Halacha pour dimanche 21 Shevat 5780 16 février 2020

Pour l'élévation des âmes de : André Avraham Ben Ma'hlouf TAÎB z"l de Lyon
Mme Sarah Bat Ra'hma AMAR z"l de Lyon
Mme Esther Bat Sa'ouda MARCIANO z"l de Lyon
Mme Esther Bat 'Hassiba El baz z"l de Lyon
Pour la guérison totale de Ethan Chlomo Ben Yoni  parmi tous les malades d'Israël Amen
Pour l'élévation de l'âme de Louis Avraham Ben Israël SAURA z''l (de Lyon)

La règle relative à un œuf, de l’ail ou de l’oignon restés découvert toute une nuit

Les choses interdites par danger
Il est enseigné dans la Guémara Nida (17a):
Rabbi Chim’on Bar Yoh’aï dit : il y a 5 choses à cause desquelles une personne peut se mettre en danger en les réalisant, et l’une de ces choses est le fait de consommer de l’ail épluché, de l’oignon épluché ou un œuf épluché lorsqu’ils sont restés découverts toute une nuit.

Il est donc explicitement enseigné qu’il y ait effectivement une interdiction de consommer de l’ail épluché, de l’oignon épluché ou un œuf épluché lorsqu’ils sont restés découverts toute une nuit.

Dans les propos des Poskim (décisionnaires), ce danger est expliqué par le fait que l’esprit d’impureté qui réside la nuit peut résider également sur ces aliments épluchés et occasionner un dommage.

L’esprit d’impureté de nos jours
Cependant, il est rapporté dans les Hagahot Mordéh’i (de Rabbénou Mordéh’aï Bar Hillel qui fait partie de nos maîtres les Richonim et qui fut assassiné à Nuremberg il y a environ 700 ans en sanctifiant le nom d’Hachem) qu’il fut un jour consulté sur cette question puisque dans leurs pays(Europe de l’Est) cet usage de ne pas consommer de l’ail épluché, de l’oignon épluché ou un œuf épluché lorsqu’ils sont restés découverts toute une nuit, n’était pas réellement pris en considération. Le Mordéh’i répondit que l’on ne prenait pas cet usage en considération, car de notre époque, l’esprit d’impureté n’est pas aussi fréquent qu’il ne l’était du temps de nos maîtres du Talmud. Le MAHARCHAL (Rabbi Chlomo LOURIA, qui a fait partie des grands décisionnaires Achkénazim il y a environ 400 ans) écrit également dans le même sans et précise que toute la mise en garde de nos maîtres vis-à-vis de l’esprit d’impureté n’était valable que de leur époque, mais de notre époque, il n’y a pas lieu de le prendre en considération, car cet esprit d’impureté n’est plus fréquent parmi nous. Certains décisionnaires Achkénazim s’appuient sur les propos du Mordéh’i et du MAHARCHAL.
Cependant, à partir des propos des Tossafot sur Chabbat (141a), il semble qu’ils sont plutôt d’avis qu’il faut prendre en considération l’explication de l’esprit d’impureté chaque fois que nos maîtres en ont fais mention, et cela, même de notre époque. (Et même s’il est vrai que l’esprit d’impureté n’est pas aussi présent qu’il l’était du temps de nos maîtres du Talmud, malgré tout, il l’est partiellement.) Nous trouvons d’ailleurs dans les propos des décisionnaires qu’il y a de nombreux endroits où l’on prend en considération toutes ces mises en garde de nos maîtres, et ne s’appuient pas sur l’avis du Mordéh’i et du MAHARCHAL sur ce point.

La règle dans la pratique
C’est ainsi que tranche également notre maître le Rav Ovadia YOSSEF z.ts.l, qu’il faut veiller à ne pas laisser de l’ail épluché, de l’oignon épluché ou un œuf épluché lorsqu’ils vont rester découverts toute une nuit, à cause de l’esprit d’impureté qui résidera sur eux. Cependant, s’ils ont malgré tout, passé la nuit dans cet état (épluchés et découverts), on ne doit pas interdire leur consommation puisque l’on peut (Bédia’vad – a posteriori) s’appuyer sur l’avis du Mordéh’i et du MAHARCHAL, mais Léh’atéh’ila (à priori), il ne faut pas agir ainsi, comme nous l’avons expliqué.

Il existe une solution pour pouvoir les laisser passer la nuit dans cet état (épluchés et découverts) en y mélangeant autre chose, par exemple en les mettant dans une salade ou dans un plat, et dans cette condition, l’esprit d’impureté ne réside pas du tout sur eux. Tel l’usage d’autoriser sous cette condition et tel est l’avis de notre maître le Rav z.ts.l.

Questionner Le Rav


8 Halachot Les plus populaires

Le Seder de Roch Ha-Chana – « Réjouissez-vous en tremblant »

Pendant les 2 soirs de Roch Ha-Chana, nous avons la tradition de consommer certains aliments en guise de bon signe pour toute l’année. C’est pour cela que nous mangeons ces soirs-là, des haricots (Roubya en araméen ou Loubya en arabe), de la courge (Kr’a), du ......

Lire la Halacha

Détails concernant les textes des prières de Roch Ha-Chana et Yom Kippour

Grâce à D., chacun prie toutes les prières de Roch Ha-Chana et de Yom Kippour avec précision, mais dans les différents rituels de prières, il existe différentes versions des textes. Certaines de ces versions sont Halachiquement fondées, d’......

Lire la Halacha

L’allumage des Nérott de Roch Ha-Chana, et le problème se posant cette année

L’allumage des Nérott de Roch Ha-Chana La veille du 1er Yom Tov (jour de fête) de Roch Ha-Chana, comme c’est le cas pour les veilles de Chabbat, nous allumons des Nérott (veilleuses ou bougies) avant le coucher du soleil, lorsqu’il fait encore jour. Pour la ve......

Lire la Halacha

Les modes d’expiation des fautes

Les jours du mois d’Eloul dans lesquels nous nous trouvons sont des jours de repentir, de supplication et d’expiation, comme nous l’avons déjà mentionné. Nous allons à présent nous consacrer aux différentes catégories de fautes, &agr......

Lire la Halacha


L’interdit de manger et de se laver le jour de Yom Kippour

Quelques règles de Yom Kippour Tout le monde a le devoir de jeûner pour Yom Kippour, y compris les femmes enceintes ou celles qui allaitent. Toute femme qui craint que le jeûne risque de porter atteinte à sa santé, doit consulter une autorité Halachique comp......

Lire la Halacha

« L’homme doit toujours se considérer à moitié coupable et à moitié innocent »

Nos maîtres enseignent dans la Guémara Kiddouchin (40b): L’homme doit toujours se considérer à moitié coupable et à moitié innocent. S’il réalise une Mitsva, heureux soit-il car il s’est fait basculer vers le plateau du m&eacu......

Lire la Halacha

Les 10 jours de pénitence

« Réclamez Hachem là où il se trouve » Nos maîtres enseignent (traité Roch Ha-Chana 18a) que les propos du verset « Réclamez Hachem là où il se trouve, implorez le lorsqu’il est proche » concernent la périod......

Lire la Halacha

La sortie de Yom Kippour

Augmenter le temps réel de la journée de Yom Kippour (ajouter du ‘Hol sur le Kodech) Il faut retarder la fin de la fête à la sortie de Yom Kippour, en augmentant le temps Kodesh. Cela signifie qu’il ne faut pas faire sortir cette sainte journée à......

Lire la Halacha