Halacha pour mercredi 16 Iyar 5781 28 avril 2021

Pour l'élévation des âmes de:
Mordé’haï Ben Sim’ha OHAYON z’’l

Pour la guérison totale et rapide de:
Tinok Ben Yael Sarah

Pour la guérison totale et rapide de Jean Luc Shelomo Ben Eliyahou (Azoulay) parmi tous les malades d'Israël Amen.

Le 33ème jour du ‘Omer qui tombe un vendredi

Nous avons mentionné les années précédentes, la divergence d’opinion Halachique parmi les décisionnaires au sujet des usages de deuil que nous observons pendant le compte du ‘Omer. Faut-il les observer jusqu’au 33ème jour du ‘Omer, ou bien jusqu’au 34ème jour du ‘Omer ? Les Séfaradim agissent selon les propos de MARAN l’auteur du Choul’han ‘Arou’h (chap.493) selon lesquels, tous les usages de deuil sont en vigueur jusqu’au 34ème jour du ‘Omer au matin. Mais les Achkénazim sont plus souples sur ce point, et arrêtent les usages de deuil dès le 33ème jour du ‘Omer. (Il y a encore d’autres usages, en particulier au sujet de l’usage de ne pas se couper les cheveux, que les Kabbalistes observent jusqu’à la veille de Chavou’ot).

Par conséquent, chaque année, les Séfaradim ne s’autorisent à se couper les cheveux qu’à partir du 34ème jour du ‘Omer au matin.
Mais cette année (5781), le 33ème jour du ‘Omer tombe un vendredi, et le 34ème jour ne sera que Chabbat (puisque le vendredi soir, nous compterons 34 jours du ‘Omer). De ce fait, les Séfaradim ne devraient se couper les cheveux qu’après Chabbat (car il est certain qu’il est interdit de se couper les cheveux pendant Chabbat, en raison de la sainteté du Chabbat).

Cependant, MARAN l’auteur du Choul’han ‘Arou’h écrit en ces termes:
« On a l’usage de ne pas se couper les cheveux jusqu’au 33ème jour du ‘Omer, car selon la tradition, c’est ce jour-ci qu’ils (les élèves de Rabbi ‘Akiva) ont cessé de mourir. Il ne faut se couper les cheveux qu’à partir du 34ème jour du ‘Omer au matin, sauf si le 33ème jour tombe un vendredi, dans ce cas, on se coupe les cheveux en l’honneur du Chabbat. »

Cela signifie que même si en général les Séfaradim s’abstiennent de se couper les cheveux jusqu’au 34ème jour du ‘Omer, malgré tout, une année comme celle-ci où le 33ème jour tombe un Chabbat, si l’on n’autorise pas les Séfaradim à se couper les cheveux le 33ème jour du ‘Omer, cela les obligerait à entrer dans Chabbat avec un aspect négligé, et ils devront se couper les cheveux que seulement après Chabbat.
C’est pourquoi, il faut autoriser même les Séfaradim à se couper les cheveux le 33ème jour du ‘Omer. Ils pourront donc se couper les cheveux le vendredi, qui est le 33ème jour du ‘Omer.

Une telle configuration s’est produite en l’année 5768 (2008) où la veille de Péssa’h était tombée Chabbat, et le 33ème jour du ‘Omer était tombé un vendredi comme cette année. Il en sera de même en l’année 5785 (2025), et ensuite en l’année 5805 (2045). Avec l’aide d’Hachem, nous aurons le mérite de voir arriver le Machia’h, et l’on fixera de nouveau les dates selon la vision de la nouvelle lune par des témoins reçus au Sanhédrin qui siègera au Temple, et les dates seront susceptibles de changer.

Notre maitre le Rav Ovadia YOSSEF z.ts.l écrit (‘Hazon Ovadia-Yom Tov page 267) que s’il est difficile de se couper les cheveux le vendredi, on peut autoriser de le faire le jeudi soir. De même, il est permis de célébrer un mariage le jeudi soir - qui sera le 33ème jour du ‘Omer - pour un jeune marié qui n’a pas encore accompli le devoir de procréer (il n’a pas encore un garçon et une fille), comme le font les Achkénazim tous les ans.

En conclusion: Cette année où le 33ème jour du ‘Omer tombe un vendredi, il est permis même pour les Séfaradim de se couper les cheveux le vendredi. S’il est difficile de le faire le vendredi, on pourra le faire le jeudi soir.
Concernant les autres usages de deuil, quoi qu’il en soit, il est permis d’écouter de la musque dès le 33ème jour du ‘Omer où l’on exprime un peu de joie, et l’on ne dit pas les supplications (Ta’hanoun), conformément à l’usage.

Questionner Le Rav


8 Halachot Les plus populaires

L’interdiction de « Dach » (battre le blé) et de Séh’ita (presser) pendant Chabbat

Nous avons déjà expliqué à plusieurs reprises qu’il existe 39 activités sources (« Avott Mélah’ott ») interdites pendant Chabbat. Chacune de ses activités sources possède des activités dérivées (&laq......

Lire la Halacha

Faire du thé pendant Chabbat

Dans la précédente Halacha, nous avons écrit qu’il est permis de presser des citrons pendant Chabbat à la main – et non au moyen d’un ustensile – car la règle du pressage du citron n’est pas la même que celle du pressage des autr......

Lire la Halacha

Presser un citron pendant Chabbat

Dans la précédente Halacha, nous avons expliqué qu’il est interdit de presser des fruits pendant Chabbat, lorsqu’il s’agit de fruits qu’il est d’usage de presser pour leur jus. De même, nous avons aussi expliqué qu’il est permis d......

Lire la Halacha

Le véritable sens Halachique de la fête de Tou Bichvat

Ce soir (dimanche soir), tombe la fête de TOU Bichvat La Guémara Roch Ha-Chana (2a) nous enseigne: Tou Bi-Chvat est le Roch Ha-Chana des arbres. Certains font l’erreur de croire qu’au même titre que tout l’univers est jugé le jour de Roch Ha-Chana (......

Lire la Halacha


Réciter le Birkat Ha-Mazon en se déplaçant en chemin

Question: Lorsqu’une personne consomme en marchant, est-elle autorisée à réciter le Birkat Ha-Mazon en marchant? Réponse: Dans la précédente Halah’a, nous avons expliqué que nos maîtres ont instauré de réciter le Bir......

Lire la Halacha

Presser des oranges sur une salade de fruits pendant Chabbat

Dans la précédente Halacha, nous avons fait mention de l’interdiction de la Torah de presser des olives pendant Chabbat pour obtenir de l’huile, ou bien des raisins pour en extraire le jus. Mais pour tous les autres fruits, leur pressage n’a pas été int......

Lire la Halacha

Des aliments contenant de la farine

Ces derniers jours, nous avons appris que lorsqu’un aliment est constitué de plusieurs aliments dont les bénédictions initiales sont différentes, il faut réciter la bénédiction correspondant à l’aliment principal du mélange. ......

Lire la Halacha

Un aliment constitué de plusieurs espèces

Question: Quelle est la bénédiction d’un poivron farci ? De même, quelle est la bénédiction d’une pâtisserie faite à base d’un peu de farine, mais dont l’essentiel est constitué de fruits et de noix? Réponse: Dan......

Lire la Halacha