Halacha pour jeudi 23 Sivan 5781 3 juin 2021

Pour l'élévation des âmes de:
Jacqueline Fortunée Bat Nina (Pitoun, de Netanya, et anciennement de Sarcelles)

Pour la guérison totale et rapide de:
L’enfant Ma’yan ‘Hava Bat ‘Aicha

Dire « ‘Hazak OuBarou’h » aux Cohanim après la Birkatt Cohanim – La reconnaissance

Question: J’ai remarqué que des gens veillent à dire « ‘Hazak OuBarou’h » aux Cohanim après la Birkatt Cohanim. Cet usage est-il juste selon la Halacha?

Réponse: Il est vrai que certains ont cet usage – aussi bien chez les Séfaradim que chez les Achkénazim – afin d’exprimer leur reconnaissance aux Cohanim qui nous bénissent avec amour et propagent sur nous la bénédiction Divine.
Le Gaon auteur du livre Matté Efraïm (chap.592) écrit qu’il y a là une utilité à encourager ceux qui accomplissent des Mitsvot, comme nous disons « Yachar Koa’h » à l’officiant ou au sonneur de Chofar le jour de Roch Ha-Chana. (chez les Séfaradim, nous disons « ‘Hazak OuBarou’h »).

Le Maharam MINTS (fin du chap.85) écrit que l’on dit « Yachar Koa’h » à l’officiant afin de l’encourager à achever aussi les autres Mitsvot qui l’incombent.

Mais certains dédaignent le fait de dire « Yachar Koa’h » (ou « ‘Hazak OuBarou’h ») aux Cohanim car ceux-ci sont soumis à l’obligation de bénir Israël, et s’ils s’en abstiennent, ils transgressent 3 interdits de la Torah. De ce fait, pourquoi y aurait-il lieu de les remercier?

Mais en réalité, cet argument n’est pas juste, car même lorsqu’une personne accomplit une chose obligatoire, lorsqu’il s’agit de faire du bien à autrui, il est souhaitable de la remercier, même dans un cadre profane, comme un chauffeur de taxi ou une caissière dans un magasin, il est une Mitsva de leur prodiguer du bien et de leur exprimer de la reconnaissance, en les remerciant pour leurs actes et pour leur bonté.

Le Gaon et Richon LéTsion Rabbi Its’hak YOSSEF Chlita écrit (Yalkout Yossef chap.128) que l’argument selon lequel les Cohanim sont soumis à l’obligation de bénir Israël n’est absolument pas fondé, car le Cohen peut - s’il le désire – sortir de la synagogue avant la Birkatt Cohanim, et ainsi il n’est absolument pas soumis à l’obligation de Birkatt Cohanim. Selon cela, même si au final le Cohen est tenu de bénir, ceci reste tributaire de ses actes et de sa bonne volonté, en venant et en restant dans la synagogue.

C’est pourquoi, cet usage de dire « ‘Hazak OuBarou’h » ou « Yachar Koa’h » au Cohen après la Birkatt Cohanim, est un bel usage, et l’on doit toujours s’habituer à ressentir le bien qui nous est prodigué par notre prochain, et le remercier.

Nous nous souvenons qu’une femme non-juive était employée de maison chez notre maitre le Rav Ovadia YOSSEF z.ts.l. Elle s’occupait des tâches ménagères et autres. Chaque matin, lorsque notre maitre le Rav z.ts.l entrait dans la cuisine pour prendre le petit déjeuner et que l’employée de maison s’y trouvait, notre maitre le Rav z.ts.l la saluait d’un « Boker Tov! ».
De même, lorsque notre maitre le Rav z.ts.l avait des gardes du corps, il les saluait et demandait de leurs nouvelles, il s’adressait à eux avec respect et reconnaissance, car ils veillaient sur lui.

Que le sage entende et en prenne morale.

Questionner Le Rav


8 Halachot Les plus populaires

Nérott de Chabbat et Nérott de H’anouka : ordre d’allumage

Nos maitres les Richonim (décisionnaires médiévaux) débattent afin de définir quel ordre devons-nous respecter au sujet de l’allumage des Nérott de H’anouka et des Nérott de Chabbat. Selon l’opinion du Ba’al Halah’ott ......

Lire la Halacha

L’allumage des Nerot de H’anouka

Le devoir de l’allumage Durant les 8 jours de ‘Hanouka – qui tombera à partir de dimanche soir de la semaine prochaine - il est un devoir d’allumer les Nérot de ‘Hanouka. Les Séfaradim ont l’usage d’allumer une seule ‘Hanoukiya po......

Lire la Halacha

Lois relatives au voyageur et à l’invité pendant H’anouka, ainsi qu’aux soldats juifs de Tsahal

Question: Comment doit agir une personne qui est invitée ou qui est à l’armée pendant H’anoukka? Réponse: Ce cas mérite d’en débattre car il existe une différence sur ce point entre une personne qui voyage seule mais dont les memb......

Lire la Halacha

Un invité qui rentre chez lui le samedi soir

Question: Un fils marié invité avec son épouse et ses enfants à passer le Chabbat de ‘Hanouka chez ses parents ou chez ses beaux-parents on père, où doit-il allumer le samedi soir lorsqu’il rentre chez lui? Réponse: Lorsqu’un fils......

Lire la Halacha


H’anouka chez les parents ou les beaux parents, ou à l’hôtel

Dans l’une des précédentes Halah'otes, nous avons abordé le cas de celui qui est hébergé chez un ami durant H’anouka, et qui n’a personne qui allume pour lui à son foyer, par exemple, lorsqu’il n’a pas de famille, ou que sa ......

Lire la Halacha

« ‘Al Ha-Nissim »

L’obligation de mentionner le passage de « ‘Al Ha-Nissim » Lors de la prière de ‘Arvit du soir de H’anouka (cette année 5782, à partir de ce soir dimanche 28 novembre), on dit le passage de « ‘Al Ha-Nissim » dans la ‘A......

Lire la Halacha

Les femmes et le Hallel pendant H’anouka

Question: Si les femmes sont soumises à l’obligation de l’allumage des Nérott de ‘Hanouka, sont-elles aussi soumises au devoir de réciter le Hallel chaque matin de H’anouka? Réponse: Les femmes sont exemptes de toute obligation positive li&eacut......

Lire la Halacha

Comment faire le Kiddouch sur le vin?

Lorsqu’on récite le Kiddouch sur le vin, il faut prendre un verre capable de contenir la quantité d’un Révi’it de vin (81 g ou 8.1 cl). Le verre doit être rincé à l’intérieur comme à l’extérieur. Ensuite, on ......

Lire la Halacha