:

  • Selon les Guéonim, il faut procéder à la Havdala à la sortie du jeûne, c'est-à-dire, dimanche soir avant de consommer quoi que ce soit, il faut procéder à la Havdala sur un verre de vin (uniquement).
     
  • Selon l’auteur du Manhig, il faut procéder à la Havdala à la sortie de Chabbat et donner à un enfant qui n’est pas soumis à l’obligation de jeûner, à goûter au verre de vin de la Havdala.
     
  • Selon le RAMBAN, on ne fait pas de Havdala du tout, puisqu’il est dit dans la Guémara Bérah’ot (33a) qu’à l’origine, nos sages avaient instauré d’inclure le passage de Havdala dans la prière de ‘Arvit du samedi soir, et lorsqu’ Israël s’est enrichit, nos maitres instaurèrent de réciter la Havdala sur un verre de vin.
    Or, le 9 Av qui tombe un samedi soir, tout Israël est considéré comme pauvre et misérable.

Il y a une longue argumentation dans les propos des Poskim (décisionnaires) sur ces opinions.

MARAN l’auteur du Choulh’an Arouh’ tranche selon l’opinion des Guéonim, qu’il faut procéder à la Havdala sur un verre de vin à la sortie du 9 Av.
Nous adoptons l’opinion de MARAN puisque nous avons accepté ses décisions Halachiques.
Par conséquent, nous avons l’usage de procéder à la Havdala à la sortie du 9 Av sur un verre de vin, et par cela, nous marquons la sortie du jeûne.

Mais immédiatement à la sortie de Chabbat, lorsque le jeûne débute, il faut prononcer verbalement la phrase « Barouh’ Hamavdil Ben Kodech Léh’ol », afin d’être autorisé à faire des Mélah’ot (des activités qui sont interdites pendant Chabbat).

On ne récite pas la bénédiction sur les parfums dans la Havdala que nous faisons à la sortie du 9 Av, car on n’apporte pas de parfums dans une maison de deuil, puisque les parfums sont voués au plaisir. C’est ainsi que tranche MARAN l’auteur du Choulh’an Arouh’.

Nous sommes tenus de réciter la bénédiction sur les flammes le samedi soir du 9 Av, bien que l’on ne fasse pas la Havdala sur le verre de vin à ce moment là.
Selon l’usage, l’officiant ou le Rav de la synagogue récite la bénédiction sur les flammes avant la lecture du livre de Eih’a (même si certains réfutent cet usage, voir H’azon Ovadia page 342).

Les femmes qui ne se rendent pas à la synagogue, doivent réciter la bénédiction sur les flammes samedi soir à la maison. (ibid. page 343).

Une personne malade autorisée à consommer le jour du 9 Av - comme nous l’avons expliqué dans les précédentes Halachot - doit procéder au préalable à la Havdala (complète) le samedi soir sur le verre de vin, car elle n’est pas autorisée à consommer sans réciter la Havdala. Dans ce cas, cette personne est même autorisée à acquitter les membres de son foyer de leur obligation de Havdala comme chaque samedi soir.

Les femmes enceintes et celles qui allaitent - qui sont autorisées cette année (5779) à consommer le jour du jeûne puisqu’il est reporté au dimanche 10 Av - sont elles-aussi tenues de réciter au préalable la Havdala sur un verre de vin avant de consommer. Or, puisqu’elles ne consommeront que durant la journée du jeûne après la moitié de la journée (dans la mesure du possible), elles devront seulement réciter samedi soir la bénédiction sur les flammes, et dimanche après midi, elles réciteront la Havdala sur un verre de vin sans les parfums, ni les flammes (ibid. page 348).

הלכה יומית מפי הראש"ל הגאון רבי יצחק יוסף שליט"א

באמצע "שמונה עשרה" הופעלה אזעקה, מה יעשה?
לחץ כאן לצפייה בשיעורים נוספים

Les dernières Halachot publiées

"תנא דבי אליהו כל השונה הלכות בכל יום מובטח לו שהוא בן העולם הבא"

נדה ע"ג א'

Questionner Le Rav


8 Halachot Les plus populaires

Est-il permis à un fils de contredire son père ?

Dans la précédente Halacha, nous avons mentionné l’interdiction pour un fils ou une fille de contredire les propos de leur parents, car selon la Guemara Kiddoushin (31b), le fait de ne pas contredire les parents en disant que leurs propos ne sont pas corrects, fait partie ......

Lire la Halacha

Le respect et la crainte du père et de la mère

Le devoir de respecter ses parents est divisé en 2 parties : le devoir de respecter le père et la mère, et le devoir de craindre le père et la mère, comme il est dit dans la Torah « Respecte ton père et ta mère », «&nb......

Lire la Halacha

Appeler son père ou sa mère par leur prénom – Les attitudes de notre maitre le Rav z.ts.l

Question: Est-il permis d’appeler son père par son prénom ? Est-il permis à quelqu’un d’appeler un ami par son prénom lorsque celui-ci est identique au prénom du père de la personne qui appelle? Réponse: Il est interdit d’ap......

Lire la Halacha

Lorsque le père renonce à son respect et à sa crainte

Les sujets que nous allons traiter aujourd’hui sont des plus fondamentaux dans les règles relatives au devoir du respect des parents.  Dans les précédentes Halachot, nous avons expliqué plusieurs principes relatifs au respect du père et de la mè......

Lire la Halacha


Les boissons alcoolisées (Cognac ; Brandy ; Champagne) – Les juifs naufragés

Dans la précédente Halah’a, nous avons expliqué la règle selon laquelle nos maîtres ont décrété une sévère interdiction sur le vin des non-juifs, qui inclus non seulement un interdit de le consommer, mais aussi un interdit d&......

Lire la Halacha

Introduction aux lois de respect des parents – La relation de notre maitre le Rav z.ts.l avec sa mère z’’l

Il y a plusieurs années, nous avions traité des lois de respect des parents, mais puisque nombreux de nos lecteurs nous demandent souvent de clarifier plusieurs points concernant ces règles, nous avons décidé de consacrer les jours à venir à apporter ......

Lire la Halacha

Le statut d’un juif qui profane Chabbat, vis-à-vis du vin

Dans les précédentes Halachot, nous avons expliqué le principe de l’interdiction de « Stam Yénam » (un simple vin des non-juifs), sur lequel nos maîtres ont décrété une interdiction à la consommation et au profit. De m&e......

Lire la Halacha

Le vin « Mévouchal » vis-à-vis de celui qui profane Chabbat

Nous avons expliqué dernièrement qu’une personne qui profane Chabbat en public, interdit le vin par le touché, comme un non-juif. Ceci, malgré le fait qu’il est juif et qu’il préserve sa sainteté de juif, comme nous l’avons expliqu&ea......

Lire la Halacha