Halacha pour vendredi 3 Sivan 5781 14 mai 2021

Pour l'élévation des âmes de:
Mordé’haï Ben Sim’ha OHAYON z’’l

Pour la guérison totale et rapide de:
Tinok Ben Yael Sarah

Pour la guérison totale et rapide de Jean Luc Shelomo Ben Eliyahou (Azoulay) parmi tous les malades d'Israël Amen.

Parasha de Bamidbar

Les actions des parents
« Faites le recensement de toute la communauté des enfants d'Israël, selon leurs familles et leurs maisons paternelles… »
(Bamidbar 1 – 2 début de notre Parasha)

Midrash(Yalkout Shim’oni)
Lorsque les Bné Israël acceptèrent la Torah, les nations du monde exprimèrent leur jalousie. « Qu’ont-ils vu de ci particulier pour se rapprocher (d’Hashem), eux plus que d’autres nations?! »
Hashem leur ferma la bouche en leur disant:
« Apportez le livre de votre ascendance, tout comme l’ont apporté mes enfants! »
C’est pour cette raison qu’Hashem recense les Bné Israël, au début de ce livre de Bamidbar, après les Mitsvot, puisque le livre précédent (Vaykra) se termine par:
« Voici les Mitsvot qu’Hashem a ordonnés à Moshé pour les Bné Israël au Mont Sinaï. », et immédiatement après:
« Hashem parla à Moshé dans le désert du Sinaï… Faites le recensement de toute la communauté des enfants d'Israël, selon leurs familles et leurs maisons paternelles… ».
Tout ceci afin de montrer qu’Israël n’a mérité de recevoir la Torah que seulement grâce à leur ascendance.

Guemara ‘Avoda Zara(2a)
Dans les temps futurs, Hashem prendra un Sefer Torah, le placera sur sa poitrine, et déclarera:
« Que celui qui s’est adonné à l’étude de cette Torah vienne prendre sa récompense! »
Les nations se réuniront à ce moment-là et diront à Hashem:
« Maître du Monde! As-tu retourné la montagne sur nous, comme tu l’as fait sur Israël?! »
Hashem leur répondra:
« Les premières prouveront! Les 7 Mitsvot données aux enfants de No’ah (les nations), quand les avez-vous accomplis?! »

A quoi la chose est elle comparable?
A un père dont le fils ainsi que le beau fils (l’enfant de son épouse), tombent malades tous les deux.
Le médecin prescrit à tous les deux, un remède très amer, que les deux malades refusèrent de consommer.
Le père insista auprès de son fils afin qu’il avale le remède amer, et effectivement il guérit rapidement.
Par contre, le père n’insista pas auprès de son beau fils, et c’est pourquoi sa maladie se poursuivit.
Quelque temps plus tard, le beau fils demanda au père:
« Pourquoi ne m’as-tu pas forcé à avaler le remède si amer? »
Le père répondit:
« Une fois — il y a longtemps – je t’es forcé à avaler un remède doux et agréable, et malgré tout, tu l’as recraché, et c’est pourquoi je n’ai pas voulu maintenant te forcer à avaler un remède amer. »

Les nations pourront donc revendiquer ainsi:
Nous pensions que la Torah était amère, mais Toi qui savais qu’elle était en réalité bonne et douce, pourquoi ne nous l’as-tu pas imposée?!
Hashelm leur répondrait:
« Je vous ai déjà donné 7 Mitsvot, que vous avez goûté, et que vous avez trouvé bonnes, et malgré tout, vous avez refusé de les accomplir. Il n’y avait donc aucune raison de vous forcer à accepter 613 Mitsvot ».

Ceci est donc le sens du Midrash cité précédemment.
Les nations se demandent:
« Pourquoi les Bné Israël ont-ils mérité de recevoir la Torah? Ne l’ont-ils pas refusé eux aussi, puisqu’ Hashem dut retourner la montagne au-dessus d’eux pour qu’ils l’acceptent. Il fallait donc nous forcer à nous aussi!! »
Hashem leur dira:
« Apportez le livre de votre ascendance! Souvenez-vous comment se sont comportés vos ancêtres dans le passé, vis-à-vis des 7 Mitsvot qu’ils avaient reçus, et comparez-les avec les ancêtres d’Israël qui ont accompli la Torah avant même qu’elle ne leur soit donnée. Alors, vous comprendrez mieux pourquoi j’ai forcé Israël à accepter la Torah, et que je n’en ai pas fais autant avec vous ».

Ma’assé Avot, Siman Labanim!!
Les actions des parents laissent des traces sur les enfants!!

Chabbat Chalom

Dvar Torah adapté et rédigé par le Rav David A. PITOUN

Questionner Le Rav


8 Halachot Les plus populaires

Le véritable sens Halachique de la fête de Tou Bichvat

Ce soir (dimanche soir), tombe la fête de TOU Bichvat La Guémara Roch Ha-Chana (2a) nous enseigne: Tou Bi-Chvat est le Roch Ha-Chana des arbres. Certains font l’erreur de croire qu’au même titre que tout l’univers est jugé le jour de Roch Ha-Chana (......

Lire la Halacha

Réciter le Birkat Ha-Mazon en se déplaçant en chemin

Question: Lorsqu’une personne consomme en marchant, est-elle autorisée à réciter le Birkat Ha-Mazon en marchant? Réponse: Dans la précédente Halah’a, nous avons expliqué que nos maîtres ont instauré de réciter le Bir......

Lire la Halacha

Des aliments contenant de la farine

Ces derniers jours, nous avons appris que lorsqu’un aliment est constitué de plusieurs aliments dont les bénédictions initiales sont différentes, il faut réciter la bénédiction correspondant à l’aliment principal du mélange. ......

Lire la Halacha

Un aliment constitué de plusieurs espèces

Question: Quelle est la bénédiction d’un poivron farci ? De même, quelle est la bénédiction d’une pâtisserie faite à base d’un peu de farine, mais dont l’essentiel est constitué de fruits et de noix? Réponse: Dan......

Lire la Halacha


La règle de l’aliment principal et l’aliment secondaire

La semaine prochaine, dimanche soir et lundi, tombe Tou Bichvat (15 Chévat), date à laquelle nous avons l’usage de multiplier les bénédictions alimentaires. C’est pourquoi, nous allons ces jours-ci étudier les règles relatives aux bén&eac......

Lire la Halacha

La règle de « ‘Ikar et Tafel » dans les bénédictions (Aliment principal et aliment accessoire)

Question: Une personne qui consomme un morceau de pain avec du poisson, doit-elle réciter la bénédiction uniquement sur le poisson, étant donné que le pain ne lui est qu’accessoire? Réponse: Dans la précédente Halacha, nous avons expli......

Lire la Halacha

Réciter le Birkat Ha-Mazon en position assise

Question: Y a-t-il une obligation de s’assoir lorsqu’on récite le Birkat Ha-Mazon, ou bien est-il permis de le réciter même en marchant? Réponse: Il est expliqué dans la Guémara Bérah’ot (51b) qu’il y a une obligation de s&rs......

Lire la Halacha

Les préparatifs en l’honneur de Chabbat – Rabbi Yossef YEDID Ha-Lévy

Il est enseigné dans la Guémara Chabbat (25b): Il est une Mitsva de se laver à l’eau chaude la veille de Chabbat. Les décisionnaires écrivent que même celui dont la Torah est la seule occupation, doit légèrement diminuer son étude......

Lire la Halacha