Halacha pour dimanche 17 Tammuz 5781 27 juin 2021

Pour l'élévation des âmes de:
Mordé’haï Ben Sim’ha OHAYON z’’l

Pour la guérison totale et rapide de:
Tinok Ben Yael Sarah

Pour la guérison totale et rapide de Jean Luc Shelomo Ben Eliyahou (Azoulay) parmi tous les malades d'Israël Amen.

Le jeûne du 17 Tamouz – « Ben Ha-Métsarim » (5781)

Aujourd’hui dimanche est observé le jeûne du 17 Tamouz.

Le jeûne du 17 Tamouz
Il est dit dans le livre du prophète Zéh’arya (chap.8 verset 19):
« Ainsi parle Hachem: Le 4ème jeûne, le 5ème jeûne, le 7ème jeûne, ainsi que le 10ème jeûne seront pour la Maison de Yéhouda, des jours d’allégresse et de joie, de bonnes fêtes. Aimez la vérité et la paix! »
Nos maîtres expliquent ce verset dans la Guémara Roch Hachana (18b):
Le 4ème jeûne - correspond au 17 Tamouz, puisque le mois de Tamouz est le 4ème mois depuis le mois de Nissan (Selon la Torah, le mois de Nissan représente le 1er des mois de l’année).
Le 5ème jeûne - correspond au 9 Av, puisque le mois de Av est le 5ème mois depuis le mois de Nissan.
Le 7ème jeûne - correspond au Jeûne de Guédalia (3 Tichri), puisque le mois de Tichri est le 7ème mois depuis le mois de Nissan.
Le 10ème jeûne - correspond au 10 Tévett, puisque le mois de Tévett est le 10ème mois depuis le mois de Nissan.

La règle du jeûne
Notre maître le RAMBAM écrit que tout le peuple d’Israël a le devoir de jeûner pendant ces jours là, pour les malheurs qui s’y sont produits, et cela, afin de réveiller les coeurs et d’ouvrir les chemins vers la Téchouva (le repentir). Pour que ce soit un rappel à nos mauvaises actions, et aux mauvaises actions de nos ancêtres, qui sont comparables à nos propres actions. Ce sont toutes ces fautes qui ont provoqué, pour eux comme pour nous, tous ces malheurs. C’est en se rappelant de tous ces évènements que nous améliorerons notre comportement, comme il est dit: « Ils avoueront leur faute ainsi que celle de leurs parents… »

Qu’est-il arrivé le 17 Tamouz?
Voici les 5 malheurs qui se sont produits à la date du 17 Tamouz, et pour lesquels nous jeûnons à cette datte:
Les premières Tables de la Loi ont été brisées
Le Korbann Tamidd (sacrifice quotidien) fut interrompu à l’époque du 1er Beth Ha-Mikdach, en conséquence au siège de Jérusalem.
Sous le siège du 2ème Beth Ha-Mikdach, la première brèche dans la muraille de la ville fut pratiquée par l’ennemi ce jour-là, ce qui lui permit, 3 semaines plus tard, de détruire le Beth Ha-Mikdach, ainsi que toute la ville de Jérusalem.
Afoustomoss, un général grec, brûla ce jour-là un Sefer Torah.
Une idole fut placée dans le Beth Ha-Mikdach.

Quelles sont les personnes soumises à l’obligation de jeûner?
Tout le monde a le devoir de jeûner le 17 Tamouz, et il est interdit de se dissocier de la collectivité d’Israël.
Une femme enceinte et une femme qui allaite sont totalement exemptes de jeûner le 17 Tamouz.
Une personne âgée qui pourrait être affectée par le jeûne selon le médecin, ne doit pas jeûner.
De même, une femme qui a accouché depuis moins de 2 ans, et qui ressent une faiblesse particulière conséquente au jeûne, ne doit pas jeûner.
Toute personne, dont l’état de santé ne lui permet pas de jeûner, doit consulter une autorité Halachique compétente, qui lui indiquera ce qu’elle doit faire.
S’il y a un risque de danger, il est certain que l’on ne doit pas jeûner.
Cette personne devra consulter également une autorité Halachique compétente à l’approche du jeûne du 9 Av afin qu’on lui indique ce qu’ןl faudra faire, car le jeûne du 9 Av est plus sévère du point de vue de la Halacha.

Les enfants âgés de moins de 13 ans pour un garçon, et de moins de 12 ans pour une fille sont totalement exempts de ces jours de jeûne (17 Tamouz, 9 Av, jeûne de Guédalya, 10 Tévet). Ils ne doivent même pas jeûner quelques heures.
Ce n’est qu’à partir de l’âge de la Bar ou Bat Mitsva qu’ils deviennent soumis à l’obligation d’observer ces jours de jeûnes. (‘Hazon Ovadia).

Questionner Le Rav


8 Halachot Les plus populaires

Le véritable sens Halachique de la fête de Tou Bichvat

Ce soir (dimanche soir), tombe la fête de TOU Bichvat La Guémara Roch Ha-Chana (2a) nous enseigne: Tou Bi-Chvat est le Roch Ha-Chana des arbres. Certains font l’erreur de croire qu’au même titre que tout l’univers est jugé le jour de Roch Ha-Chana (......

Lire la Halacha

Réciter le Birkat Ha-Mazon en se déplaçant en chemin

Question: Lorsqu’une personne consomme en marchant, est-elle autorisée à réciter le Birkat Ha-Mazon en marchant? Réponse: Dans la précédente Halah’a, nous avons expliqué que nos maîtres ont instauré de réciter le Bir......

Lire la Halacha

Des aliments contenant de la farine

Ces derniers jours, nous avons appris que lorsqu’un aliment est constitué de plusieurs aliments dont les bénédictions initiales sont différentes, il faut réciter la bénédiction correspondant à l’aliment principal du mélange. ......

Lire la Halacha

Un aliment constitué de plusieurs espèces

Question: Quelle est la bénédiction d’un poivron farci ? De même, quelle est la bénédiction d’une pâtisserie faite à base d’un peu de farine, mais dont l’essentiel est constitué de fruits et de noix? Réponse: Dan......

Lire la Halacha


La règle de l’aliment principal et l’aliment secondaire

La semaine prochaine, dimanche soir et lundi, tombe Tou Bichvat (15 Chévat), date à laquelle nous avons l’usage de multiplier les bénédictions alimentaires. C’est pourquoi, nous allons ces jours-ci étudier les règles relatives aux bén&eac......

Lire la Halacha

La règle de « ‘Ikar et Tafel » dans les bénédictions (Aliment principal et aliment accessoire)

Question: Une personne qui consomme un morceau de pain avec du poisson, doit-elle réciter la bénédiction uniquement sur le poisson, étant donné que le pain ne lui est qu’accessoire? Réponse: Dans la précédente Halacha, nous avons expli......

Lire la Halacha

Réciter le Birkat Ha-Mazon en position assise

Question: Y a-t-il une obligation de s’assoir lorsqu’on récite le Birkat Ha-Mazon, ou bien est-il permis de le réciter même en marchant? Réponse: Il est expliqué dans la Guémara Bérah’ot (51b) qu’il y a une obligation de s&rs......

Lire la Halacha

Les préparatifs en l’honneur de Chabbat – Rabbi Yossef YEDID Ha-Lévy

Il est enseigné dans la Guémara Chabbat (25b): Il est une Mitsva de se laver à l’eau chaude la veille de Chabbat. Les décisionnaires écrivent que même celui dont la Torah est la seule occupation, doit légèrement diminuer son étude......

Lire la Halacha