Halacha pour dimanche 21 Shevat 5780 16 février 2020

Pour l'élévation de l'âme de 
André Avraham Ben Ma'hlouf TAÏB z"l de Lyon (France)

Cette Halacha est dédiée à l’élévation de l’âme de la Rabbanitt Messa’ouda Bat ‘Hanna (Toledano) z’’l
digne épouse de mon vénéré maitre Rabbi Yossef TOLEDANO z.ts.l
Dédié par: David PITOUN

Pour l'élévation de l'âme de Rivka Bat Rachel Léa
Pour l'élévation de la Néshama de Sim'ha Bat Ra'hel (Sebban) z''l

La règle relative à un œuf, de l’ail ou de l’oignon restés découvert toute une nuit

Les choses interdites par danger
Il est enseigné dans la Guémara Nida (17a):
Rabbi Chim’on Bar Yoh’aï dit : il y a 5 choses à cause desquelles une personne peut se mettre en danger en les réalisant, et l’une de ces choses est le fait de consommer de l’ail épluché, de l’oignon épluché ou un œuf épluché lorsqu’ils sont restés découverts toute une nuit.

Il est donc explicitement enseigné qu’il y ait effectivement une interdiction de consommer de l’ail épluché, de l’oignon épluché ou un œuf épluché lorsqu’ils sont restés découverts toute une nuit.

Dans les propos des Poskim (décisionnaires), ce danger est expliqué par le fait que l’esprit d’impureté qui réside la nuit peut résider également sur ces aliments épluchés et occasionner un dommage.

L’esprit d’impureté de nos jours
Cependant, il est rapporté dans les Hagahot Mordéh’i (de Rabbénou Mordéh’aï Bar Hillel qui fait partie de nos maîtres les Richonim et qui fut assassiné à Nuremberg il y a environ 700 ans en sanctifiant le nom d’Hachem) qu’il fut un jour consulté sur cette question puisque dans leurs pays(Europe de l’Est) cet usage de ne pas consommer de l’ail épluché, de l’oignon épluché ou un œuf épluché lorsqu’ils sont restés découverts toute une nuit, n’était pas réellement pris en considération. Le Mordéh’i répondit que l’on ne prenait pas cet usage en considération, car de notre époque, l’esprit d’impureté n’est pas aussi fréquent qu’il ne l’était du temps de nos maîtres du Talmud. Le MAHARCHAL (Rabbi Chlomo LOURIA, qui a fait partie des grands décisionnaires Achkénazim il y a environ 400 ans) écrit également dans le même sans et précise que toute la mise en garde de nos maîtres vis-à-vis de l’esprit d’impureté n’était valable que de leur époque, mais de notre époque, il n’y a pas lieu de le prendre en considération, car cet esprit d’impureté n’est plus fréquent parmi nous. Certains décisionnaires Achkénazim s’appuient sur les propos du Mordéh’i et du MAHARCHAL.
Cependant, à partir des propos des Tossafot sur Chabbat (141a), il semble qu’ils sont plutôt d’avis qu’il faut prendre en considération l’explication de l’esprit d’impureté chaque fois que nos maîtres en ont fais mention, et cela, même de notre époque. (Et même s’il est vrai que l’esprit d’impureté n’est pas aussi présent qu’il l’était du temps de nos maîtres du Talmud, malgré tout, il l’est partiellement.) Nous trouvons d’ailleurs dans les propos des décisionnaires qu’il y a de nombreux endroits où l’on prend en considération toutes ces mises en garde de nos maîtres, et ne s’appuient pas sur l’avis du Mordéh’i et du MAHARCHAL sur ce point.

La règle dans la pratique
C’est ainsi que tranche également notre maître le Rav Ovadia YOSSEF z.ts.l, qu’il faut veiller à ne pas laisser de l’ail épluché, de l’oignon épluché ou un œuf épluché lorsqu’ils vont rester découverts toute une nuit, à cause de l’esprit d’impureté qui résidera sur eux. Cependant, s’ils ont malgré tout, passé la nuit dans cet état (épluchés et découverts), on ne doit pas interdire leur consommation puisque l’on peut (Bédia’vad – a posteriori) s’appuyer sur l’avis du Mordéh’i et du MAHARCHAL, mais Léh’atéh’ila (à priori), il ne faut pas agir ainsi, comme nous l’avons expliqué.

Il existe une solution pour pouvoir les laisser passer la nuit dans cet état (épluchés et découverts) en y mélangeant autre chose, par exemple en les mettant dans une salade ou dans un plat, et dans cette condition, l’esprit d’impureté ne réside pas du tout sur eux. Tel l’usage d’autoriser sous cette condition et tel est l’avis de notre maître le Rav z.ts.l.

Questionner Le Rav


8 Halachot Les plus populaires

Les ustensiles de Péssa’h

Pendant Péssa’h, on ne doit pas utiliser les ustensiles que l’on a utilisé durant toute l’année, car ces ustensiles dans lesquels on a cuisiné toute l’année ont contenus des aliments chauds, et les parois de ces sutensiles ont « a......

Lire la Halacha

Lois relatives à la Cacherisation des éviers et de la cuisine

Les ustensiles en plastique sont cacherisables selon la manière de leur utilisation, c'est-à-dire que si l’on à l’habitude de les utiliser à froid il suffira de bien les laver. S’il est d’usage de les utiliser à chaud mais en second deg......

Lire la Halacha

Cas pratiques concernant les Kitniyot

Dans la précédente Hala’ha, nous avons expliqué de façon générale, les principales règles du ‘Hamets et des Kitniyot à Pessa’h. Nous avons expliqué que selon l’unanimité, les Kitniyot  - comme le poids......

Lire la Halacha

Divré Torah sur Vaykra

בס''ד Divré Torah sur Vaykra Par le Rav David A. PITOUN   Savoir décrypter le message personnel d’Hashem Ce Dévar Torah est extrait du livre ‘Alénou Lé-Shabéya’h du Gaon Rabbi Its’hak ZILBERSHTEIN Shalita ......

Lire la Halacha


Vigilance sur le H’amets

L’interdiction de tirer profit et de consommer du H’amets Il est dit dans la Torah au sujet de la fête de Pessah’ (Chémott 13): « Durant 7 jours, on mangera des Matsot, et ne sera vu ni H’amets, ni levain dans tous tes domaines ». Dans la Gu&eacut......

Lire la Halacha

Du H’amets inconsommable avant Pessah’ – Maquillage et crèmes diverses

L’interdiction de consommer ou de tirer profit du H’amets De même qu’il est interdit de consommer du H’amets pendant Péssah’, ainsi Hachem nous ordonne de ne pas maintenir du H’amets en notre possession pendant Péssah’. De même, il......

Lire la Halacha

Cachérisation d’un four pour Péssa’h – Birkatt Ha-Ilanott

Question: Est-il possible de Cachériser un four pour Péssa’h? Réponse: Notre maitre le Rav Ovadia YOSSEF z.ts.l a traité ce sujet à divers endroits de ses ouvrages (Chou’t Yabiya’ Omer vol.5 sect. Y.D chap.7 ; et autres …), et il s&rsquo......

Lire la Halacha

Le devoir de Matanot La-Evyonim

Il est dit dans la Méguilat Esther (9 – 22): « Faire de ces jours, des jours de festin et de joie, et d’échange de mets mutuels, ainsi que de cadeaux aux nécessiteux. » Il est rapporté dans la Guémara Méguila (7a): Echange de met......

Lire la Halacha