Halacha pour jeudi 12 Elul 5776 15 septembre 2016

Cette Halacha est dédiée à l’élévation de l’âme de la Rabbanitt Messa’ouda Bat ‘Hanna (Toledano) z’’l
digne épouse de mon vénéré maitre Rabbi Yossef TOLEDANO z.ts.l
Dédié par: David PITOUN

Pour l'élévation de l'âme de Rivka Bat Rachel Léa
Pour l'élévation de la Néshama de Sim'ha Bat Ra'hel (Sebban) z''l

La Téchouva (repentir) des nations

Question: Est-ce que la notion de repentir sur les fautes est valable uniquement pour le peuple d’Israël, ou bien est-elle aussi valable pour les nations du monde?

Réponse: Il est enseigné dans le Midrash Tanh’ouma (Parasha de Nitsvavim) :
Lorsque le peuple d’Israël accomplit la volonté Divine, Hachem se trouve près d’eux pour accepter leur Téchouva (repentir), comme il est dit : « De là-bas, vous réclamerez Hachem ton D. et tu le trouveras… ». Par ailleurs, le verset dit : « Hachem aura des égards envers Toi… » Bien qu’il est écrit : « Il n’a aucun égard… », malgré tout, la personne qui se repent de ses fautes, Hachem lui exprime des égards et l’acquitte dans son jugement.
Cependant, Hachem n’exprime pas d’égards envers tout le monde, mais uniquement envers Israël, comme il est dit : « Hachem aura des égards envers Toi… » et non envers les nations du monde.

Apparemment, selon ce Midrash, la Téchouva n’est pas efficace pour les nations du monde, mais uniquement pour Israël.
Notre maître le Rav Ovadia YOSSEF z.ts.l explique cela à partir des propos de notre maître l’auteur du Méssilat Yésharim qui écrit que selon la stricte justice, il n’est pas concevable qu’il y ait un moyen de réparer les fautes de l’homme. En effet, comment l’homme pourrait-il réparer ce qu’il a altéré, puisque la faute a déjà été commise. Par exemple, lorsqu’un homme a commis le meurtre, comment peut-il réparer une telle chose par la Téchouva, alors que la victime est morte et même la Téchouva du meurtrier ne lui redonnera pas la vie ?!

En réalité, c’est la Miséricorde Divine qui établit l’efficacité de la Téchouva pour les personnes qui ont commis des fautes.
Le fait que la Téchouva soit considérée – par la volonté de l’individu – comme le moyen de déraciner les actes qu’il a commis, est une véritable bonté de la part d’Hachem.
C’est ce qui ressort du Midrash cité précédemment, où l’on a commenté le verset « Hachem aura des égards envers Toi… », dans le sens de la Téchouva, puisque le fait d’avoir des égards ne constitue en rien de la stricte justice, mais plutôt de l’indulgence, comme nous l’avons expliqué.

Selon cela, nous comprenons à présent pourquoi les Béné Israël - qui ont le statut d’ « enfants d’Hachem » - bénéficient de façon exclusive de la Miséricorde Divine, comme un père prend ses enfants en pitié, et leur montre de l’indulgence. Par contre, les nations du monde – qui n’ont que le statut de « serviteurs d’Hachem » - la Téchouva ne peut par leur être efficace pour effacer la trace de leurs fautes.

Il faut ajouter que la Téchouva n’a pas d’efficacité pour les nations du monde en ce qui concerne l’effacement de leurs fautes, cependant pour leur éviter le malheur et le châtiment dans ce monde, la Téchouva leur est efficace, comme nous le voyons au sujet des gens de la ville de Ninevé, qui se sont repentis envers Hachem, et qu’Il les a pris en pitié afin de ne pas les détruire.
Mais pour ce qui est de la vie dans le Monde Futur, il est évident que la Téchouva n’a aucune efficacité pour eux.
Toutefois, si après s’être repenti, le non-juif complète son repentir de façon merveilleuse en se convertissant et en venant s’abriter sous les Ailes de la Chéh’ina (Présence Divine), à ce moment-là, Hachem lui octroie le droit de se repentir totalement. Comme nous le voyons au sujet de Nevouzaradan l’impie, qui a tyrannisé Israël, et s’est ensuite repenti par la Téchouva, Hachem s’est rempli de Miséricorde envers lui par le mérite de sa Téchouva qui provenait des profondeurs de son cœur, et il s’est ensuite converti. Ses descendants ont été de grands érudits dans la Torah, comme on l’enseigne dans le Midrash Eh’a.

À partir de tout ce qui a été dit, nous pouvons apprendre à quel point nous devons nous montrer vigilants envers la Mitsva de la Téchouva, et nous en réjouir, car Hachem nous a gratifiés d’un cadeau merveilleux, en nous donnant la possibilité de nous repentir de nos fautes et de nous élever de la poussière de nos péchés. Il nous incombe le devoir de se repentir, et là, Hachem nous ramènera à Lui, comme il est dit : « Reviens vers Moi, et je reviendrais vers vous… »

8 Halachot Les plus populaires

Le respect du beau-père et de la belle mère – Les signes de la fin de l’exil

Question: Est-ce qu’un homme est tenu de respecter son beau-père au même titre qu’il est tenu de respecter son père ? Réponse: Il est enseigné dans le Yalkout Chim’oni: David dit à Chaoul : « Mon père, vois et......

Lire la Halacha

Le Kaddich

Lorsqu’une personne décède, il incombe ses fils de veiller de façon particulière à prier les 3 prières quotidiennes avec un Minyan (10 hommes), afin de pouvoir dire le Kaddich pour le père ou la mère. De même pour un homme qui perd ......

Lire la Halacha

Le respect des parents après leur disparition

Au même titre qu’un homme est soumis au devoir d’honorer ses parents de leur vivant, ainsi il est soumis au devoir de les honorer après leur disparition. Il est certain qu’il lui est interdit de les mépriser après leur disparition. Il est rapport&eacut......

Lire la Halacha

Se lever devant son père et devant son Rav – La réponse de notre maitre le Rav z.ts.l à son petit-fils

Toutes les règles que nous mentionnons au sujet du respect et de la crainte des parents concernent de façon égale aussi bien le fils vis à vis de son père et de sa mère, que la fille vis-à-vis de son père et de sa mère. Si nous éc......

Lire la Halacha


Sur qui reposent les frais d’entretient des parents ?

Nous avons déjà fais mention du fait que le devoir de Kiboud Av Vaem (Respect des parents) inclus aussi le fait de se soucier de nourrir ses parents selon leur volonté, en particulier lorsque les parents sont très âgés et qu’ils ne peuvent plus s’......

Lire la Halacha

Est-il permis à un fils de contredire son père ?

Dans la précédente Halacha, nous avons mentionné l’interdiction pour un fils ou une fille de contredire les propos de leur parents, car selon la Guemara Kiddoushin (31b), le fait de ne pas contredire les parents en disant que leurs propos ne sont pas corrects, fait partie ......

Lire la Halacha

Le respect et la crainte du père et de la mère

Le devoir de respecter ses parents est divisé en 2 parties : le devoir de respecter le père et la mère, et le devoir de craindre le père et la mère, comme il est dit dans la Torah « Respecte ton père et ta mère », «&nb......

Lire la Halacha

Appeler son père ou sa mère par leur prénom – Les attitudes de notre maitre le Rav z.ts.l

Question: Est-il permis d’appeler son père par son prénom ? Est-il permis à quelqu’un d’appeler un ami par son prénom lorsque celui-ci est identique au prénom du père de la personne qui appelle? Réponse: Il est interdit d’ap......

Lire la Halacha