Halacha pour jeudi 23 Av 5780 13 août 2020

Pour la guérison totale de Sylvie Mazal Esther Bat Régine 'Haya Sim'ha (PITOUN) parmi tous les malades d'Israël

Pour l'élévation des âmes de:
Mme Sarah Bat Ra'hma AMAR z"l de Lyon
Mme Esther Bat Sa'ouda MARCIANO z"l de Lyon
Mme Esther Bat 'Hassiba EL BAZ z"l de Lyon
Louis Avraham Ben Israël SAURA z''l (de Lyon)

Pour la guérison totale et rapide de:
Ethan Chlomo Ben Yoni parmi tous les malades d'Israël Amen
Jacques Jacky Yaakov Ben Odette Esther (Benadiba) de Lyon, parmi tous les malades d'Israël Amen.

Une personne malade du Corona par négligence, doit –elle réciter le Gomel à sa guérison ?

Réponse: Dans les précédentes Halachot, nous avons expliqué que la personne qui tombe malade et qui est alitée, comme la grippe ou le Corona, doit réciter le Gomel une fois guérie, et que cela doit être fait en présence de 10 hommes.

Maintenant nous devons clarifier le cas de celui qui est tombé malade par négligence (en ayant été au contact de nombreuses personnes, et sans masque, ou autre), doit-il réciter le Gomel ou pas?

« Tout vient du Ciel, sauf attraper froid »
Dans la Guémara, traité de Kétouvott (30a) il est écrit « tout provient du ciel sauf les intempéries (froid ou chaud) » et Rachi explique ce passage en disant que tous les malheurs qui viennent sur l'homme sont un décret du ciel mis à part les intempéries, c'est-à-dire le fait qu'une personne tombe malade à cause du froid ou du chaud de par sa négligence, car il pouvait se vêtir plus chaudement ou ne pas sortir à l'extérieur.

Il reste donc à savoir puisque cette personne est tombée malade de la grippe ou du Corona par sa négligence, il semble qu'il n'est pas correct que cette personne récite le Gomel, car cette Bérah'a sera pour lui un rappel de la faute qu'il a commise en étant négligeant sur sa santé.

Est-ce que Its’hak Avinou a récité le Gomel après la ‘Akeda (ligature d’Its’hak)?
Les grands des générations passées il y a plus de 200 ans ont déjà débattu sur un sujet similaire.
Notre maitre le ‘HYDA apporte au nom de son père Rabbi Its’hak Zéra’hya AZOULAÏ z.ts.l une responsa concernant la question est-ce que Itsh'ak Avinou après avoir été épargné du sacrifice, a-t-il récité le Gomel? Et le Cohen Gadol en sortant sain et sauf du Saint des Saints le jour de Kippour, récitait-il le Gomel? Et il répond que le Gomel a été instauré uniquement dans le cas où une personne a été épargnée d'un danger qui lui est arrivé contre son grès, comme les 4 cas cités par nos sages dans le Talmud celui qui traverse la mer, celui qui traverse le désert, celui qui sort de prison et celui qui est tombé malade et a guérit, car celui qui voyage en mer le fait pour sa Parnassa ( car les décisionnaires font remarquer que le fait de devoir voyager pour la Parnassa est considéré comme un cas de force majeur), celui qui traverse le désert le fait parce qu'il doit ce rendre à tel ou tel endroit pour s Parnassa, etc. Mais celui qui se met en danger de pleins grès, n'a pas besoin de réciter le Gomel, ainsi Itsh’ak Avinou n’avait pas besoin de réciter le Gomel après l’épreuve du sacrifice, car cela a été ordonné par Hachem et ils ont accepté lui et son père de suivre cet ordre de leur plein grès, et même si au final Itsh’ak a été épargné il était exempté du Gomel, et c’est ainsi également à propos du Cohen Gadol qui rentrait dans le Saint des Saints de son plein grès.

Cependant le Rav Eliezer Nah’oum n’est pas de cet avis et il réfute les propos du Rav Azoulay et confirme qu’il est évident que le Cohen Gadol devait réciter le Gomel en sortant du Saint des Saints, du fait qu’il était en péril, et ce, bien qu’il y rentrait de son plein grès.

Il semble que notre question dépend de la discussion entre le Rav Nah’oum et le Rav Azoulay, à savoir celui qui est tombé malade du fait qu’il a été négligent (sortie en plein froid sans manteau, etc..) doit-il réciter le Gomel ou pas ? Qui d’après le Rav Azoulay il ne pourra pas réciter le Gomel et d’après le Rav Nah’oum il doit le réciter.

La guérison vient toujours d’Hachem
Cependant notre même question exactement a été traitée par Rabbi Avraham Méyouh’ass dans son livre choutt Sédei Ha-Arets et voici sa conclusion : bien que j’ai entendu au nom de l’illustre érudit Rabbi Yéhouda Ha-Cohen que dans un cas où la personne c’est elle-même amené la maladie elle ne doit pas réciter le Gomel, de toute façon du fait qu’il n’y a aucun doute que la guérison provient uniquement d’Hachem, il est évident que le malade doit réciter le Gomel une fois qu’il sera complètement guéri, et il nous est complètement égal si c’est la personne qui c’est mis en cette posture de malade ou pas.
Rabbi H’aïm Palagy zatsal va encore plus loin et tranche qu’une personne qui fait une tentative de suicide en avalant du poison, mais n’est pas morte au final, car les secours ont réussi à la sauver, bien qu’elle-même a mis sa vie en péril, elle doit réciter le Gomel, car la raison pour laquelle cette Bérah’a a été instituée est essentiellement sur le fait que la personne soit guérie parce qu’Hachem c’est remplie de pitié envers cette personne, c’est pour cela qu’il n’y a pas de différence entre les différentes manières par lesquelles la personne est tombée malade, dans tous les cas, après avoir guéri elle doit réciter le Gomel.

En conclusion: Si quelqu’un a été malade à cause de sa négligence, il doit réciter le Gomel dès sa guérison, car la guérison est dans la seule main d’Hachem, sans aucun lien avec la cause de la maladie, comme expliqué dans Chou’t Yéh’avé Da’att tome 4 chapitre 14.

Questionner Le Rav


8 Halachot Les plus populaires

Lorsqu’on a oublié de réciter les bénédictions du matin

Les bénédictions du matin – depuis la bénédiction de Elo-haï Néchama jusqu’à la fin des bénédictions sur la Torah – sont une obligation pour tous, les hommes comme les femmes, comme nous l’avons déjà e......

Lire la Halacha

Une femme qui a oublié de réciter les bénédictions sur la Torah

Dans la précédente Halah’a, nous avons expliqué que lorsqu’on a oublié de réciter les bénédictions sur la Torah et qu’on s’en rend compte après avoir terminé la prière du matin, on ne peut plus les ré......

Lire la Halacha

Prier face à une image

Question: Est-il permis de prier la ‘Amida face à un rideau sur lequel se trouvent des dessins? Réponse: Notre maitre le RAMBAM écrit dans une Responsa (édition Friedman chap.20): « Il n’est pas juste de prier face à des vêtements s......

Lire la Halacha

Laver la vaisselle le vendredi soir, et verser de l’eau sur une vaisselle sale

Question: Lorsqu’on termine le repas de vendredi soir, est-il permis de laver la vaisselle pour les besoins du repas du lendemain, ou bien faut-il le faire uniquement le lendemain matin, avant le repas de midi? Est-il permis de verser de l’eau sur la vaisselle sale, afin de la laver plu......

Lire la Halacha


Laver une vaisselle pendant Chabbat lorsqu’on dispose d’une autre vaisselle

Question: Est-il permis de laver des ustensiles pour les besoins de Chabbat lorsqu’on dispose d’autres ustensiles que l’on peut utiliser pour chaque repas? Réponse: Il est vrai que de notre époque, la plupart des gens possèdent généralement suf......

Lire la Halacha

Laver une vaisselle dont on aura probablement besoin

Question: Une vaisselle dont on n’a pas besoin pendant Chabbat, mais qui pourrait peut être servir, est-il permis de la laver pendant Chabbat? Réponse: Dans les précédentes Halachot, nous avons expliqué le principe selon lequel on ne doit pas laver la vaiss......

Lire la Halacha

Les les bénédictions du matin (Birkottt Ha-Chah’ar) et les bénédictions de la Torah (Birkott Ha-Torah) pour les femmes

Question: Les femmes sont-elles tenues de réciter les bénédictions du matin (Birkott Ha-Chah’ar)? Réponse: Nos maitres ont institué de réciter chaque jour les bénédictions du matin (celles qui figurent au début des rituels de pr......

Lire la Halacha

Laver la vaisselle pendant Chabbat

Préparer pendant Chabbat pour la semaine La Guémara Chabbat (118a) nous apprend qu’il est interdit de préparer pendant Chabbat pour la semaine. Cela signifie qu’il est interdit de faire une chose pendant Chabbat lorsqu’elle n’est d’aucune utilit&ea......

Lire la Halacha