Halacha pourmercredi 20 Shevat 5781 février 2 2021

Le moment le plus tôt pour allumer les Nérott de Chabbat

Question: Nous sommes invités pour le repas de vendredi-soir chez nos parents, et nous rentrons ensuite chez nous dans la soirée pour dormir. A partir de quelle heure pouvons-nous allumer les Nérott de Chabbat chez nous?

Réponse: On ne doit pas avancer l’allumage des Nérott de Chabbat trop tôt avant l’entrée de Chabbat, mais seulement à un moment proche de l’entrée de Chabbat, environ une demi-heure ou 40 minutes avant le coucher du soleil (Chki’a), afin que cet allumage soit perceptible comme étant en l’honneur du Chabbat, et non pour les besoins du vendredi.

Par conséquent, une femme qui allume les Nérott de Chabbat 2 ou 3 heures avant le coucher du soleil, n’accomplie absolument pas le devoir d’allumer les Nérott de Chabbat, et elle n’est pas autorisée à réciter la bénédiction sur un tel allumage.

Cependant, il est expliqué dans la Guémara Béra’hott (27a) que Rav (un des grands sages du Talmud) avançait l’allumage des Nérott de Chabbat, et ensuite il priait l’office de ‘Arvit de Chabbat. Cela peut semblait étonnant, car nous avons expliqué qu’il est interdit d’avancer l’allumage des Nérott de Chabbat de façon trop significative.

Mais nos maitres les décisionnaires médiévaux se sont penchés sur l’explication de cet enseignement, et ils écrivent que même s’il ne faut pas trop avancer l’allumage des Nérott de Chabbat, malgré tout, si la femme accepte sur elle la sainteté du Chabbat (en ne réalisant plus d’activités interdites) immédiatement après l’allumage (ou bien si l’on dit la « Kabbalat Chabbat » qui nous interdit ensuite toute activité interdite), il est permis dans ce cas d’avancer l’allumage des Nérott de Chabbat, car cet allumage est perceptible comme étant réalisé en l’honneur du Chabbat. C’est ainsi que tranche MARAN auteur du Choul’han ‘Arou’h (chap.263).

Cependant, même dans un tel cas, il existe une condition:
Ne pas avancer l’allumage des Nérott de Chabbat trop exagérément, mais seulement à partir du « Plag Ha-Min’ha ». Mais qu’est ce que le « Plag Ha-Min’ha »?

Le moment (du sacrifice) de Min’ha s’étend sur 2h30 avant la sortie des étoiles. Le moment du « Plag Ha-Min’ha » correspond à la moitié de ce temps (« Plag » signifie moitié), ce qui correspond à 1h15 avant la sortie des étoiles.

Nous avons donc appris qu’il est permis d’avancer l’allumage des Nérott de Chabbat, à la condition de le faire au plus tôt à partir du « Plag Ha-Min’ha », c'est-à-dire 1h15 avant la sortie des étoiles, et pas avant ce temps.

(L’heure précise de la sortie des étoiles apparait dans des calendriers de qualité. Il y figure aussi parfois l’heure précise du Plag Ha-Min’ha. Quelqu’un qui ne possède pas un tel calendrier, doit compter 13,5 minutes saisonnières après le coucher du soleil, et il obtiendra l’heure de la sortie des étoiles. 1h15 en heures saisonnières avant la sortie des étoiles correspond au moment précis du Plag Ha-Min’ha.)
(Les heures saisonnières se calculent en prenant le nombre d’heures ordinaires entre le lever du soleil et son coucher, en les divisant par 12, et on obtient la durée d’une heure saisonnière. Chaque heure saisonnière contient 60 minutes saisonnières, de sorte qu’en hiver la minute saisonnière sera plus courte qu’une minute ordinaire, et en été la minute saisonnière sera plus longue qu’une minute ordinaire.)

En conclusion: On ne doit pas avancer l’allumage des Nérott de Chabbat, mais seulement les allumer environ une demi-heure avant le coucher du soleil.
Si quelqu’un désire avancer l’allumage des Nérott de Chabbat, il ne pourra le faire qu’à la condition de les allumer à partir du « Plag Ha-Min’ha », qui est environ 1h15 avant la sortie des étoiles, et à la condition supplémentaire d’accepter la sainteté du Chabbat immédiatement après l’allumage des Nérott.

Questionner Le Rav


8 Halachot Les plus populaires

The Laws of Mentioning “Mashiv Ha’Ruach”

We Begin Reciting “Mashiv Ha’Ruach” “Mashiv Ha’Ruach U’Morid Ha’Geshem” is a praise we recite to Hashem during the winter months within the “Mechayeh Ha’Metim” blessing of the Amidah as is printed in all Siddurim. We begin recitin......

Lire la Halacha

A Rainbow

One Who Looks at a Rainbow Our Sages (Chagiga 16a) state: “The eyes of one who gazes at a rainbow are dimmed, as the verse (Yechezkel 1) states, ‘Like the appearance of a rainbow in the clouds on a rainy day, so is the radiance around and this is the appearance of the glory of Hashem.&r......

Lire la Halacha

Things Which Cause Forgetfulness

Five Things Which Cause One to Forget What He Has Learned The Gemara (Horayot 13b) states: “Our Sages taught: Five things cause one to forget the Torah one has learned: One who eats food which a cat or mouse have eaten from, one who eats the heart of an animal, one who eats olives regularly, ......

Lire la Halacha

The Laws of One Who Forgets to Mention “Ve’Ten Tal U’Matar” in the “Blessing of the Years”

In the previous Halacha, we have discussed in a general manner that our Sages enacted that beginning from the Seventh of Marcheshvan (outside of Israel from the Fourth or Fifth of December), one begins reciting “Ve’Ten Tal U’Matar” (a request for dew and rain) in the “B......

Lire la Halacha


Must One Recite a Blessing Before Merely Tasting a Food?

We have already discussed several times that regarding the laws of Blessings of Enjoyment recited before eating that there is no limit for reciting a blessing before eating, meaning that no matter what amount of food or beverage one eats or drinks, one must still recite a blessing. The reason for th......

Lire la Halacha

Question: At what point does it become permissible to speak after reciting a blessing on food? Is one permitted to speak immediately after placing the food in one’s mouth and tasting the food’s flavor or must one wait until one swallows the food?

Answer: The Gemara in Masechet Berachot (40a) and Rashi ibid. state that one may not speak in between reciting a blessing on food and eating it because this constitutes an interruption between the blessing and the eating and there is no longer any connection between them, as we have discussed severa......

Lire la Halacha

When the Sanctity of Shevi’it Will Apply to Fruits and Vegetables and More on “Heter Mechira”

In the previous Halachot we have explained that any produce grown in Jewish-owned fields in the Land of Israel this year (5782) retain the sanctity of Shevi’it. We have likewise discussed the ramifications of this sanctity and the proper way to treat such produce. This sanctity rests even on f......

Lire la Halacha

Eating and Washing One’s Self Yom Kippur

Some Laws of Yom Kippur All are obligated to fast on Yom Kippur, including pregnant and nursing women. Any woman whose health is at risk due to the fast should consult a prominent Torah scholar who is well-versed in these laws and he should render his ruling whether or not she must fast. One whose ......

Lire la Halacha